Publié par Gaia - Dreuz le 24 septembre 2021

Source : Leparisien

Cet homme de 33 ans, condamné en 2010 en appel à douze ans de réclusion dans l’affaire Ilan Halimi, a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Villejuif pour port et transport d’arme.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

De lui-même, il s’est présenté aux policiers comme un ancien membre du gang des barbares. Avec le temps, ce n’est plus qu’une ligne de plus dans la liste des méfaits commis par Cédric B., 33 ans aujourd’hui. Condamné en 2010 par la cour d’assises des mineurs à 12 ans de réclusion pour avoir été l’un des geôliers d’Ilan Halimi, sanctionné à trois reprises pour des délits lors de sa détention, il avait été à nouveau envoyé en prison quelques mois seulement après sa sortie en juin 2017 pour un refus d’obtempérer aggravé. Cette fois, les faits qu’on lui reproche sont, en apparence, moins graves.

Dans la nuit de mardi à mercredi, il a été interpellé à Villejuif (Val-de-Marne) avec deux de ses amis pour port et transport d’arme. Vers 2 heures du matin, un équipage de la Brigade anticriminalité de nuit 94 décide de contrôler les occupants d’une Peugeot 307 garée rue Jean-Baptiste Baudin. Cédric B. est sur le siège passager avant. Il aperçoit les policiers, se penche vers l’avant et semble s’enfoncer dans son siège.

Une arme à feu avec cinq cartouches dont une percutée

L’un des policiers trouve à ses pieds une arme à feu munie de cinq cartouches dont une percutée. Que faisaient ces trois hommes ici ? « On n’en sait rien, reconnaît une source proche de l’enquête. Mais c’est bizarre ». Les trois hommes ont été conduits au commissariat du Kremlin-Bicêtre.

Âgé d’à peine 18 ans quand éclate l’affaire Halimi, du nom de ce jeune Juif séquestré et torturé à mort par le gang des barbares tout près de Villejuif à Bagneux (Hauts-de-Seine), Cédric B. avait remplacé le premier geôlier. « Il surveillait de 11 heures à 20 heures et avait constaté les conditions inhumaines de détention et les traces de coups », avait contextualisé le procureur de Meaux lors du procès du jeune homme pour refus d’obtempérer aggravé en septembre 2017.

Un rapport avait souligné la « faiblesse de son sens moral »

À peine sorti de prison, au volant d’une voiture à Chelles (Seine-et-Marne), il avait blessé un policier qui le sommait de s’arrêter. Il était parvenu à prendre la fuite. Un mineur s’était présenté au commissariat pour se dénoncer. L’enquête avait démontré que Cédric B. lui avait proposé 1 000 euros pour porter le chapeau.

Toujours pendant cette cavale, il avait tourné une vidéo où il se mettait en scène au volant de sa voiture, insultant la police et en se vantant d’être recherché. Il avait finalement été condamné à trois ans et demi de prison dont deux ferme. Avec deux mois de plus pour s’être rendu à plusieurs reprises à Bagneux (Hauts-de-Seine) où il avait pourtant interdiction de paraître.

Un rapport avait souligné la « faiblesse de son sens moral » et son « absence de culpabilité ».

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz