Publié par Christian Larnet le 13 octobre 2021

Une gigantesque entreprise vinicole datant de 1 500 ans a été découverte en Israël. Il s’agit du plus grand établissement vinicole connu de l’époque byzantine jamais découvert.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Cette installation sophistiquée, mise au jour à Yavne, pouvait produire jusqu’à deux millions de litres de vin par an, selon l’Autorité israélienne des antiquités. À titre de comparaison, le Royaume-Uni dans son ensemble produit aujourd’hui un peu moins de huit millions de litres par an.

Les archéologues ont passé deux ans à fouiller le site de 35 000 mètres carrés dans le cadre d’une initiative de l’Autorité foncière israélienne visant à étendre la ville de Yavne à la zone environnante.

Ils ont découvert cinq pressoirs massifs, des entrepôts pour le vieillissement et la commercialisation du vin, et même des fours pour la cuisson des récipients en argile utilisés pour stocker le vin.

Cette usine, bien organisée et structurée, produisait le vin régional connu sous le nom de Gaza, ou Ashkelon, qui était ensuite exporté dans toute la Méditerranée.

La consommation de vin était courante pour les adultes et les enfants pendant la période byzantine, vers 520 de notre ère, en raison de la mauvaise qualité de l’eau.

Le site était situé dans la zone centrale d’Israël, une région suffisamment importante pour figurer sur une carte aux côtés de Jérusalem. C’était une ville avec trois grandes églises, avec des populations juives et samaritaines, vers 520 de notre ère.

« Nous avons mis à jour une zone industrielle de l’ancienne Yavne », a déclaré le Dr Jon Seligman, archéologue de l’IAA, qui a dirigé les travaux avec le Dr Ellie Haddad et Liat Nadav-Ziv.

Nous avons trouvé des restes d’autres industries, par exemple la production de verre et de métal. Nous avons également trouvé des vestiges d’autres périodes, comme une maison du 9e siècle et d’autres bâtiments de la période intermédiaire entre le byzantin et l’islamique ».

  • L’installation comprend des dizaines de milliers de fragments et d’amphores (jarres) en terre intacts, des accès bien planifiés entre les installations, et plus encore.
  • Chacune des presses à vin exposées couvrait une surface d’environ 225 mètres carrés, et lorsque les cinq presses ont été combinées avec deux entrepôts massifs, cela a donné une région industrielle imposante d’une ville antique importante.
  • Autour du sol de foulage, où les raisins étaient écrasés pieds nus pour en extraire le liquide, des compartiments ont été construits pour la fermentation du vin, et à côté d’eux, deux énormes cuves de forme octogonale pour recueillir le vin.

Nous avons été surpris de découvrir ici une usine sophistiquée, qui était utilisée pour produire du vin en quantités commerciales », expliquent les auteurs de l’étude.

De plus, les niches décoratives en forme de conque, qui ornaient les pressoirs à vin, indiquent la grande richesse des propriétaires de l’usine.

Un calcul de la capacité de production de ces pressoirs à vin montre qu’environ deux millions de litres de vin étaient commercialisés chaque année, mais il ne faut pas oublier que l’ensemble du processus était réalisé manuellement », a déclaré l’équipe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz