Publié par Gilles William Goldnadel le 20 octobre 2021

Malgré leur communion dans l’amour de la France, notre chroniqueur Gilles-William Goldnadel constate que l’essayiste Éric Zemmour est loin d’être infaillible en histoire de France et en matière de conflit israélo-palestinien.

Pour le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Éric Zemmour serait un « juif utile ». Il voit en Zemmour un Juif et s’imagine qu’il peut donner des consignes de vote aux juifs français. Mes désaccords avec Zemmour sur les questions juive et israélienne sont aussi amicaux que privés et publics. J’ai été blessé pour son manque d’empathie pour les victimes juives de Merah et ai approuvé les remarques pleines de dignité de M.  Sandler, père de ses victimes.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Mais il faut reconnaître que jamais Zemmour n’use du pathos en politique ni ne donne dans l’empathie. Chez Ardisson, notre désaccord sur sa vision historique erronée de Pétain fut exposé sans acrimonie. Cela ne fait certainement pas de Zemmour un pétainiste, mais montre qu’il est loin d’être infaillible en histoire de France.

Golda Meir, en son temps, tressa des lauriers à Pie XII, au rebours de tant d’autres qui taxèrent justement ce dernier de silence coupable sur la Shoah. Cela ne fait pas de la lumineuse défunte une partisane aveugle de l’infaillibilité papale. J’ai constaté chez l’érudit Zemmour une grande méconnaissance du conflit israélo-palestinien. Cette ignorance étonnante traduit une indifférence qui montre non un improbable antisionisme, mais un probable a-sionisme qui n’a rien de coupable.

Ces dernières années, je crois lui avoir montré que la détestation pathologique d’Israël relevait davantage de celle d’un État-nation occidental déterminé à combattre pour sa survie que de l’antisémitisme banal. Zemmour ne m’a jamais reproché ma double fidélité, je ne lui reproche pas son amour jaloux de notre commune patrie ni le fait qu’il a bien le droit de ne pas être judéo-centré. Qu’importe, nous communions tous deux religieusement dans l’amour de la France.

En revanche, je dénie au Crif, le droit de me donner des consignes. Et Zemmour lui dénie de voir en lui un Juif, quand bien même celui-ci ne se cache pas honteusement de se rendre à la synagogue plus souvent que moi-même. Le Crif a perdu tout droit de me représenter depuis qu’obsédé par le FN et aveugle à l’islamo-gauchisme de l’extrême gauche antisioniste, il aura favorisé une immigration invasive dont la communauté juive de France est aujourd’hui la première victime.

Je préfère un Zemmour qui entend y remédier tant qu’il en est peut-être encore temps qu’un Crif qui a perdu toute crédibilité quand il veut défendre cet Israël que j’aime, tant il a perdu son crédit auprès de tous les Français. À commencer par les juifs de ce pays. On ne peut être légitimement préoccupé pour la sécurité d’Israël, si on est indifférent aux frontières de la France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel pour Dreuz.info

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz