Publié par Dreuz Info le 15 novembre 2021

Dreuz publie cet article d’opinion d’un de nos fidèles lecteurs, John Galt.

Anti-gauche depuis l’adolescence, j’ai décidé de mettre par écrit les diverses contradictions et incohérences notoires de la gauche. Ce qui suit est basé sur l’observation, la réflexion et l’expérience personnelles. J’ai voulu cet article, certes parfois répétitif, à la fois humoristique et cinglant, grave et satirique. Pour la gauche, je serai qualifié de «mauvais esprit». Exactement, je le revendique car je ne suis pas dans les clous de la gauche. Je m’en fous, en fait. J’emmerde la gauche, l’état et les gouvernements (pléonasme) et ce de toutes mes forces.

La gauche, on commence à le savoir, c’est ceci : «Faites toujours ce que je dis mais jamais ce que je fais». Donc, dès le départ, ça ne va pas. Ronald Reagan ne disait-il pas que l’état, le gouvernement était le problème. Depuis la crise sanitaire, même ceux qui hésitaient encore peuvent difficilement lui donner tort. La gauche, c’est toujours incohérent, auto-contradictoire, relativiste, idéologique, illogique et au final la gauche atteint toujours des objectifs exactement inverses ou opposés à ceux qu’elle s’est initialement fixés. Quand on dit que la gauche atteint des objectifs, il s’agit de conjectures car les idées de gauche sont quasi-toujours stériles, inutiles ou cucul-la-praline.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






  • La gauche et ses médias aux ordres nous serinent que nos institutions démocratiques autoproclamées seraient menacées par l’extrême-droite. Pourtant, on ne voit jamais les structures, ni la représentativité de cette soi-disant «extrême-droite». Alors, la gauche serait-elle complotiste ? N’oublions pas que pour qu’il y ait complot, il faut que ce qui se trame soit caché ou dissimulé. Comme ce qu’ils appellent «extrême-droite» est invisible, il doit y avoir complot. Forcément.
  • La gauche est obsédée par l’extrême-droite à ses heures perdues. Mais qu’est-ce que la droite ? C’est prôner le libéralisme en économie et le conservatisme en matière de sécurité et de valeurs ultimes traditionnelles. Et donc, être d’extrême-droite signifie donc être à droite du libéralisme, c.-à-d.. être libertarien, et des valeurs traditionnelles, comme aller à la messe tous les jours matin, midi et soir. En fait, l’extrême-droite est un terme stalinien qui a pour but de dénoncer le «socialisme bourgeois», c.-à-d.. le socialisme national (nazisme), par opposition au socialisme international (communisme, créateur de pauvreté généralisée). En ce qui concerne l’extrême-droite en Europe occidentale, on en cherche toujours les structures, les leaders et les ramifications. Par contre, l’islam, les islamistes et le grand remplacement ne semblent pas représenter, du moins aux yeux de nos belles institutions si démocratiques, une menace mortelle pour celles-ci. Comprenne qui pourra. Et donc, en l’absence de pistes sérieuses concernant ce qu’est exactement l’extrême-droite et qui la représente, qui est complotiste sinon la gauche ?
  • La gauche est obsédée par l’égalité et la liberté. Cependant, il ne peut y avoir de liberté dans l’égalité ni d’égalité dans la liberté car l’égalité est liberticide et la liberté défie l’égalité. Il ne peut y avoir de liberté sans liberté économique alors que la gauche libertaire est l’ennemie mortelle d’une économie saine et dynamique où l’esprit d’entreprise et la liberté d’entreprendre sont la priorité.
  • La gauche est obsédée par la sécurité routière mais se montre plus que laxiste en matière de sécurité publique quant à une certaine immigration tant légale qu’illégale.
  • La gauche se plaint du cinéma américain qui serait répétitif et de très mauvaise qualité. Pour illustrer ce propos, ils évoquent la série des Terminator, des Rambo, des Dallas, des Men in Black. Cependant, ils nous servent des COP. En plus d’être inutiles, stériles et hypocrites, ces spectacles répétitifs et de très mauvaise qualité en sont déjà à leur 26ème opus et on parle même d’un 27ème épisode consacré une fois de plus au vide intégral. La COP, saison 24 depuis 1997, est un mauvais film dont on connaît la fin avant de l’avoir visionné. Quel suspens !
  • La gauche est obsédée par l’égalité des revenus mais ses représentants les plus acharnés n’ont envie de vivre que dans les quartiers huppés. Ainsi trouvent-ils normal de forcer à cohabiter différentes classes sociales de différentes origines ethniques issues d’une certaine immigration dans des quartiers jugés pourtant sensibles au nom de la mixité sociale, alors que les gauchistes au pouvoir se réfugient dans les beaux quartiers hors de prix où cette mixité sociale est inexistante ou invisible. Mais dénoncer les agissements de ces démagogues, c’est du complotisme, du populisme et même du racisme. Ah bon ?
  • La gauche trouve normal de construire des logements sociaux pour les pauvres qu’elle crée depuis 125 ans et qui constituent sa clientèle électorale traditionnelle alors qu’elle préfère les maisons individuelles pour elle-même. La cohérence et surtout la vertu dont la gauche se réclame auraient exigé qu’ils montrent l’exemple d’une part et qu’ils s’efforcent de sortir les classes défavorisées de cette misère sordide d’autre part.
  • La gauche déclare haut et fort qu’en matière d’avortement et de PMA, les femmes ont le droit de disposer librement de leur corps et puis sans rire s’insurge contre la prostitution sous le fallacieux prétexte que les femmes seraient systématiquement exploitées en tant que «travailleuses du sexe». Autant interdire le travail selon l’antienne marxiste, vu que l’employé est également susceptible d’être exploité par le patron.
  • La gauche est obsédée par la mixité sociale dans les écoles mais la gauche-caviar dorée est tellement friande d’envoyer ses enfants étudier dans les grandes écoles les plus prestigieuses à l’étranger ou dans des écoles privées que seule une élite privilégiée a les moyens de se payer.
  • La gauche qui dit ne pas aimer l’argent est pourtant obsédée par l’argent, en particulier celui des autres. Ceci se traduit par la progressivité fiscale, les taxes comportementales, les accises, les redevances, les précomptes, les majorations, les pénalités, les contraventions, le tout afin de garantir la redistribution égalitariste lui assurant la paix sociale au nom de la justice sociale, notion indéfinissable. Il est vrai que prendre à Paul pour donner à Pierre, sans oublier de se servir au passage, est on ne peut plus juste. Qu’en pense Paul à qui on ne demande évidemment pas son avis ?
  • «Construire des centrales au gaz (NDLR Pour remplacer les centrales nucléaires) me pose même un problème éthique», lance Georges-Louis Bouchez, le président du MR, ancien parti libéral de Wallonie: «Prendre une décision qui va provoquer plus de CO2 et expliquer, dans le même temps, à ma voisine qu’elle ne doit plus utiliser sa voiture pour que l’on arrive à diminuer les émissions de CO2 (…) Comment dire que le CO2 est dangereux et signer en même temps des bons de commande pour construire des nouvelles centrales au gaz ?».
  • La gauche confond à la fois climat et météo ainsi que climat et pollution, c’est-à-dire le long et le court terme. C’est pareil en économie. Le résultat est que la gauche a autrefois libéré l’homme de l’esclavage privé qu’elle a remplacé par l’esclavage public qui exige la soumission totale à l’état notamment via une dépendance malsaine et addictive à l’assistanat forcé.
  • La gauche est toujours dans le déni des réalités pourtant devant son nez de cochon : l’aide aux pays en développement qui est conçue comme une transformation vers le modèle occidental exige des quantités d’énergie assez énormes. Le vrai débat n’est pas un hypothétique réchauffement climatique mais de réduire la dépendance aux combustibles fossiles venant de pays hostiles au modèle occidental pourtant si attractif pour tout «réfugié» qui se respecte.
  • La gauche est obsédée par la foi chrétienne qu’elle méprise. En effet, le Message du Christ enseigne la liberté dans la responsabilité, la dignité et le désir de justice dans la rédemption. C’est cette Foi dans ce Message qui a permis à Alexandre Soljenitsyne de tenir au goulag et à Maximilien Kolbe d’aider les autres prisonniers à Auschwitz et de sauver l’un d’entre eux en donnant sa vie pour lui. C’est cette Foi chrétienne qui a donné la force au syndicat Solidarité pour libérer la Pologne du joug soviétique. C’est encore elle qui a inspiré Jean-Paul II, Mère Teresa ainsi que la plupart des Justes qui ont sauvé des Juifs pendant la Deuxième Guerre. C’est encore elle qui a donné le courage à Margaret Thatcher et à Ronald Reagan de réformer leur pays. La gauche déteste ce qu’elle ne peut pas contrôler absolument. Dans la religion chrétienne basée sur la Résurrection du Christ, la gauche ne voit qu’une façon pour le croyant de se rassurer par peur de la mort. La gauche résume l’Eglise à l’Inquisition. La gauche se braque sur la religion chrétienne pour affirmer que toute religion encourage la violence et le meurtre au nom de Dieu. La gauche ignore les 10 Commandements et les enseignements du Nouveau Testament qui montrent tout le contraire. De plus, la Foi chrétienne qui habite le for intérieur du croyant est incontrôlable dans sa quête de liberté et de dignité. C’est ce qui constitue sa force morale immense, celle qui permet de déplacer des montagnes. C’est elle qui a fondé une civilisation féconde et multimillénaire envers et contre tout. Il en va de même du judaïsme. La gauche le sait et lui préfère le totalitaire islam qui a mis en coupe réglée toutes les sociétés où il domine. Il s’agit d’une alliance objective, les loups ne se mangeant pas entre eux, en tout cas pas tout de suite. D’où la haine antisémite et donc irrationnelle de la gauche envers l’Occident et Israël.
  • La gauche exige que les immigrés venus de leur Afrique ou de leur Asie natales avec lesquels nous n’avons que de peu de choses en commun soient considérés, lorsqu’ils reçoivent la nationalité de papier de l’un de nos pays d’Occident, comme des ressortissants à part entière de nos pays. Cependant, lorsqu’il s’agit d’immigrés ou d’expatriés venus d’Europe de l’Est dont nous partageons les valeurs judéo-chrétiennes et la grande culture européenne, la gauche les considérera selon leur nationalité d’origine même s’ils acquièrent la nationalité du pays d’Occident où ils se trouvent. Ainsi, ils resteront à jamais des Russes, des Polonais, des Bulgares, des Tchèques, des Roumains…C’est curieux, non, pour une gauche qui se veut inclusive et non-discriminatoire ? Je sais, ce paragraphe est un peu compliqué. C’est mon petit côté juriste.
  • Ca fait quasi un siècle et demi que la gauche bolchévico-marxiste veut nous vendre sa camelote étatisto-égalitariste qui ne fonctionne pas et n’a jamais fonctionné nulle part, même à coups de lois comportementales, de criminalisation de la logique économique et de diabolisation du bon sens. Cette gauche déteste le capitalisme en général alors qu’elle se sert de celui-ci comme fournisseur principal. Il s’agit de ce capitalisme que nous, les Libéraux, détestons car ce capitalisme est un capitalisme de connivence, en fait un deal entre camarades, c.-à-d.. un capitalisme d’État de type oligarchique et qui finalement n’a rien à voir avec le capitalisme mais plutôt avec l’étatisme. C’est ce qu’ils ont dans la Russie de Poutine et dans la France de Macron.
  • La gauche est pour l’inclusion sociale (ce qui va jusqu’à pratiquer l’écriture inclusive) mais applique la «cancel culture» à ceux qui ne partagent pas sa vision des choses. Comment est-ce possible d’inclure tout en excluant ?
  • La gauche prétend lutter contre l’antisémitisme et puis n’a de cesse d’incriminer Israël, alors que l’antisionisme est un antisémitisme qui ne dit pas son nom.
  • La gauche incrimine et vilipende la société patriarcale dont le mariage réservé depuis toujours à une union hétérosexuelle est un des piliers qu’elle considère pourtant comme un frein à la liberté absolue en matière sexuelle et puis encourage le mariage traditionnel pour toutes les autres tendances sexuelles au nom de cette même liberté que le mariage traditionnel entendrait lui-même limiter selon elle.
  • La gauche voit dans le nationalisme identitaire kurde, palestinien et autre, une vertu alors qu’elle méprise, et interdit même, le nationalisme et le souverainisme des pays occidentaux dont elle fait partie parce que ces pays veulent défendre leur identité.
  • La gauche bafoue le sens des mots et donc bafoue ainsi la liberté d’expression. Les valeurs sont inversées. Ainsi, la Liberté devient esclavage. La paix, c’est la guerre. Et vice-versa. Par exemple, il est interdit de haïr sauf si l’objet de cette haine est Donald Trump, George W. Bush, Eric Zemmour ou même la Droite dans son entièreté.
  • La gauche s’insurge contre les discriminations à caractère sexuel notamment pour défendre les féministes. Ce faisant, la gauche discrimine de facto les «dégenrés», les trans et les «sans-genre».
  • La gauche se prononce avec véhémence contre la colonisation qui aurait été, selon elle, spoliatrice et liberticide mais trouve normal et même salutaire d’accueillir les immigrés des anciennes colonies des pays d’Occident dont les ressortissants ont été chassés avec violence lors de la décolonisation qui a pourtant ruiné ces pays car ceux-ci n’étaient pas prêts à subir l’autodétermination prônée par le wilsonien droit à disposer d’eux-mêmes.
  • La gauche entend promouvoir la mobilité dans les villes. Cependant, elle fait installer des plots et des casse-vitesse partout où elle le peut et réduit le nombre de bandes de circulation dans les grandes avenues. Ainsi les villes comptent de moins en moins de voitures tout en subissant de plus en plus d’embouteillages monstres et coûteux. Et non, il n’y a pas trop de voitures à Bruxelles ou à Paris. Il y a juste trop d’obstacles et d’entraves à la mobilité que les transports en commun sont incapables d’assurer, tant pour l’efficience que pour le confort.
  • La gauche prétend lutter contre un soi-disant réchauffement climatique et puis organise des réunions internationales coûteuses et inutiles où elle se rend en grande pompe en avion polluant, sinon en jet privé. Et puis voilà qu’Obama, le grand saint de la gauche obamalâtre, vient d’acheter une énorme maison au bord de l’océan Atlantique. Et nous, on croyait que le niveau des océans montait dangereusement…
  • La gauche prétend être un antidote contre les divers extrémismes. Cependant, si elle diabolise ce qu’elle appelle l’extrême-droite dont nous attendons toujours une identification des structures et de la représentativité, la gauche et ses médias se plaisent à recevoir sur les plateaux télé des gens comme Raoul Hedebouw ou Jean-Luc Mélanchon, hauts représentants de l’extrême-gauche qui ne trouvent rien à redire sur la Corée du Nord ou sur le régime castriste, mais qui est toujours prête à déclarer sa haine contre les régimes militaires de Pinochet et de Franco, qui n’étaient au final qu’une forme de résistance contre le suicide collectif de leur pays, résistance que la gauche-camp du bien considère comme un crime.
  • La gauche climatique s’offusque d’un imaginaire réchauffement climatique et annonce la fin du monde. Cela rappelle les Témoins de Jéhovah connus pour annoncer la fin du monde tous les 10 ans et dont tout le monde se moquait à une certaine époque. La gauche fait la même chose mais il faut la prendre au sérieux et il est absolument interdit de rire.
  • La gauche pudibonde et bigote s’offusque des déclarations de Donald Trump qui «aiment prendre les femmes par la chatte», propos de comptoir tenus en privé, et puis après, la gauche applaudit et ne tarit pas d’éloges lors du débarquement à la cérémonie des Césars 2021 de la communiste Combattante Corinne Masiero entièrement nue pour revendiquer on ne sait plus trop quoi au final. Quant au péteur Biden, pas un mot dans les médias de gauche. C’est Trump et ses tweets le problème.
  • En Belgique, la gauche écologiste pédante, puritaine et fascistoïde nous bassine avec la pression sur l’environnement qu’exercerait une population de 11 millions d’habitants pour quelque 30.500 km². Et puis, cette même gauche écologiste pédante, puritaine et fascistoïde encourage l’accueil de migrants par dizaines, voire centaines, de milliers chaque année sans y voir aucune contradiction dans son discours officiel. En effet, tout-à-coup, il n’y a plus de pression sur l’environnement. On parlera sans rire de «réfugiés climatiques» qui se réfugient dans les pays qui causent le soi-disant réchauffement climatique. Allez comprendre.
  • La gauche réchauffiste nous assène que le niveau des océans augmente de 3mm par an, ce qui signifie un mètre en quelque 300 ans, tout autre chose égale par ailleurs. Cependant, si le niveau des mers augmente, comment se fait-il que cette augmentation soit plus importante aux îles Fidji qu’à Londres ? Et comment se fait-il que le niveau des fleuves n’augmente pas puisque ceux-ci devraient au moins partiellement absorber la différence ?
  • La gauche se plaint du climat dont le soi-disant réchauffement serait dû à la pollution d’origine humaine. La gauche accuse ses contradicteurs climato-réalistes au mieux de brasser de l’air, au pire d’appartenir à l’extrême-droite, dont nous cherchons toujours les bases et les structures réelles, mais bon. Ensuite, la gauche refuse les carburants alternatifs, qu’ils soient synthétiques ou naturels.
  • La haine de la gauche envers les GAFAM, et en particulier Amazon pour sa soi-disant «empreinte carbone» et dont Jeff Bezos, le génial propriétaire, est pourtant très biaisé à gauche, est symptomatique d’une incohérence pure et dure puisqu’il est prouvé qu’une seule camionnette servant à distribuer les commandes en ligne passées sur Amazon polluera beaucoup moins que si chaque client va retirer son colis à un point de vente ou de collecte donné. C’est mathématique et irrévocable. Mais bon.
  • En ce qui concerne la COP-26, la Belgique qui se veut non-polluante a donc dépêché à Glasgow un Premier Ministre, une demi-douzaine de ministres et une secrétaire d’Etat, sans doute histoire de faire baisser l’empreinte carbone moyenne de chacun d’entre eux. Pendant ce temps-là, Xi Jinping, le président chinois, et Vladimir Poutine, son homologue russe, dont les pays sont parmi les plus grands pollueurs, sont eux restés au pays, loin de chez les fous. C’est à mourir de rire. Les édiles belges sont Alexander de Croo, Premier Ministre ; Zakia Khattabi, la ministre en charge du Climat, de l’Environnement, du Développement durâââp, recyclâââp et renouvelâââp et du Green Deal ; Tinne Van der Straeten, ministre de l’Energie ; et Meryame Kitir, la ministre en charge de la Coopération au développement. Enfin, la Secrétaire d’Etat à l’Egalité des genres, à l’Egalité des Chances et à la Diversité, Sarah Schlitz, était également présente à Glasgow, mais par la «magie de la visioconférence» (sic). Pour les région flamande, bruxelloise et wallonne, qui disposent d’importants leviers en matière de climat, ce sont la ministre flamande Zuhal Demir (NVA climato-réaliste) et les réchauffistes wallon Philippe Henry et bruxellois Alain Maron, deux ministricules qui donnent des ordres au climat. Sans blague. Sans oublier Adélaïde Charlier, l’activiste réchauffiste wallonne. Question brasseurs d’air (de rien), nous sommes super-bien servis.
  • Pourquoi la gauche climatique ignore-t-elle les paramètres de Milancovic ? Le prix décerné depuis 1933 par la société géophysique d’Europe dans le domaine de climatologie et de météorologie porte le nom de Milutin Milanković. La NASA a proclamé Milankovic comme l’un des plus importants savants dans le domaine des sciences de la Terre. En 1914, il est fait prisonnier par l’armée austro-hongroise (libéré en 1917). C’est peut-être en captivité qu’il a l’intuition que les variations saisonnières et latitudinales d’énergie solaire reçues par la Terre sont la cause des changements climatiques. Pour démontrer cette intuition, il entreprend, à partir de 1920, des recherches, très mathématiques, sur les déterminants astronomiques du climat au quaternaire et la généralise avec la théorie astronomique des changements climatiques des planètes. Le résultat de ces recherches est publié en 1941 avec la Théorie astronomique du climat, concernant l’ensoleillement global, assorti de tables, toujours en usage à l’heure actuelle. Il met en évidence l’existence de cycles climatiques (notamment glaciaires) et leur corrélation avec les conditions astronomiques. Milankovic a également posé la théorie des mouvements des continents sur Terre. Il est l’auteur du calendrier astronomique le plus précis. À l’âge de 63 ans, il a sublimé l’ensemble de son œuvre dans la théorie mathématique du climat. Alors, pourquoi ignorer les travaux de Milancovic ? La gauche est-elle vraiment omnisciente ? C’est ça le débat, car cette arrogance gauchiste qui nous mène droit dans le mur est insupportable. Nos questions sont légitimes et exigent, sinon une réponse, à tout le moins un débat public et contradictoire.
  • J’ai souvent écrit que pour la gauche 1+1 faisait tout ce que vous voulez sauf 1. On le voit dans les références de la gauche. En effet, la gauche est en pâmoison devant Greta Thunberg, une enfant autiste et attardée. Sinon, la gauche fait confiance aux discours des pays z’arâââbes qui sont nos ennemis jurés depuis 15 siècles. Par contre, la gauche n’écoute pas les arguments de la Pologne, de la Hongrie ou de la Tchéquie, qu’elle qualifie au mieux d’ultraconservateurs et au pire de néofascistes.

Et dire qu’il y a encore des gens qui votent à gauche et que je qualifierai au mieux d’idiots utiles aux inutiles, au pire de débiles mentaux schizophrènes. En effet, c’est à désespérer de l’être humain.

Je pense souvent à l’œuvre de Suzanne Labin, dont fait partie «Les indignations sélectives de la gauche. Anticolonialistes sélectifs. Antiterroristes sélectifs. Antiracistes sélectifs. Antisexistes sélectifs. Pourquoi tant de mauvaise foi ?».

Et dire que, selon la gauche, Satan n’existe pas. La gauche, c’est Satan. C’est le mal absolu qui veut passer pour le Bien absolu. On va m’accuser d’être manichéen.

Est-ce que j’attends des changements radicaux suite à cet article ? Non, bien évidemment. Aucun. J’emmerde mes détracteurs car je suis un esprit libre. C’est difficile à supporter, hein ? Qu’ils écoutent ceci et ils vont tout comprendre: TRUST – Préfabriqués – YouTube

© John Galt – Reproduction autorisée uniquement en entier, mais totalitairement interdite si partielle, sauf autorisation écrite ex-presse de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading