Publié par Magali Marc le 7 octobre 2021

Le Lieutenant-colonel Scheller a été libéré mardi (le 5 octobre).

Sur sa page Facebook du 25 septembre, soit avant d’être jeté en tôle, le Lieutenant-colonel Scheller a écrit un long diatribe dans lequel il critique durement toute la hiérarchie militaire et certains présidents. Il accuse Donald Trump d’avoir divisé les Américains, refuse son aide et insulte sa famille. Comme dans les médias de masse anti-Trump, Donald Trump est traité de menteur « comme tous les autres » mais Joe Biden est bizarrement épargné. (https://www.facebook.com/stuart.scheller/posts/614343656227929).
C’est au point que les conservateurs qui ont généreusement contribué à un fonds d’aide pour compenser la perte de sa pension et couvrir ses frais d’avocat, se demandent si le Lcol Scheller n’est pas un faux jeton NeverTrumper qui s’en est pris à l’ex-Président Trump afin d’obtenir sa remise en liberté rapidement, contrairement aux partisans de Donald Trump qui ont manifesté pacifiquement le 6 janvier dernier et ont passé des mois en prison.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 6 octobre.

**************************

Le Lieutenant-colonel Scheller est peut-être un abruti, mais il a quand même dit quelque chose d’important

Le Lieutenant-colonel Stuart Scheller s’est révélé être une déception pour les conservateurs qui ont soutenu sa volonté de dire que les gradés militaires auraient dû subir les conséquences de leurs actes après le désastreux retrait d’Afghanistan.

Il s’est montré méprisant envers M. Trump, ce qui signifie qu’il est méprisant envers ses partisans. Pourtant, il est important de se rappeler que son point de vue concernant le retrait de l’Afghanistan était et reste valable.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le retrait d’Afghanistan a été une honte. Il a été effectué de manière intempestive, à la dérive, et a vu l’armée abandonner 85 milliards de dollars d’équipements de haute technologie à des combattants talibans dont la mentalité est plus proche du 6e que du 21e siècle.

Pire encore, nos généraux ont abandonné les Américains et leurs véritables alliés, tout en faisant sortir d’Afghanistan plus de cent mille personnes dont les origines et l’honnêteté demeurent un mystère.

Après s’être félicité d’avoir connu un « succès extraordinaire », Joe Biden a clairement indiqué que personne ne serait sanctionné.

Le Général Mark Milley, le Secrétaire à la Défense Lloyd Austin et le Général Kenneth McKenzie conserveront leurs postes et ajouteront certainement des rubans aux salades de fruits sur leurs poitrines.

Ce sont quatre hommes dotés d’un pouvoir énorme, sans humilité, ayant des valeurs médiocres et un déficit de bon sens, d’intelligence et de décence, qui ont publiquement refusé de reconnaître leur responsabilité dans ce qui s’est passé.

Le chapitre suivant de cette histoire a été la vidéo du Lieutenant-colonel des Marines, Stuart Scheller, exprimant son mécontentement quant au fait qu’aucune personne de haut niveau n’était sanctionnée pour ce retrait désastreux.

Il a fait remarquer, à juste titre, qu’il est très mauvais pour la discipline militaire que les conséquences ne se produisent que lorsque les militaires de rangs inférieurs font des erreurs, alors que ceux des rangs supérieurs s’en tirent toujours à bon compte.

Les personnes qui connaissent l’histoire britannique donnent en exemple l’Amiral John Byng, qui a été traduit en cour martiale et exécuté en 1757 pour n’avoir pas fait « tout son possible » afin d’empêcher la retraite de la garnison britannique de l’Île de Minorque (Guerre de Sept Ans).

Nous ne nous attendons pas à des exécutions lorsque nos généraux échouent, mais nous nous attendons à des conséquences, et logiquement, les militaires en font autant.

Le Lcol Scheller a offert sa démission mais, au lieu de cela, il a été rapidement relevé de ses fonctions, a été envoyé chez un psychiatre (une façon de faire digne de l’Union Soviétique) et a finalement, été jeté en prison.

Parce qu’il a violé les règles militaires interdisant de sortir de la chaîne de commandement, en rendant ses critiques publiques, il méritait d’en subir les conséquences, mais l’envoi chez un psychiatre et le cachot ressemblent à des mesures anti-américaines.

Ses parents sont allés sur la chaîne Fox News (je les ai vus dans l’émission de Tucker Carlson) pour plaider sa cause.
La Pipe Hitter Foundation d’Eddie Gallagher a créé un fonds pour aider le Lcol Scheller et les conservateurs ont été très généreux.

Et voilà que M. Scheller s’est avéré être un NeverTrumper arrogant qui n’a que du mépris pour Donald Trump et ses supporters – qui pourtant l’ont appuyé.

Dans le cadre d’un long post obsessif sur Facebook, il a attaqué un tas de personnes, en commençant par Donald Trump, puis Barack Obama, Dubya (surnom de George W. Bush), Bill Clinton, Hillary, les généraux Mattis, Petraeus, Flynn, et bien d’autres. (NdT: mais pas Joe Biden)

Nous avons vu le Lcol Scheller se transformer en Jim Carrey dans le film Menteur Menteur ou en Warren Beatty dans le film Bulworth.

Rien ne l’empêchait de dire sa vérité, mais ce faisant, bien qu’il ait pu porter quelques coups, il s’est surtout révélé être un homme en colère, donnant une longue liste de personnes qu’il déteste.

Ce qu’il a dit sur Donald Trump suinte le mépris, voire la haine :

« Président Trump. Tout le monde m’a dit de baiser votre bague à cause de vos nombreux supporters et de votre pouvoir. Je refuse. Bien que je respecte vos positions en matière de politique étrangère, je déteste la façon dont vous avez divisé le pays. Je n’ai pas besoin ou ne veux pas de votre aide. Vous n’avez pas la capacité de rassembler les États-Unis. Vous pouvez peut-être gagner la prochaine élection. Mais le temps de votre génération est compté. Dites à votre fils d’arrêter de tweeter à mon sujet. Toute votre famille ne sait rien des États-Unis ou de nos sacrifices. Je ne pourrais jamais travailler avec vous. Je préfère rester en prison et être libéré avec déshonneur que de faire des compromis quant à mes convictions. »

C’est ce qui s,appelle mordre la main de celui qui veut t’aider.

Beaucoup de gens sont convaincus que Stuart Scheller ne mérite plus leur appui. En fait, pour ceux qui ont contribué au fonds de soutien que l’organisation Pipe Hitter d’Eddie Gallagher a mis en place, Gallagher a fait ce qu’il fallait et a déclaré que les gens peuvent demander à être remboursés. (Jim Hoft (le fondateur du site The Gateway Pundit), a écrit : « Pour mémoire, j’ai donné de l’argent pour aider le Lieutenant-colonel Scheller. Je ne le referai probablement pas, mais je ne demanderai pas de remboursement »).

En fin de compte, rappelez-vous que, même si M. Scheller est décevant, son point de vue était correct: Une institution militaire est détruite si les règles et les conséquences ne concernent que les petites gens, et que les généraux, quelle que soit la gravité de leur jugement ou de leur conduite, s’en sortent indemnes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz serait censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz