Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 novembre 2021

Je me suis fait avoir. Oui, moi, Jean-Patrick Grumberg, qui prend le métier de journaliste au sérieux et vérifie mes sources, je me suis fait rouler par un média de droite réputé aux Etats-Unis, constamment cité en référence par mes amis de droite.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Mais contrairement à mes amis de droite, j’ai appris très tôt ma leçon de mon père, qui me disait : « si quelqu’un te ment une fois, honte sur lui, s’il te ment deux fois, honte sur toi ». Mes amis continuent à faire confiance à des médias sachant qu’ils leur ont menti une fois. Moi pas. The Gateway Pundit, puisqu’il s’agit de lui, vient d’être rayé de ma liste de sources fiables. Dorénavant, je croiserais avec plusieurs sources ce qu’ils disent, parce qu’ils publient beaucoup d’informations vraies – mais pas toutes.

Ah c’est difficile ! J’ai l’habitude de ne plus faire confiance à la majorité des médias de gauche, tous des propagandistes, tous des menteurs, tous des vicieux, sauf un ou deux comme Politico ou Axis, qui, si l’on prend soin de bien faire attention aux quelques horreurs qu’ils écrivent, sont des sources importantes.

Je me suis fait avoir donc, parce que l’information était anecdotique : il s’agit du variant Omicron.

Le Gateway Pundit écrit que l’OMS a intentionnellement sauté la lettre Xi de l’alphabet grec pour ne pas offenser le président chinois, et ne pas rappeler que la pandémie vient de Chine.

Ils ont menti parce qu’ils ont plus envie de cracher sur l’OMS et la Chine, concernant le coronavirus, que de rapporter la vérité.

La vérité est que l’OMS a sauté non pas une lettre mais deux : Nu et Xi. Nu parce que cela fait New, et qu’elle ne voulait pas induire les gens en erreur, et Xi parce qu’elle a décidé en 2015, et pas avant-hier, qu’elle ne voulait pas inutilement offenser des gens, et Xi est un nom courant.

  • Première morale de l’histoire : ce n’est pas parce que ce que nous lisons nous plaît que nous devons le croire.
  • Seconde morale de l’histoire : c’est parce que ce que nous lisons nous plaît que nous n’avons pas envie de douter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

19
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz