Publié par Guy Millière le 27 octobre 2021

Préambule : le COVID revenant constamment dans l’Actualité en tête des nouvelles importantes, Dreuz ne peut pas éviter de couvrir le sujet. Concernant les informations, Dreuz affiche sa neutralité et ne publie que celles provenant de sources fiables et réputées. A l’inverse, les articles d’opinion reflètent le point de vue des auteurs de Dreuz et non celui de la rédaction.

Le recours au passeport sanitaire sera donc prolongé en France jusqu’à la fin du mois de juillet 2022. Ce qui doit être dit est que ce document n’a rien de sanitaire. Ce qui doit être ajouté est qu’il est délétère. Ce qui doit être ajouté aussi est que le recours au passeport sanitaire ne se justifie que pour des motifs strictement politiques.

Le passeport sanitaire n’a rien de sanitaire, car il sert à créer une obligation vaccinale qui ne dit pas son nom, et qui occulte une réalité essentielle : outre le fait qu’il existe des traitements efficaces contre le coronavirus de Wuhan, les vaccins existants n’empêchent ni d’être contaminé ni d’être contagieux, et ne protègent donc pas (ce qui explique le maintien, entre autres, des gestes barrières). Le passeport sanitaire est délétère, car il donne aux détenteurs du passeport, vaccinés, l’idée qu’ils sont protégés alors qu’ils ne le sont pas, ce qui les conduit à prendre bien moins de précautions et à tomber plus facilement malade ( des études montrent que tous les pays ou le passeport sanitaire a été imposé ont vu le nombre de contaminations s’élever brutalement à partir du jour où le passeport sanitaire a été imposé, et les lieux où on entre avec le passeport sanitaire sont devenus des lieux de haute contamination).

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le recours au passeport sanitaire, enfin, ne se justifie que pour des motifs strictement politiques. De fait, le passeport sanitaire maintient un fonctionnement social basé sur le contrôle omniprésent, les interdits, la discrimination, l’arbitraire, et prolonge la dérive autoritaire qui a, depuis le début de la pandémie, eu lieu dans nombre de pays occidentaux, et cela fait vingt mois que, dans des pays comme la France, de multiples libertés essentielles sont abolies ou très restreintes. Au mois de juillet 2022, cela fera nettement plus de deux ans que la dérive dure, et strictement rien ne dit qu’elle prendra fin à la date indiquée si, comme cela risque, hélas, d’être le cas, Macron est réélu. Toute montée de mécontentement pourra conduire à l’invocation d’un retour de contagion reposant sur une nouvelle “vague” ou un nouveau “variant”. Les gouvernements qui ont vu que le recours à la peur leur permettait d’aller très loin dans une direction liberticide peuvent tirer des leçons de ce qu’ils ont vu, et il est évident que Macron a tiré les leçons.

Je dois souligner une nouvelle fois que le maintien du recours au passeport sanitaire et, de facto, de la dérive autoritaire couvre une période qui va au-delà des élections présidentielles et législatives du printemps 2022, et permet que ces élections n’aient pas lieu dans des conditions normales. S’il ne semble pas légalement envisageable de réserver l’accès aux bureaux de vote aux porteurs de passeport sanitaire, d’autres procédures très douteuses sont envisageables et, selon toute apparence, envisagées : vote par correspondance, vote électronique. La fraude massive, qui a permis de placer à la Maison Blanche l’abominable Joe Biden, peut aisément donner des idées à ceux qui entendent rester au pouvoir à tout prix.

Je dois dire que le plus consternant est qu’il est tout à fait possible qu’Emmanuel Macron n’aie pas même besoin de frauder. Toutes les données disponibles indiquent qu’il a toutes les chances d’être réélu : au vu de son bilan, c’est infiniment avantage que consternant. Cela pourrait s’expliquer aisément si l’on regarde les adversaires qui lui faisaient potentiellement face jusque voici quelques semaines : le léniniste Mélenchon, Anne Hidalgo, celle qui a ravagé Paris, Yannick Jadot, un disciple de Greta Thunberg, le piètre trio au sein duquel les Républicains devront choisir leur candidat, Marine Le Pen, qui ne cesse de confirmer qu’elle est socialiste ; mais il y a maintenant Éric Zemmour, donc, potentiellement, un choix digne de ce nom.

Plus consternant encore, toutes les données disponibles indiquent aussi qu’une grande majorité de Français sont favorables à la prolongation du recours au passeport sanitaire. Non seulement il y a dérive autoritaire, mais il semble donc qu’une grande majorité de Français approuvent ! Si c’est le cas, cela signifie que la France est presque morte.

Dois-je l’ajouter ? Je soutiens toutes les manifestations contre le passeport sanitaire. Je trouve scandaleux que des gens puissent perdre leur emploi s’ils ne sont pas vaccinés, et n’aient même pas, semble-il, d’indemnités de chômage.

Je ne reviendrai pas en France tant que la liberté ne sera pas rétablie en France. Je peux plus facilement me rendre au Mexique que dans un pays dont je suis citoyen ! C’est une honte !

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

40
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz