Publié par Magali Marc le 22 octobre 2021

Pour avoir porté un hidjab à une séance de prière lors de l’inauguration d’une nouvelle mosquée près de Kuala Lumpur, Nur Sajat, une musulmane transgenre, a été accusée d’insulte à l’Islam, puis inculpée par un tribunal de la charia. Elle s’est rendue en Thaïlande, et séjourne à présent en Australie. Le Ministre des affaires religieuses de la Malaysie, Idris Ahmad, a déclaré qu’elle peut revenir au pays à condition d’accepter sa «vraie nature».

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Nick Gilbertson, paru sur le site de Breitbart, le 20 octobre.

********************

Une musulmane transgenre fuit la Malaisie après avoir été accusée d’«insulte à l’islam» en portant le hidjab pour prier

L’entrepreneuse transgenre et personnalité des médias sociaux, Nur Sajat, a fui la Malaisie après avoir été accusée d’«insulte à l’islam» pour avoir porté un hidjab à une séance de prière lors de l’inauguration d’un nouveau bâtiment.

« Je ne m’enfuis pas. J’émigre », a déclaré Nur Sajat, selon le Star.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Nur Sajat, une musulmane, a assisté à une séance de prière lors de l’inauguration d’un bâtiment près de la capitale malaisienne, Kuala Lumpur, en février 2018 et portait un hidjab pour l’événement. Trois ans plus tard, elle a été accusée de porter des vêtements féminins et d’«insulte à l’islam», selon le New York Times.

Selon un reportage du Times, la Malaisie a un système juridique hybride, car la majorité du pays est musulmane. Les musulmans de Malaisie doivent suivre la loi de la charia. Ceux qui ne sont pas musulmans doivent se conformer au droit civil. Le pays a adopté une législation plus stricte sur le transsexualisme et l’homosexualité.

« Le gouvernement prend au sérieux la question des personnes L.G.B.T. dans le pays, car la Malaisie est un pays qui adhère à la religion de l’Islam », a déclaré le Premier ministre Ismail Sabri Yaakob, selon Benar News. « Tout individu qui enfreint la loi doit faire face à des mesures (…) il faut les guider et les sensibiliser afin qu’ils reviennent dans le droit chemin. »

En janvier, les fonctionnaires de Selangor du département religieux l’ont convoqué, et Nur Sajat a comparu devant les fonctionnaires avec plusieurs amis et membres de la famille après avoir reçu des plaintes du public, selon le Times.

Lors de la rencontre avec les fonctionnaires, Nur Sajat affirme avoir reçu des coups de pied de trois hommes différents et avoir été tripotée. Après avoir été arrêtée ce jour-là, Nur Sajat a été inculpé par un tribunal de la charia et placé dans un centre de détention pour hommes pendant la nuit.

Après s’être enfuie en Thaïlande, une information sur l’endroit où elle se trouvait a été communiquée aux autorités thaïlandaises, selon le New Straits Times. Une source a suggéré qu’elle séjournait dans un condominium avec un homme depuis mars. Elle a été arrêtée par l’immigration thaïlandaise le 8 septembre.

Une source a déclaré au journal que la caution avait été versée le 9 septembre et que Nur Sajat avait reçu l’ordre de rencontrer les autorités thaïlandaises toutes les deux semaines pendant que les fonctionnaires travaillaient sur le processus d’extradition avec le gouvernement malaisien.

« Incha’Allah, s’il est prêt à venir nous voir, s’il a reconnu ses torts et ainsi de suite, s’il veut revenir à sa vraie nature, il n’y a aucun problème », a déclaré en septembre le ministre des Affaires religieuses Idris Ahmad, selon le New Straits Times. « Nous ne voulons pas le punir, nous voulons simplement l’éduquer ».

Nur Sajat se trouve désormais à Sydney, en Australie où elle est soumise à une quarantaine à cause du coronavirus, selon le Star.

Toujours selon le Star, elle a déclaré : « Si je suis toujours musulmane, laissez-moi simplement suivre mes propres voies, et vous suivez vos propres voies ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Breitbart

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz