Publié par Magali Marc le 10 octobre 2021

Les Démocrates savent qu’ils ne peuvent pas compter sur la popularité (inexistante) du tandem Biden/Harris pour conserver le contrôle des deux Chambres en 2022. Leur seule chance de gagner les élections présidentielles en 2024, c’est de frauder encore plus qu’en 2020. Sauf qu’ils ne pourront pas compter, cette fois-ci, sur l’aversion des Américains envers Donald Trump. Tout le monde sait qu’ils ont utilisé la pandémie du coronavirus pour organiser une fraude massive surtout dans les États-charnières, même les médias qui refusent ou qui ont peur d’en parler. Pour toutes sortes de raisons (trop de candidats à différents postes, à différents niveaux, dans la plupart des États), la fraude électorale est plus difficile à réussir lors des élections de mi-mandat. Mais les Américains vont devoir se montrer vigilants et exercer une surveillance constante afin d’empêcher une fraude électorale massive surtout en 2024.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Lynne Lechter, paru sur le site d’American Thinker, le 9 octobre.

***************************

Les Démocrates doublent la mise de la fraude électorale

Certains Républicains lèvent les yeux au ciel en voyant les efforts continus de Donald Trump qui visent à prouver les affirmations selon lesquelles une fraude électorale massive a permis à Joe Biden de remporter l’élection présidentielle.

Ils ont tort.

Même si Donald Trump n’oblige pas les gens à rendre des comptes, il demeure impératif de faire passer le message de protestation contre les détournements politiques des Démocrates.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Après tout, l’accent mis par les médias de masse sur les « méchants tweets » de M. Trump, son objectivation parfois grossière des femmes, sa vantardise incessante, son refus de jouer le jeu de l’Establishment politique de Washington et le coronavirus leur a donné la couverture nécessaire pour ignorer en grande partie ses excellents résultats.

Donald Trump a cogné sur la bureaucratie et a réussi pendant un certain temps à en réduire la puissance, mais la bureaucratie a fortement réagi.

L’aversion envers lui et la trahison des RINO (Republicans In Name Only – les faux Républicains), leur a fait commettre l’énorme erreur de calcul de ne pas tenir compte de ses avertissements répétés : les Démocrates n’en ont pas seulement contre lui – ils en ont contre nous – contre nous tous.

Les Démocrates ont une histoire sociale laide et rébarbative.

  • Ils ont été les fondateurs et membres du Ku Klux Klan.
  • Barack Obama a exacerbé les conflits raciaux.
  • Hillary Clinton a qualifié les conservateurs, les patriotes et les Américains religieux de «panier de déplorables».
  • Joe Biden a continué de tenir un discours anti-américain et d’utiliser les bureaucrates contre la population en opposant de manière sinistre le FBI aux parents qui rejettent l’odieuse Théorie Critique des Races et les faux mèmes d’intersectionnalité enseignés dans les écoles publiques.

Tout aussi horrible est le refus soudain de transplantations d’organes pour les personnes non vaccinées. Et nous avons l’audace morale de critiquer le prétendu prélèvement d’organes en Chine ?

La Pennsylvanie est l’un des États suspects de fraude électorale et, en tant que membre élu de longue date d’un comité et d’un comité d’État, j’ai été personnellement témoin de nombreux actes de fraude – déjà relatés dans des articles d‘American Thinker.

Pour paraphraser le président Ronald Reagan, voilà qu’ils recommencent !

Les accusations de fraude électorale, qui regorgent de preuves documentées que quelque chose s’est produit dans de nombreux endroits, n’ont pas atteint la masse critique ni trouvé de solution sérieuse. En conséquence, les Démocrates n’ont pas seulement réussi à ternir la dernière élection présidentielle, ils ont également posé un jalon que d’autres mauvais acteurs politiques pourront suivre.

Dans mon infortuné comté de Montgomery, plein à craquer de Démocrates, le Conseil électoral dirigé par eux a récemment annoncé qu’il avait envoyé 16 000 bulletins de vote par correspondance. Cependant, leur fournisseur, victime d’un «problème informatique», avait «oublié» d’imprimer le dos des bulletins. La Commission a annulé les 16 000 bulletins irréguliers. Cependant, elle n’a pas demandé de révocation. À la place, un deuxième lot de bulletins de vote par correspondance sera distribué aux mêmes destinataires.

Les Démocrates ont également mis en place au moins dix boîtes de dépôt autonomes, sans surveillance, dans lesquelles les électeurs peuvent déposer leurs bulletins. Ces boîtes contournent de manière flagrante les exigences légales en matière de responsabilité des électeurs, mais suivent les manigances impromptues (avec l’aide de la pandémie) des Démocrates lors du dernier cycle électoral.

Les contrastes entre Donald Trump et Joe Biden sont accablants.

M. Trump aime l’Amérique. Il a compris le peuple américain et s’est donné pour mission d’améliorer tous les secteurs.

Joe Biden apparaît rarement devant le peuple américain et apprécie les journées de travail tronquées et les cônes de crème glacée. Il s’est aligné sur les progressistes les plus radicaux du Parti Démocrate, acceptant ainsi la Théorie Critique des Races, l’antisémitisme, les mèmes éducatifs nuisibles et une posture résolument anti-américaine.

Avant la pandémie, le Président Trump a favorisé une économie nationale florissante, s’est concentré sur des emplois bien rémunérés et a tenu ses promesses. Malgré tous ceux qui considéraient cela comme impossible, il a mis en œuvre les accords d’Abraham entre Israël et plusieurs nations arabes. Il a ouvert l’ambassade américaine à Jérusalem. Il a travaillé ardemment pour défendre notre frontière sud avec le Mexique. Ses politiques ont créé une Amérique libre et indépendante sur le plan énergétique. De plus, il a sauvé d’innombrables vies américaines en permettant aux grandes entreprises pharmaceutiques de créer des inoculations contre le coronavirus à la vitesse de l’éclair.

Jusqu’à présent, Joe Biden a fait l’inverse. Il a fermé le Pipeline Keystone, éliminant de ce fait l’indépendance énergétique de l’Amérique. Il a tenté de faire exploser l’identité juive de Jérusalem en introduisant une présence palestinienne dans nos bureaux de Jérusalem. Sa politique de frontières ouvertes a créé une invasion virtuelle de notre souveraineté nationale.

Avec un taux d’approbation de 38% pour Joe Biden, et la certitude que les choses vont empirer, la sécurité de nos processus de vote devient de plus en plus importante à assurer.

Les élections ont des conséquences.

Les élections volées ont des conséquences terribles.

Quelles que soient les conclusions finales de Donald Trump concernant la fraude électorale en 2020, rien ne pourra renverser ce résultat désastreux.

Mais le combat vaut la peine d’être mené afin de finalement assurer la surveillance et dissuader les fraudeurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz