Publié par Daniel Pipes le 4 novembre 2021

La Nation of Islam (NoI) joue un rôle important dans le passage de nombreux Noirs américains du christianisme à l’islam normatif (c’est-à-dire la religion universaliste datant du VIIe siècle).

Malgré son nom, la NoI ne partage que très peu de choses avec l’islam normatif surtout à l’époque d’Elijah Muhammad (1897-1975) qui dirigea l’organisation pendant de longues années. Muhammad développa une série de nouveaux concepts n’ayant pratiquement aucun rapport avec ceux de l’Islam normatif, notamment les « dieux noirs », les « diables aux yeux bleus » et un ensemble extraordinaire de règles relatives à un régime alimentaire original.

Il semble que ces règles aient fait leur apparition sous une formulation vague avec le fondateur de la NoI, le mystérieux W.D. Fard (c.1877–c.1934), qui interdisait de manger du porc et d’autres « animaux venimeux » tels que le canard, l’oie, l’opossum et le poisson-chat. Dans un livre en deux volumes intitulé From God in Person. Master Fard Muhammad. How to Eat to Live (1967-72) [« De la part de Dieu en personne. Maître Fard Muhammad. Comment manger pour vivre »], Elijah Muhammad étoffa ensuite ces notions en ajoutant de nombreuses autres règles dont il attribua la paternité à Fard qu’il appelait « Allah ». Ainsi, il déconseilla ou interdit une vaste gamme d’aliments.

Selon Elijah Muhammad, le cochon, venu d’une autre planète, est tellement toxique qu’un musulman ne peut en manger même s’il meurt de faim. En effet, le simple fait d’inhaler son odeur est interdit. Parmi les autres aliments déconseillés ou interdits par Allah, on compte les animaux pesant plus de 50 livres, soit la plupart des mammifères et certains poissons. De plus, l’ensemble du gibier, les animaux domestiques, les aliments gras et tous les oiseaux à l’exception des pigeonneaux, sont exclus de même que la plupart des viandes hachées. Elijah Muhammad rejetait les ratons laveurs, toutes les tortues, les œufs de tortues, les cuisses de grenouilles, les huîtres, les crabes, les palourdes, les escargots, les crevettes, les anguilles et la plupart des types de sardines. Si on mange de la viande, il vaut mieux qu’elle soit casher. Mieux encore, « Soyez végétarien ».



Elijah Muhammad désapprouvait la consommation des patates douces, des pommes de terre blanches, du riz, des pâtes, du gruau, du maïs et du pop-corn. C’était non à tous les pois, sauf les pois de senteur, non au chou vert, aux pousses de chou, à la salade de navet, aux crudités, aux légumineuses à feuilles, aux gros haricots et aux fèves de soja. Selon lui, un repas à base de noix réduit la vie de cinq ans et le pain de maïs est mauvais, tout comme les pâtisseries, les biscuits et les glaçages achetés dans le commerce ainsi que la margarine.

Un repas à base de noix réduirait la vie de cinq ans.

Évitez les aliments frits. Les aliments cuits au four sont meilleurs. Adieu les fruits cuits et les raisins secs transformés. Évitez également les légumes crus (sauf un peu de salade) et faites bien cuire les aliments. Pas de fromages à l’exception du fromage à la crème. La nourriture en conserve n’est pas acceptable contrairement à la nourriture en pot. Pas de fluorure, pas d’épices ou de sel à l’exception du sel casher. Évitez les boissons gazeuses et le grignotage ! L’alcool et le tabac endommagent les organes reproducteurs masculins. L’alcool consommé avec modération n’occasionne toutefois que des dommages limités sur une longue période.

Cela ne laisse pas grand-chose aux membres de la NoI : les haricots blancs sont « l’un des meilleurs aliments », seuls ou avec du lait et du pain complet de blé ou de seigle. Selon Elijah Muhammad, « eux seuls nous maintiendront en vie indéfiniment ». Cependant, « ne mangez jamais de pain frais » : il recommande instamment le pain rassis et moisi (« laissez-le vieillir au moins un jour ou deux ») et de préférence avec la pâte cuite deux, trois ou quatre fois. Mâchez bien, mangez lentement, digérez complètement.

De plus, partant du principe que « moins on mange, plus on vit longtemps », le leader de la NoI appelait les adeptes à ne manger qu’une fois par jour, de préférence entre 16 et 18 heures. La plus draconienne de ses recommandations, digne d’un régime de camp de concentration, est de ne manger qu’une fois tous les deux, trois ou même sept jours. Les enfants peuvent toutefois manger deux fois par jour. Une mauvaise alimentation provoque également une apparence plus âgée et un mauvais comportement.

De nombreuses maladies peuvent être guéries en s’abstenant de manger : « Le jeûne est l’un des meilleurs ‘médecins’ que nous ayons », écrivait-il. « Tu ne serais jamais malade si tu mangeais un repas tous les trois jours. » Le jeûne aide aussi spirituellement. Elijah Muhammad exigeait que les femmes membres de la NoI soient pesées deux fois par mois et punies d’une amende d’un penny pour chaque demi-kilo en trop. Si les membres de la NoI suivent ce conseil, ils pourront vivre mille ans, comme c’était le cas aux temps bénis de jadis.

Malgré ce régime idéal draconien, Elijah Muhammad se rendait bien compte que ses disciples ne consommaient pas que du lait et du pain rassis. Il avoua en effet que lui-même « faisait parfois le fou » et se permettait de prendre de mauvais aliments. Pour éviter cela, la NoI a répondu aux besoins des membres en s’engageant dans le commerce alimentaire, à la fois en gros (merlan congelé, boîtes de « Muslim Imported Sardines ») et au détail (boulangeries Your Black Muslim et Shabazz, Muhammad’s Fish House No. 1, fast-foods Steak and Take). La NoI a même vendu à son nom des produits alimentaires tels que la tarte aux haricots Shabazz.

Une publicité parue dans le numéro du 24 octobre 1975 de Muhammad Speaks, la publication hebdomadaire de la NoI : « Sardines musulmanes importées. Qualité supérieure importée. »

Ces restrictions ont commencé à être mises de côté après la mort d’Elijah Muhammad en 1975, époque où la Nation of Islam s’orientait timidement vers une pratique normative de l’islam. Signe des temps, en 1995, l’organisation a ouvert à Chicago l’élégant Salaam Restaurant, une institution qui a lutté pour le maintien des principes de la NoI. Comme le soulignait un article du Chicago Tribune en 1996, malgré les promesses selon lesquelles « Salaam respecterait les prescriptions diététiques de la Nation of Islam en s’opposant aux aliments en conserve et prémélangés, le garde-manger du restaurant était rempli de boîtes de purée de pommes de terre instantanée, de garnitures pour tartes déjà prêtes à l’emploi, de fruits et légumes en conserve et de vinaigrettes en bouteille. »

Le restaurant Salaam à Chicago.

Pourtant, les prescriptions diététiques d’Elijah Muhammad existent toujours. Ainsi en octobre 2019, l’hebdomadaire de la NoI, Final Call, a réimprimé l’une de ses chroniques, « Les aliments à éviter », avec ce rappel : « Si nous pouvions manger un repas par semaine, nous pourrions vivre aussi longtemps que Mathusalem. »

M. Pipes (DanielPipes.org@DanielPipes) est président du Middle East Forum. © 2021 par Daniel Pipes.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

1
0
Merci de nous apporter votre commentairex