Publié par Guy Millière le 18 novembre 2021

Préambule : le COVID revenant constamment dans l’Actualité en tête des nouvelles importantes, Dreuz ne peut pas éviter de couvrir le sujet. Concernant les informations, Dreuz affiche sa neutralité et ne publie que celles provenant de sources fiables et réputées. A l’inverse, les articles d’opinion reflètent le point de vue des auteurs de Dreuz et non celui de la rédaction.

J’ai décrit d’emblée la pandémie comme une guerre biologique lancée par la Chine, suivie d’une guerre psychologique enclenchée par l’OMS agissant au service de la Chine.

J’ai dit que la plupart des gouvernements occidentaux avaient saisi l’opportunité de la guerre psychologique pour faire peur à leurs populations et pour imposer des mesures très destructrices et dignes de régimes autoritaires. J’avais dit que tout cela avait permis les fraudes massives qui ont permis d’installer l’ignoble et destructrice administration Biden à la Maison Blanche. J’avais ajouté qu’avoir interdit l’utilisation de traitements qui soignent avait condamné des milliers de personnes à la mort, et que les responsables politiques qui avaient fait cela s’étaient conduits en criminels. J’avais ajouté que l’obligation vaccinale (qui ne dit pas son nom) conduisant au passeport sanitaire était une mesure très suspecte pouvant ouvrir la porte à la mise en place d’un contrôle généralisé sur les populations. Il manquait encore quelques éléments pour que j’aille plus loin.   

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Les éléments auxquels je songeais commencent à se trouver mis au jour. Avant que l’administration Biden se mette en place et efface les données, au mois de Janvier dernier, des chercheurs du Center for Disease Control avaient signalé que l’essentiel des morts du coronavirus étaient en fait morts avec le Covid et pas morts du Covid, et ils ajoutaient qu’il n’y avait aux Etats-Unis qu’environ six pour cent des morts qui pouvaient être décrits comme morts du Covid, ce qui signifiait que quatre-vingt-quinze pour cent des morts répertoriés étaient mots d’autre chose que le Covid et avaient été testés positifs.  

Les services de santé du gouvernement italien ont voici peu publié leurs propres données, et elles font apparaitre des résultats quasiment similaires : en Italie, seulement trois pour cent des morts “du” coronavirus sont effectivement morts du coronavirus, quatre-vingt-dix-sept pour cent sont morts d’autre chose et ont été testés positifs.

Les données pour d’autres pays permettant de distinguer entre morts du coronavirus et morts avec le coronavirus ne sont pas disponibles.

En France, a été publié le décompte des journées d’hospitalisation pour l’année 2020. Il est accablant : les personnes atteintes par le coronavirus ont représenté 11 pour cent des personnes placées en réanimation, 5 pour cent des personnes placées en soins critiques, et deux pour cent des personnes hospitalisées. Cela signifie que le nombre des personnes gravement atteintes par le coronavirus, et le nombre de morts du coronavirus a été bien plus faible que les chiffres officiellement annoncés.  

Des gouvernements occidentaux n’ont pas seulement saisi l’opportunité de la guerre psychologique pour faire peur à leurs populations et imposer des mesures très destructrices, dignes de régimes autoritaires : ils ont menti et se sont conduits en acteurs de la guerre psychologique. La peur a été un instrument politique basé sur le mensonge asséné massivement.  

Et oui : avoir interdit l’utilisation de traitements qui soignent a condamné des milliers de personnes à la mort, et de nombreux responsables politiques se sont conduits en criminels. On peut même parler de crime de masse.

On sait depuis le commencement que la combinaison hydroxychloroquine plus azithromycine, plus zinc fonctionne, et les autorités des Etats occidentaux n’ont pu l’ignorer. Aux Etats-Unis, les grands médecins qui ont proposé la combinaison (Harvey Risch, Scott Atlas, John Ioannidis, Vladimir Zelenko) ont été ignorés ou ridiculisés : imaginez ! Ils ont dit qu’il était possible de soigner les malades, et ils ont soigné !  A-t-on idée ! En France, deux très grands professeurs de médecine ont utilisé la combinaison pour soigner et ils ont soigné eux aussi. Quel scandale ! Le professeur Perronne a perdu le droit d’exercer, le professeur Raoult a été convoqué par les Diafoirus du Conseil de l’ordre. On sait depuis des mois que l’ivermectine est très efficace. Elle est elle-même diabolisée. Les anticorps monoclonaux sont très efficaces aussi, et gratuits et disponibles en Floride, très peu ailleurs. Dans plusieurs régions de l’Inde, on distribue aux personnes ayant des symptômes ou ayant été testées positives un kit gratuit à base d’ivermectrine appelé Ziverdo. On ne le fait nulle part dans le monde développé. Il est vrai que le kit ne coûte pas cher, qu’il ne peut pas rapporter des milliards aux grands laboratoires, et que sa distribution serait très nuisible pour l’obligation vaccinale (qui ne dit pas son nom) et pour les passeports sanitaires.  On passe dans plusieurs pays maintenant à l’enfermement des non vaccinés : à quand les camps d’internement et de rééducation ?

Je pourrais ajouter une fois encore que des personnes atteintes d’autres maladies graves, tel le cancer, n’ont pu être soignées pendant la “crise” du coronavirus et ont vu leur état s’aggraver : des milliers d’entre elles sont mortes fautes de soin.

Je pourrais dire une fois encore que les vaccins ont des effets secondaires et ont entrainé diverses maladies graves, parfois la mort. Même si le nombre de personnes ayant vu se déclencher des maladies graves en raison du vaccin et le nombre de morts du vaccin se chiffrait en milliers et ne représentait pas statistiquement une proportion très importante, ces personnes ne sont pas des cobayes. Dans le passé, des utilisations de vaccins ont été stoppées quand des effets secondaires moins nombreux que ceux constatés pour les vaccins contre le coronavirus chinois ont été constatés. Présentement, rien n’est arrêté, et effets secondaires et morts sont occultés. Ce qui est très suspect. Mais comment pourrait-on imposer l’obligation vaccinale et les passeports si l’occultation n’existait pas ? Désormais, on cherche même à imposer l’obligation vaccinale aux enfants dès l’âge de cinq ans, alors que les enfants de moins de seize ans qui sont tombés malades et qui n’avaient aucune comorbidité sont en nombre infiniment petit !

On peut espérer que, si les sociétés dans lesquelles nous vivons redeviennent démocratiques (elles ne le sont plus) et si la liberté de l’information est rétablie (ce qui impliquerait qu’il existe davantage que deux ou trois journalistes honnêtes et non cérébralement lessivés dans chacun des pays européens (aux Etats Unis il y en a un peu plus), tout sera analysé en détail et fera l’objet d’investigation. J’ai dit, dans une vidéo réalisée pour goldnadel tv, que si tout est mis au jour, cela pourrait être l’un des plus grands scandales de l’histoire du monde occidental.

Je ne peux m’empêcher de penser à ce que Klaus Schwab, grand prêtre de Davos, a dit au début de la pandémie : “C’est une extraordinaire opportunité. Plus rien ne sera comme avant”. Plus rien aujourd’hui n’est comme avant. Une large partie du monde commence à ressembler au monde rêvé par Klaus Schwab, par Bill Gates qui est le deuxième financier de l’OMS, derrière la Chine, et par quelques autres multimilliardaires. C’est un monde qui a des tonalités chinoises : le modèle chinois séduit Klaus Schwab, Bill Gates, d’autres milliardaires. C’est un monde qui ressemble à un cauchemar pour tous les humains épris de liberté.

Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a eu fabrication de la pandémie à des fins liberticides. Et je suis inquiet pour le futur. Bien plus inquiet que je ne l’ai été depuis longtemps.

Tout ce que j’écris ici est vérifiable. Que ce soit vérifiable n’a aucune importance aujourd’hui. Un océan de désinformation submerge tout, et les désinformateurs utilisent un mot magique : “complotisme”. Ils appliquent le mot à la vérité sur la pandémie, comme à la vérité sur le grand remplacement, sur ce qu’est l’islam, sur le dérèglement climatique, sur la fraude électorale de novembre 2020 qui a installé l’administration Biden au pouvoir aux Etats-Unis.

Build Back Better. Reconstruisons-en mieux, a dit Schwab. Pour reconstruire, il faut qu’il y ait eu destruction au préalable. La destruction est en cours. La reconstruction est enclenchée. Nomenklatura au sommet. Plèbe en dessous.  

Une chanson de John Fogerty, écrite dans un autre contexte et à une autre époque, dit : “Long as I remember the rain been comin’ down, Clouds of mystery pourin’ confusion on the ground, Good men through the ages tryin’ to find the sun, And I wonder, still I wonder, who’ll stop the rain ?”.

La question se pose : “who’ll stop the rain ?”.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

26
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz