Publié par Magali Marc le 24 octobre 2021

L’acteur américain, Alec Baldwin a tué ce jeudi (le 21 octobre), vraisemblablement de manière accidentelle, la directrice de la photographie sur le tournage du western « Rust ». Il a actionné une arme à feu censée être chargée à blanc, touchant mortellement Halyna Hutchins et blessant le réalisateur Joel Souza. Le Los Angeles Times a rapporté que des tirs accidentels auraient été tirés samedi dernier par la doublure d’Alec Baldwin, avec la même arme qui a tué la directrice de la photographie. Les conditions de sécurité sur le tournage sont remises en cause.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 23 octobre.

******************

Le tir mortel d’Alec Baldwin est le résultat d’un manque de sécurité des armes à feu

Hier, la nouvelle était qu’Alec Baldwin ( qui a dit qu’il « déteste le Deuxième Amendement » l’Amendement de la Constitution américaine qui donne le droit de posséder et de porter des armes) a tué la directrice de la photographie sur un plateau de tournage avec une arme factice.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

La nouvelle d’aujourd’hui est que le film a apparemment été réalisé au rabais, une équipe de travail ayant quitté le plateau tôt le même jour, et l’accessoiriste responsable des armes ayant été remplacé l’après-midi même. Pourquoi devrions-nous nous en soucier ? Parce que cela montre une fois de plus comment Hollywood facilite la culture des armes à feu mais déteste tellement la National Rifle Association (NRA) que les personnes qui manipulent les armes sont négligentes jusqu’à la mort avec celles-ci.

Selon le New York Post, l’équipe du film était généralement mécontente des conditions sur le plateau de «Rust» :

Une autre source informée de la situation a déclaré au Post qu’une équipe de travailleurs avait quitté le plateau de tournage du Bonanza Creek Ranch, près de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, jeudi matin, en raison de ce qu’ils considéraient comme de mauvais protocoles de sécurité, avant que M. Baldwin, 68 ans, ne tire le coup de feu plus tard dans la journée.(…)

Un membre de l’équipe non identifié a déclaré au Los Angeles Times que Mme Hutchins [la femme que Baldwin a tuée] avait demandé des conditions de travail plus sûres pour son équipe.

Le journal rapporte qu’une demi-douzaine de membres de l’équipe de tournage se sont mis en grève jeudi pour protester contre leurs conditions de travail. L’équipe se serait présentée comme prévu à 6h30, mais aurait commencé à rassembler son matériel et ses affaires personnelles pour partir.

Un accord a apparemment été conclu, car le Times rapporte que les travailleurs – membres de l’International Alliance of Theatrical Stage Employees – ont ensuite passé environ une heure à installer leur matériel. Mais plusieurs travailleurs non syndiqués se seraient présentés pour les remplacer, et un membre du personnel de production aurait ordonné à l’équipe mécontente de partir. Le membre du personnel de production a menacé d’appeler la sécurité pour faire partir les travailleurs s’ils ne partaient pas volontairement, selon le Times.

Comme nous ne connaissons pas la nature des demandes des membres de l’équipe, on peut se demander ce qu’elles ont à voir avec le fait qu’un pistolet accessoire a mal fonctionné.

Il s’avère que l’un des remplaçants ce jour-là était la personne en charge des armes à feu accessoires. En raison de ce changement soudain, cette personne n’était peut-être pas au courant du mauvais fonctionnement du pistolet :

Le Los Angeles Times a rapporté que l’arme accessoire avait également mal fonctionné deux fois le samedi et une fois la semaine précédente, citant un membre de l’équipe bien informé qui a déclaré au journal qu’« il y avait un sérieux manque de réunions de sécurité sur ce plateau ».

Quand il s’agit de la sécurité des armes à feu, on ne peut pas fonctionner au hasard. La personne qui manipulait les armes aurait dû être informée de tout problème lié à celles-ci… mais apparemment, elle ne l’a pas été. On ne sait pas non plus si l’armurier remplaçant s’est renseigné sur les armes dont il était responsable.

Enfin, et c’est là le plus important, Alec Baldwin n’a pas demandé confirmation que l’arme qu’il tenait dans ses mains et avec laquelle il tirait était réellement sécuritaire.

La sécurité élémentaire des armes à feu consiste à s’assurer personnellement que l’arme que vous manipulez est sûre.
Si vous ne voulez pas manipuler l’arme, vous demandez à la personne qui la manipule de l’ouvrir et de vous montrer qu’elle est sécuritaire.

Mais Alec Baldwin, qui a gagné sa vie en faisant semblant de tirer avec des armes à feu et, ce faisant, en les glorifiant, déteste la NRA, qui est (je crois) l’organisation n° 1 lorsqu’il s’agit d’enseigner la sécurité des armes à feu dans toute l’Amérique.

J’ai suivi au moins quatre cours de sécurité des armes à feu de la NRA au fil des ans parce que je suis convaincue que, si vous ne tirez pas tous les jours, on ne vous rappellera jamais assez souvent les règles.

Je parie que, même si M. Baldwin sait comment avoir l’air cool en manipulant une arme, il n’a jamais suivi de cours de sécurité sur les armes à feu de sa vie et a fait l’énorme erreur de faire confiance, sans vérification, à une personne qu’il n’avait jamais rencontrée auparavant et qui lui a remis une arme prétendument non-chargée.

Est-ce que cela rend Alez Baldwin pénalement responsable ? Je ne sais pas. Mais toute cette affaire de précipitation et de négligence avec une arme est honteuse.

Les gens comme M. Baldwin qui détestent la NRA mais continuent de jouer avec des armes (et ils sont nombreux à Hollywood) doivent soit arrêter de jouer avec des armes, soit commencer à agir de façon responsable.

Je suis quand même navrée pour Alec Baldwin. S’il avait reçu un coup de poing sur le nez, perdu son emploi ou été humilié publiquement parce qu’il est odieux, mal informé, qu’il parle fort et qu’il est en général un trou de c-l, j’aurais applaudi sa chute. Mais peu importe l’abruti qu’il est, il n’est pas un tueur.

Avec l’arrogance qui le caractérise, M. Baldwin va sûrement redoubler d’effort pour supprimer toutes les armes à feu (sauf à Hollywood), plutôt que de reconnaître que quiconque manipule de vraies armes à feu, y compris un acteur, devrait savoir ce qu’il fait.

Après tout, s’il avait eu un accident de camion sur le plateau parce qu’il n’en a jamais conduit, il ne demanderait pas qu’on interdise les camions, et il regretterait peut-être de n’avoir jamais pris de cours de conduite.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

29
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz