Publié par Magali Marc le 28 octobre 2021

Thanksgiving est un jour férié aux États-Unis, célébré le quatrième jeudi de novembre. À l’origine, il s’agissait d’une fête des moissons. La pièce maîtresse des célébrations reste le dîner de Thanksgiving qui se compose traditionnellement d’aliments et de plats indigènes aux Amériques, à savoir la dinde, les patates douces, la courge, le maïs, les haricots verts, la sauce aux canneberges et la tarte à la citrouille. Une coutume de Thanksgiving, veut que le président des États-Unis accorde sa grâce à une dinde, ce qui lui évite d’être dégustée pour le dîner. Cette année, pour économiser, peut-être que Joe Biden accordera sa grâce à la vice-présidente Kamala !

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Silvio Canto, Jr, paru sur le site d’American Thinker, le 27 octobre, ainsi qu’un extrait de l’article de Wendell Husebo, paru sur le site de Breitbart, le 26 octobre.

********************

Joyeux Thanksgiving – si vous pouvez vous le permettre

Dans un mois, nous nous réunirons pour la célébration du Thanksgiving.

L’an dernier, nous étions inquiétés par le coronavirus et par le fait d’être trop proche de grand-mère. Cette année, notre problème est un peu différent. Allons-nous avoir les moyens de nous offrir le traditionnel repas de dinde?
Franchement, payer pour le repas de Thanksgiving pourrait être un défi en 2021.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Voici ce qu’en dit Kim Severson du New York Times (le 25 octobre) :

« Presque tous les éléments du traditionnel dîner de Thanksgiving américain, de la rôtissoire à dinde en aluminium jetable, au café et à la tarte à la citrouille, coûteront plus cher cette année, selon des économistes agricoles, des agriculteurs et des responsables dans les épiceries. De grandes entreprises alimentaires comme Nestlé et Procter & Gamble ont déjà prévenu les consommateurs qu’ils devaient s’attendre à de nouvelles augmentations de prix. »

Tout est en hausse, mais pour la dinde traditionnelle, c’est encore pire :

« Pour de nombreux cuisiniers, la plus grosse dépense sera la dinde. D’ici la fin de l’année, selon les analystes du marché, les prix par livre dépasseront probablement le prix de référence record du Ministère de l’Agriculture pour les dindes — 1,36 $ la livre, établi en 2015 (environ $3 le kilo) »

La dinde est plus chère en grande partie parce que le prix du maïs, dont sont nourries la plupart des dindes, a plus que doublé dans certaines parties du pays entre juillet 2020 et juillet 2021. Les oiseaux entiers congelés qui pèsent entre 8 (3.62 kg) et 16 livres (7.25 kg) coûtent déjà 25 cents la livre de plus qu’il y a un an, selon le rapport hebdomadaire du ministère de l’Agriculture sur la dinde publié vendredi (le 22 octobre).

En outre, le coût de Thanksgiving sera également influencé par d’autres facteurs. Dans le Nord des États-Unis, il faudra payer beaucoup plus cher pour chauffer les maisons. Partout, il sera plus coûteux de conduire ou de prendre l’avion. La location d’une voiture sera également difficile.

Dans l’ensemble, ce sera un grand gâchis pour l’Administration Biden.

Enfin, et surtout, la famille pourra se réunir dans le salon pour regarder à la télé les milliers de migrants illégaux qui traversent la frontière sud.

******************

Extrait de l’article de Wendell Husebo de Breitbart

(…)
Les patates douces, elles aussi, ont vu leur prix augmenter. Le directeur des ventes de patates douces de Wada Farms, Norman Brown, a déclaré au New York Times qu’il n’avait « jamais rien vu de tel, et je vends des patates douces depuis 38 ou 39 ans. »

Le prix de la célébration de Thanksgiving sera aggravé par les retards d’expédition, qui ont été principalement créés par des luttes syndicales intestines et une pénurie de main-d’œuvre. La pénurie de main-d’œuvre est corrélée aux politiques de Joe Biden, qui ont gardé les travailleurs chez eux et ne leur ont pas permis de chercher du travail.

Selon le Times, les retards d’expédition de l’Asie vers les États-Unis se sont élevés à 73 jours en septembre.

La société Freightos, spécialisée dans la technologie de la chaîne d’approvisionnement, estime que lorsque Donald Trump était président en 2020, le prix pour expédier un conteneur de l’Asie vers la Californie était de 3 800 dollars. Ce prix est passé à 17 000 dollars en octobre 2021.

La crise de la chaîne d’approvisionnement sous l’Administration Biden a augmenté le prix des aliments de 4,6 % depuis 2020. Plus précisément, les prix de la viande, de la volaille, du poisson et des œufs ont augmenté de 10,5%.
(…)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz