Publié par Bernard Martoia le 8 novembre 2021
Kurt Vonnegut (1922-2007)

Par Patricia McCarthy pour American Thinker

En 1961, Kurt Vonnegut écrivit une nouvelle intitulée Harrison Bergeron. Située en 2081, c’est une satire d’un gouvernement ayant décrété que tous les individus doivent être absolument égaux. Cette description de l’égalitarisme à marche forcée s’ajoute à celles aussi sinistres de Brave New World par Aldous Huxley ou de 1984 par George Orwell.

L’essentiel de cette nouvelle, c’est que des personnes intelligentes, séduisantes ou fortes doivent être handicapées de diverses manières ridicules afin qu’elles n’aient aucun avantage sur leurs concitoyens ordinaires.

Les personnes intelligentes doivent porter des oreillettes qui émettent des sons horribles qui sont espacés pour interrompre toute réflexion. Les femmes attirantes doivent porter des masques hideux. Enfin, les gens forts sont tenus de porter des sacs en jute remplis de grenaille de plomb qui sont cadenassés autour de leur cou. Si ces derniers essaient d’alléger leur charge, ils sont sévèrement punis par une amende de 2,000 dollars pour chaque grenaille retirée ou par une peine de prison de deux ans.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Soixante ans après la parution de cette nouvelle de Vonnegut, on ne peut s’empêcher d’être ébranlé par les similitudes avec le programme des progressistes reposant sur la diversité, l’équité, l’inclusion, la théorie critique de la race et l’agenda de l’éveil.

Harrison Bergeron est un adolescent surdoué, beau et très grand. Il a été arrêté pour ces raisons par l’agence des handicaps du gouvernement. Il s’échappe de prison et apparaît devant la caméra d’un studio de télévision, interrompant une triste représentation de ballerines dûment handicapées qui sont tenues de porter des poids et des masques. Harrison se débarrasse de ses chaînes et se proclame empereur. Il choisit comme concubine l’une des ballerines portant un masque grotesque. Quand elle se débarrasse, à son tour, de ses handicaps, elle s’avère extraordinairement belle et agile.

Cela ne peut pas être toléré par la directrice de l’agence des handicaps qui arrive sur le plateau de télévision. Elle tire et tue les deux charmantes personnes qui sont en train de danser. La mère de Harrison voit en direct l’exécution de son fils à la télévision. Lorsque son mari revient dans la pièce, elle a oublié ce qui l’a rendu triste car la propagande a complètement lessivé son cerveau. Tel est le résultat de l’équité forcée décrite par Vonnegut. N’est-ce pas ce que veulent accomplir le gouvernement de Joe Biden et les progressistes ?

Avec un effort d’imagination, Donald Trump campe le rôle de Harrison Bergeron et son épouse Melania celui de la charmante ballerine

Dès que Trump est apparu sur la scène politique, la gauche a fait tout ce qui était en son pouvoir pour briser sa carrière politique. Les gauchistes étaient terrifiés par sa promesse de drainer le marécage. Quatre ans après le canular russe orchestré par Hillary Clinton, ils sont parvenus à leurs fins avec l’élection présidentielle truquée en 2020.

Mais Trump vit toujours, tout comme les dizaines de millions de personnes qui ont voté pour lui. Les progressistes ne peuvent pas tous nous éliminer. Et, comme les résultats des élections partielles du mardi 2 novembre l’ont montré, les anti-handicaps ont le vent en poupe. Ils se réveillent face à l’obsession de la gauche pour une équité irréaliste et une vaccination obligatoire à la sécurité très douteuse.

Que contiennent au juste ces vaccins et quelles en sont les conséquences à long terme ?

Personne ne le sait mais les faits prouvent que ces vaccins sont néfastes pour les personnes qui s’y sont soumises. Ils ont tué et handicapé des dizaines de milliers d’Américains. Le fait que le pouvoir en place envisage de vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans, dénote quelque chose d’encore plus malveillant. Les enfants ne risquent pas de mourir du coronavirus. Pas un seul d’entre eux qui est en bonne santé n’en est mort. Les rares cas de décès sont attribués à des comorbidités ou à un système immunitaire déficient.

Le parallèle entre l’agence des handicaps de Vonnegut et la vaccination obligatoire de l’administration Biden ne vous choque-t-elle pas ?

Se pourrait-il que le gouvernement tout-puissant décrit par Kurt Vonnegut soit devenu la bible de notre gauche marxiste ? Les similitudes sont effrayantes. Dans le gouvernement américain de Vonnegut, l’État de Droit n’existe plus. La Constitution a fait l’objet de 213 amendements.

Pensez aussi à toutes ces personnes emprisonnées pour s’être introduites dans le Capitole le 6 janvier ? Elles sont aussi maltraitées que les détenus islamistes de la base de Guantanamo à Cuba après l’attaque meurtrière du 11 septembre 2001.

La gauche marxiste américaine est obsédée par la réduction des inégalités, comme si cela allait résoudre tous les problèmes de société. Vonnegut était un militant socialiste, mais dans son histoire, que ce soit par accident ou à dessein, il démontre le mal qu’il y a à forcer les gens à être tous pareils.

Cela nous amène une fois de plus à nous demander ce que contiennent exactement ces vaccins et pourquoi l’administration Biden et le docteur Fauci sont déterminés à les injecter à tous ceux qui ne font pas partie de leur classe huppée.

=== Commentaire du traducteur ===

Deux mois après ma traduction en français de Harrison Bergeron pour les lecteurs de Dreuz, une plume d’American Thinker établit le même parallèle inquiétant entre la nouvelle de Kurt Vonnegut et le présent.

Source https://www.dreuz.info/2021/09/harrison-bergeron-251579.html

Ma liberté est fortement réduite depuis que le passe sanitaire est en vigueur dans la Makronie, une province annexée par le Quatrième Reich. Je me sens comme un résistant de la première heure pendant l’occupation de la France par la Wehrmacht (l’armée du Troisième Reich) et le contrôle tatillon des Ausweis (carte d’identité) par la Geheime Staatpolizei (acronyme Gestapo en français) ou par la police de Vichy.

La plupart des vassaux approuvent la vaccination et la réduction drastique des libertés imposées dans la Makronie. Il semble que leurs cerveaux soient aussi lessivés que celui de la mère de Harrison Bergeron.

Quant aux contre-pouvoirs en France, on a rapidement constaté qu’ils n’existaient que sur le papier pour occuper les étudiants en science politique préparant le concours d’entrée de l’école nationale d’administration.

Quant à l’Etat de Droit, il n’a jamais existé dans ce pays. Une loi peut défaire une autre à tout moment. Il n’y a pas de hiérarchie avec des droits naturels qui seraient inaliénables tels que le droit de la propriété ou la liberté individuelle de s’assurer où bon semble pour la santé (assurance privée) ou la vieillesse (retraite par capitalisation). Le secret du confessionnal est inférieur aux lois de la république, dixit le ministre de l’Intérieur. Le secret médical est mis à mal par le ministre de la Santé pour collecter les données des patients refusant la vaccination. Le secret des sources des journalistes est lui aussi mis à mal pour lutter contre le terrorisme.

Quant au psychopathe de l’Elysée, les commentateurs ont sous-estimé sa capacité de manipuler l’opinion publique. Tous les sondages d’opinion le donnent gagnant au second tour.

Une brise d’espoir souffle avec un conservateur n’ayant pas encore déclaré officiellement sa candidature. Sera-t-il un nouveau Jean Moulin ? Ce dernier était le préfet de l’Eure-et-Loir quand il entra dans la résistance en septembre 1941. Il fut dénoncé par deux traîtres de la résistance et arrêté à Caluire par Nikolaus Barbie, le commandant de la Sicherheitspolizei (SIPO) et du Sicherheitsdienst (SD) à Lyon. Moulin fut torturé à Lyon, transféré à Paris et mourut en gare de Metz pendant son voyage de déportation en Allemagne.

Evidemment, je souhaiterais me tromper et que le conservateur soit élu à la place du psychopathe. Mais un réveil des Français est aussi improbable que si la Seine gèle en mai lors des dernières élections présidentielles organisées en Makronie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.




Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading