Publié par Guy Millière le 24 novembre 2021

Lire la presse française provoque en moi souvent un profond dégoût.

En cherchant ce qui s’est écrit en France sur le procès de Kyle Rittenhouse, je me doutais que ce que je trouverais serait répugnant. Je n’ai pas été déçu. Pas un seul article qui ne falsifie les faits dans leur intégralité, quel que soit le journal ou le magazine ! Pas un seul commentateur qui ne diffame Kyle Rittenhouse et, bien sûr, le peuple américain. Le magazine L’express ajoute un entretien avec l’infect crétin nommé Jean-Eric Branaa, pseudo spécialiste des Etats-Unis, admirateur idolâtre de Joe Biden et de Kamala Harris (en qui il voit le futur de l’Amérique !), et on se doute avant même d’avoir lu que cela va être absolument sordide, et quand on lit, on voit immédiatement qu’on avait raison.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le dénommé Branaa dit que Kyle Rittenhouse s’est déplacé en “expédition punitive”, ce qui est, bien sûr, totalement faux. Il ajoute : “Une hystérie collective se développe dans les rangs trumpistes”. Puis : “il y a souvent des esprits faibles qui reprennent simplement des slogans sans chercher à comprendre”. Je n’ai jamais vu ou que ce soit d’hystérie collective chez les Américains qui soutiennent Trump (et j’en ai vu des centaines de milliers), ou plus exactement je n’ai vu cette hystérie que dans le cerveau surchauffé du dénommé Branaa. Les Américains qui soutiennent Trump sont emplis d’une détermination calme et fraternelle. Voir qu’un crétin qui pourrait servir de mètre étalon du crétinisme traite des dizaines de millions d’Américains qui aiment leur pays d’abrutis (simplement parce qu’ils aiment leur pays) ferait sourire si le crétin n’était omniprésent sur les chaines de télévision et les radios françaises (quand ce n’est pas lui c’est un autre crétin appelé Corentin Sellin, ou, parfois Nicole Bacharan, qui ne vaut pas mieux).  Presque tous les journaux et magazines français ont dit que Kyle Rittenhouse avait “tué deux militants antiracistes” : ceux qu’il a tué, en légitime défense, pour ne pas être lui-même tué, n’étaient pas des militants, mais des émeutiers violents. Ils n’étaient pas antiracistes, mais gauchistes et criminels, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Rappelons les faits pour ceux qui les ignoreraient. Apres l’utilisation par la gauche américaine, Antifa et Black Lives Matter de la mort par overdose de Fentanyl du petit truand George Floyd à Minneapolis, des émeutes ont déferlé sur tout le pays, avec le soutien actif du parti démocrate. Quand les émeutes ont commencé à s’éteindre, un incident a eu lieu à Kenosha, dans le Wisconsin. Un homme recherché par la police pour agression sexuelle et quelque autre délit a agressé et menacé une femme, qui a appelé la police. Des policiers ont voulu arrêter l’homme. Comme il se conduisait avec violence, un policier a utilisé un taser. Mais cela n’a pas été suffisant, et l’homme, s’est enfui vers sa voiture et y a pris un long couteau. Face à la menace, un second policier a tiré, comme il en avait le droit. L’homme a été hospitalisé et restera paralysé. L’organisation marxiste Black Lives Matter (qui n’est en rien une organisation anti-raciste, je dois le répéter) s’est saisie de l’occasion (l’homme, Jacob Blake, est noir) pour s’en prendre au “racisme de la police”. La situation a tourné à l’émeute, comme partout où Black Lives Matter agit. Des agressions et des pillages ont eu lieu. Antifa s’est mis de la partie. Le gouverneur démocrate du Wisconsin a refusé d’envoyer la garde nationale, et le maire démocrate de Kenosha a demandé à la police de la ville d’intervenir de manière limitée. Des gens se sont portés volontaires pour tenter d’empêcher pillage de commerces et incendies. Kyle Rittenhouse, pompier bénévole, qui vivait dans le Michigan, à une vingtaine de kilomètres de Kenosha (où il a de la famille), s’est rendu à Kenosha pendant la journée (les émeutiers agissent en général à la nuit tombée) pour effacer des graffitis. Quand la nuit est venue, un commerçant qu’il connaissait a demandé à Kyle Rittenhouse de veiller sur son commerce. Kyle Rittenhouse a accepté. Le commerçant lui a remis un fusil semi-automatique aux fins de dissuader les pillards. Un repris de justice très excité a mis le feu à une benne à ordures et a poussé celle-ci vers une station-service. Kyle Rittenhouse a tenté d’éteindre le feu avec un extincteur. Le repris de justice (Joseph Rosenbaum) a agressé Kyle Rittenhouse et a menacé de le tuer. Kyle Rittenhouse a tenté de partir plus loin. Le repris de justice s’est précipité sur lui, avec une arme. Kyle Rittenhouse a tiré. Joseph Rosenbaum est mort.

Voyant que d’autres émeutiers voulaient s’en prendre à lui, il a voulu s’enfuir pour se protéger. Un émeutier (Anthony Huber) a tenté de l’assommer avec un skateboard, l’a fait tomber sur le sol, l’a frappé et a tenté de prendre son arme, Kyle Rittenhouse a tiré à nouveau. Anthony Huber est mort. Un troisième émeutier (Gaige Grosskreutz) s’est précipité et a pointé un revolver vers Kyle Rittenhouse, qui a tiré et l’a blessé. Les autres émeutiers ont pris peur, et Kyle Rittenhouse a pu s’enfuir et a immédiatement pris contact avec la police.

Les choses auraient dû en rester là. Kyle Rittenhouse a été agressé par des gens très violents. Il s’est défendu. C’est, oui, un cas classique de légitime défense. Les deux morts et le blessé ont un passé criminel et participaient aux émeutes. Joseph Rosenbaum a été condamné par la justice pour viols pédophiles et d’autres délits : il a passé douze années en prison. Anthony Huber a été condamné pour violence dans un bar, et pour violence domestique. Gaige Grosskreutz a été condamné pour vol avec violence et cambriolage, et a un casier judiciaire très rempli, et il n’avait pas le droit de porter une arme.

Les démocrates ont immédiatement dit que les émeutiers étaient des “manifestants pacifiques” (qui pillaient et incendiaient très paisiblement, cela va de soi). Les grands médias de gauche et d’extrême gauche ont dit que Kyle Rittenhouse était un assassin et avait tué des manifestants calmes et “antiracistes”. Black Lives Matter a dit que Kyle Rittenhouse appartenait à une milice raciste et était un “suprématiste blanc”. Sans vérifier quoi que ce soit, les grands médias de gauche et d’extrême gauche ont repris à leur compte le discours de Black Lives Matter. Kyle Rittenhouse n’est pas un assassin, n’appartient à aucune milice, n’est pas un “suprématiste blanc”. Ils ont ajouté qu’il était venu avec une arme à Kenosha pour se livrer à des violences (contre des “manifestants pacifiques”) : l’arme n’a été remise à Kyle Rittenhouse qu’à la tombée de la nuit et elle n’a jamais quitté Kenosha.  Ils ont décrit Kyle Rittenhouse comme un “criminel raciste” : il n’y a rien de raciste en lui, et tous ses agresseurs étaient blancs. La police de Kenosha, sur demande du maire de la ville et du gouverneur du Wisconsin, ont procédé à son arrestation, et un juge, de gauche, l’a mis en examen pour meurtre, tentative de meurtre et détention illégale d’arme à feu (l’arme n’était pas la sienne et la constitution du Wisconsin garantit le droit de porter une arme), puis l’a fait incarcérer. Une levée de fonds a permis qu’il soit libéré sous caution jusqu’au procès.

Et le procès qui vient d’avoir lieu a montré que la justice pouvait encore être rendue aux Etats-Unis. Le juge a été exemplaire et a dû plusieurs fois rappeler au procureur, un vil personnage d’extrême gauche, les principes les plus élémentaires du droit américain. A mesure que le procès s’est déroulé les éléments de l’accusation se sont effondrés un à un. Des questions grotesques ont été posées à Kyle Rittenhouse, du style : “pourquoi avez-vous brandi un extincteur ?”. Réponse de Kyle Rittenhouse : ” J’ai pris un extincteur parce qu’il y avait le feu”. Autre question grotesque : “pourquoi vous sentiez vous menacé par un revolver, vous aviez un fusil semi-automatique”. Réponse de Kyle Rittenhouse : “la personne qui avait le revolver voulait me tirer dessus”.

Black Lives Matter a proféré des menaces et dit que si les jurés ne condamnaient pas Kyle Rittenhouse, la ville ne serait “pas en paix”. Un journaliste de la chaine d’extrême gauche MSNBC a voulu photographier les jurés, ce qui aurait permis de les identifier et de les menacer. Il a été arrêté par la police, et le juge a exclu MSNBC du tribunal. Les jurés ont tranché en leur âme et conscience, et acquitté Kyle Rittenhouse, à l’unanimité.

Il n’y a eu aucun trouble à Kenosha. Black Lives Matter et Antifa ont organisé des manifestations dans plusieurs grandes villes du pays, contre le “suprématisme blanc”, bien sûr. Les politiciens démocrates ont, pour la plupart, parlé à nouveau comme Black Lives Matter. Joe Biden, qui avait il y a un an, diffamé Kyle Rittenhouse en le traitant de “suprématiste blanc”, a dit qu’il était en colère. Les grands médias de gauche et d’extrême gauches américains ont montré leur fureur et leur dépit.

Les avocats de Kyle Rittenhouse s’apprêtent à déposer des plaintes contre tous les médias qui ont diffamé Kyle Rittenhouse.

Kyle Rittenhouse a tout juste dix-huit ans. Il sera dans quelques mois multimillionnaire. Nicholas Sandman, un lycéen qui avait lui-même été diffamé et qui avait, par l’intermédiaire d’avocats dépose plainte, a obtenu 250 millions de dollars. Il a contacté Kyle Rittenhouse et lui a dit qu’il serait bientôt très riche.  

Ni Kyle Rittenhouse ni sa famille ne peuvent continuer à vivre où ils vivaient. Des gauchistes haineux sont à même de roder, mais il aura les moyens d’offrir à sa famille une grande maison dans un lieu sûr. 

La justice a été gravement violée lors du procès de Derek Chauvin à Minneapolis, et le jury a été intimidé par Black Lives Matter : la justice a été remplacée l’intimidation et le chantage à l’émeute. Black Lives Matter (Antifa et les démocrates) à l’époque ont gagné. J’ose espérer que Derek Chauvin obtiendra la révision de son procès et sera innocenté.

A Kenosha, la justice a gagné. Le contexte, en novembre 2021, est différent. Des millions d’Américains n’en peuvent plus des ravages créés par l’abominable administration Biden, des chantages exercés par Black Lives Matter, et de l’invocation incessante d’un “suprématisme blanc” inexistant par la gauche et l’extrême gauche.

CNN et MSNBC ont connu une chute vertigineuse du nombre de leurs téléspectateurs et il est impossible pour un Américain non contaminé par les délires gauchistes haineux de regarder ces chaines plus de trois minutes sans avoir la nausée. Le New York Times et le Washington Post voient leur lectorat chuter. La défiance et la colère envers l’administration Biden monte.

CNN, MSNBC, le New York Times et le Washington Post sont les sources essentielles de désinformation pour les désinformateurs qui sévissent dans les médias français, et ceux-ci voient une menace pour la démocratie américaine chez les Américains conservateurs, pas du tout chez les démocrates qui piétinent la démocratie.

Kyle Rittenhouse est un héros américain. Un adolescent de dix-huit ans sensible (l’avoir vu pleurer au moment du verdict m’a ému), imprégné d’amour pour son pays, de sens du devoir, d’intégrité morale, de courage. Il incarne l’esprit de ceux qui ont fait la grandeur de l’Amérique, depuis l’époque de la révolution américaine jusqu’à nos jours. C’est parce qu’il y a des Américains comme lui que l’Amérique est grande et noble. C’est parce qu’il y a des Américains comme lui qu’il existe un espoir que l’Amérique renoue avec la grandeur et balaie les immondes personnages qui s’efforcent de détruire l’Amérique, et de tout ravager sur leur passage. Black Lives Matter. Antifa. CNN, MSNBC, le New York Times et le Washington Post. Le parti démocrate. L’administration Biden

Pour qu’on cesse de l’accuser de racisme, Kyle Rittenhouse a déclaré dans une interview donnée à Fox News qu’il soutenait le droit de Black Lives Matter de manifester pacifiquement. Black Lives Matter ne manifeste jamais pacifiquement. Kyle Rittenhouse sait qu’il risque sa vie. La gauche et l’extrême gauche américaines l’ont peu ou prou condamné à mort. Il doit résider dans un lieu tenu secret.

La gauche est ainsi partout sur terre. Tout ce qu’elle touche devient fange. La gauche ne sème que la haine, la ruine et la mort. Les médias français sont de gauche, à quatre-vingt-dix pour cent. Au moins. Hélas.

Cela fait partie des éléments qui me conduisent à me demander s’il reste possible de sauver la France.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

33
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz