Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 novembre 2021

Les autorités de la ville chinoise de Heihe, située à la frontière nord-est avec la Russie, ont déclaré une “guerre populaire” contre la dernière épidémie de coronavirus.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







La Chine est un pays qui a une façon très particulière de régler ses problèmes et pour tenter de contrôler la pandémie, elle a eu recours à une série de mesures extrêmes.

Ils offrent une récompense de 100 000 yuans (15 640 dollars) aux personnes qui “fourniront des indices” aux autorités locales pour les aider à déterminer l’origine de l’épidémie, a rapporté lundi le Global Times.

Heihe a signalé un nombre record de 44 nouveaux cas quotidiens de coronavirus le 4 novembre et fait l’objet d’un ordre de confinement depuis le 28 octobre, après que les autorités municipales ont détecté un nouveau foyer de la maladie dans la ville le 27 octobre.

L’épidémie de Heihe, située dans la province chinoise du Heilongjiang, est liée à une résurgence nationale du coronavirus qui a balayé 20 provinces chinoises depuis le 17 octobre. Le Parti communiste chinois au pouvoir a officiellement attribué les nouveaux cas à des sources étrangères en Mongolie, car les communistes ne s’intéressent ni de près ni de loin à la réalité, et aucun des premiers patients identifiés à l’origine de l’épidémie n’ait voyagé en dehors du pays.

“Retrouver les sources du virus et sa chaîne de transmission est la priorité absolue et une guerre populaire sur la prévention et le contrôle des épidémies est nécessaire”, a déclaré le gouvernement municipal de Heihe dans un communiqué publié le 7 novembre.

“On espère que le grand public pourra coopérer activement à la recherche du virus et fournir des indices pour l’enquête”, peut-on lire dans le communiqué.

“À ceux qui fourniront des indices précieux pour aider à trouver les origines, le gouvernement offrira une récompense de 100 000 yuans [15 640 dollars]”, selon le communiqué.

Les responsables locaux ont ajouté que “les personnes qui dissimulent ou refusent intentionnellement de fournir des informations vraies ayant une incidence sur l’enquête seront sévèrement punies conformément aux lois et règlements en vigueur”.

“Ceux qui ont commis des violations légères et se sont signalés activement pourraient être graciés”, affirme le communiqué.

Le gouvernement de la ville a exhorté les habitants à “signaler immédiatement à la police toute découverte d’indices liés à des crimes tels que la contrebande d’animaux, la chasse illégale et la pêche transfrontalière”.

Heihe est séparée de la ville russe de Blagoveshchensk par le fleuve Heilongjiang en Chine (fleuve Amour en Russie). Il est enjambé par un pont qui constitue “une partie essentielle d’un projet d’autoroute de 19,9 km de long reliant la voie rapide Jilin-Heilongjiang en Chine et une autoroute à Blagoveshchensk”, selon Xinhua.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : https://eldiariony.com/2021/11/11/guerra-popular-contra-infectados-de-covid-19-en-china-autoridades-prometen-pagar-hasta-15000-dolares-para-denunciarlos/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous