Publié par Magali Marc le 26 octobre 2021

Le Démocrate Terry McAuliffe est en difficulté dans l’État de Virginie, pour sa réélection au poste de gouverneur. Le scrutin aura lieu le 2 novembre. Les sondages le donnent nez à nez avec le Républicain Glenn Youngkin. C’est assez pour qu’il fasse appel, non pas à Joe Biden dont la popularité est en dégringolade constante depuis la débâcle de l’Afghanistan, mais à Barack Obama. Sauf que M. Obama ne semble pas avoir le pouls des électeurs virginiens et a fait, samedi passé, des déclarations mensongères et maladroites.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Nick Arama, paru sur le site de RedState, le 24 octobre.

*****************

Obama lance le plus gros paquet d’âneries lors de son discours pour aider McAuliffe

À quel point le Démocrate Terry McAuliffe est-il en difficulté dans l’élection pour le poste de gouverneur en Virginie ?

Quand on en est rendu à demander l’aide de Barack Obama, on sait qu’on est en difficulté. Selon les sondages, Terry McAuliffe est au coude à coude avec le Républicain Glenn Youngkin.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Les récentes remarques de M. Obama (afin de le secourir) sont typiques d’un Obama diviseur et pédant et m’ont rappelé pourquoi je ne l’aime pas – et pourquoi je suis content qu’il ne soit plus président.

Barack Obama prétend que ce sont les Républicains qui ne parlent pas des questions importantes pour les électeurs, et qu’ils essaient de « truquer les élections ».

Ces remarques sont complètement ignobles. Mais c’est du Obama tout craché.

« “Pourquoi les Républicains ne veulent-ils pas que vous votiez ? De quoi, de quoi ont-ils si peur ?ˮ a-t-il demandé. “S’ils pensent avoir de meilleures idées, pourquoi n’y vont-ils pas à fond et ne font-ils pas valoir leurs arguments ? Dites-nous vos idées. Dites-nous pourquoi vous pensez qu’elles sont meilleures. Dites-nous comment cela va aider cet homme à trouver un emploi, ou aider ce jeune à aller à l’université, ou aider cette personne à obtenir un métier ? Expliquez-le simplement. Et si vous avez de bonnes idées, les gens vont y être intéressés. Mais ce n’est pas ce qu’ils essaient de faire. Au lieu de cela, ils essaient de truquer les électionsˮ. »

Combien de mensonges ou d’idées fausses y a-t-il dans cette courte diatribe ? Les Républicains veulent que les gens votent ; ils ne veulent pas que les gens votent frauduleusement.

Ce n’est pas le rôle du gouvernement d’aider un jeune à aller à l’université ou d’aider quelqu’un à trouver un emploi. Son rôle est de s’écarter du chemin, afin que la personne puisse trouver son propre emploi et ne pas dépendre du gouvernement.

Le candidat républicain Glenn Youngkin explique les idées républicaines, c’est la raison pour laquelle il s’en sort bien et pourquoi vous, les Démocrates, avez tellement peur que vous faites appel à M. Obama.

Ce sont les Démocrates qui ont essayé de prendre le contrôle des élections avec leur projet de loi H.R. 1 – essentiellement en essayant de fédéraliser certains aspects des élections, afin que les États et les localités n’aient pas la liberté de décider eux-mêmes de leurs procédures. Ça c’est avoir peur.

De quoi les Démocrates ont-ils peur? Pourquoi craignent-ils tant la sécurité des élections et l’identification des électeurs ?

Barack Obama accuse ses adversaires de vouloir truquer les élections. Je pensais que la notion même de fraude électorale était une attaque contre la démocratie ou une incitation à l’insurrection ? Alors, où sont la gauche ou les médias pour dénoncer ce qu’il dit ?

Mais M. Obama a toujours accusé les autres des choses dont lui ou les Démocrates étaient coupables. Il a ensuite accusé les Républicains de feindre leur indignation.

« Nous n’avons pas de temps à perdre avec ces guerres culturelles bidons, inventées de toutes pièces, cette fausse indignation, promue par les médias de droite pour gonfler leur audimat », a fulminé M. Obama.

Ceci, de la part d’un homme dont le parti fait son beurre de promouvoir l’indignation et la politique identitaire. Mais ça n’est pas ça le problème. Oh non! Pas pour M. Obama. Le problème, c’est la réaction de ceux qui essaient de l’arrêter.

Mais la diatribe d’Obama ne va pas faire mouche face aux problèmes bien réels que les parents ont dénoncés dans des endroits comme les écoles du comté de Loudoun en Virginie. Sa diatribe ne va pas atténuer la colère suscitée par les efforts de l’Administration Biden pour diaboliser les parents et envoyer les forces de l’ordre afin de les contrôler.

Le fait de reprocher à Terry McAuliffe d’avoir dit que les parents ne devraient pas être responsables de l’éducation de leurs enfants n’est pas de la fausse indignation ; c’est une indignation justifiée et un sujet perdant pour les Démocrates, et c’est pourquoi les chiffres de M. McAuliffe sont en chute libre depuis qu’il a fait ces déclarations.

« Nous n’allons pas revenir au chaos qui a fait tant de dégâts », a également déclaré M. Obama lors de ses remarques sur M. McAuliffe. « Nous allons aller de l’avant avec des gens comme Terry qui ouvrent la voie ».

De quel chaos parle-t-il ? Du chaos provoqué par la présence du gouverneur démocrate Ralph « Blackface »* Northam à la tête de l’État ?

M. Obama était également dans le New Jersey samedi pour appuyer le gouverneur Phil Murphy, lorsqu’il a demandé pourquoi le coronavirus était devenu un enjeu politique.

« “La science dit que c’est la bonne chose à faireˮ, a-t-il déclaré en référence aux exigences du masque et du vaccin contre le coronavirus devant une foule de partisans de Murphy à Newark. “Vous le faites parce que vous ne vous protégez pas seulement vous-même, mais aussi les gens que vous aimez, les gens qui sont vulnérables. Mais, vous savez, je ne sais pas comment les gens décident que tout doit soudainement être politique.ˮ »

Est-ce qu’il plaisante? Les Démocrates ont passé toute l’année dernière à politiser le virus, un attitude méprisable, et ils n’ont jamais cessé depuis. Même maintenant, Joe Biden diabolise les personnes non vaccinées et a fait des vaccins une patate chaude politique avec ses mandats qui les rendent obligatoires.

Et encore une fois, c’est Obama qui accuse les autres de ce dont les Démocrates sont les plus coupables. Pouvons-nous parler de la fête qu’il a organisée en août pour son 60e anniversaire, alors que les invités ne portaient pas de masques, à l’exception des serviteurs ?

Obama n’aime-t-il pas les gens avec qui il était ? Pourquoi ne portait-il pas de masque ?

*En février 2019, une photo datant de 1984, montrant M. Northham, le visage peint en noir et déguisé en Michael Jackson aux côtés d’un homme portant la cagoule du KKK, a fait scandale. D’où le surnom de « Blackface ».

Traduction de Magali Marc

Source : Redstate

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

7
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz