Publié par Magali Marc le 17 novembre 2021

Les procureurs dans le procès de Kyle Rittenhouse ont menti lors de leur plaidoyer final, en plus de se tromper concernant la loi sur le port d’arme dans l’État du Wisconsin. Le procureur adjoint, Thomas Binger, a répété à plusieurs reprises que Kyle a tiré sur des victimes « non armées » alors que l’on a appris (et vu sur les vidéos) que M. Rosenbaum s’avançait en tenant une chaîne, qu’Anthony Huber a essayé d’assommer Kyle avec un skateboard et que Gaige Grosskreutz a pointé une arme en direction de la tête de Kyle. Les jurés – qui ont reçu des menaces – auront-ils le courage d’acquitter Kyle Rittenhouse ?

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 16 novembre.

***************

Les avocats du procès Rittenhouse ayant présenté leur plaidoyer final, le jury doit délibérer

Une des choses que l’on apprend en tant qu’avocat est de ne pas faire de promesses au jury à moins d’être certain de pouvoir les tenir.

Les procureurs dans le procès de Kyle Rittenhouse ont oublié cette règle. Non seulement ils n’ont pas tenu les promesses faites dans leur déclaration d’ouverture, mais ils ont également menti dans leur plaidoyer final (en plus d’insulter le jury et d’énoncer la loi de façon erronée, ce qui n’est pas acceptable).

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Avant d’en arriver aux avocats, il est bon de mentionner que le juge a fait quelque chose d’important : il a rejeté l’accusation de port d’arme illégal contre Kyle.

Contrairement à ce que disent tous les médias de masse du pays, les jeunes de 17 ans peuvent légalement porter des armes d’épaule dans le Wisconsin.

Contrairement à Gaige Grosskreutz, qui a un long casier judiciaire, Kyle n’a rien fait de mal lorsqu’il a porté cette arme. (Concernant M. Grosskreutz, l’accusation a opportunément abandonné toutes les charges contre lui juste six jours avant le procès, le protégeant ainsi d’une enquête sur les violences conjugales qu’il a commises, ses intrusions et ses cambriolages).

Si vous vous remémorez les déclarations d’ouverture du 2 novembre, le procureur adjoint, Thomas Binger, a répété à plusieurs reprises que Kyle a tiré sur des victimes « non armées ».

Cependant, le jury a appris que M. Rosenbaum manipulait une grande chaîne et a cherché à s’approprier l’arme de Kyle ; qu’Anthony Huber a essayé d’assommer Kyle avec un skateboard (une planche à roulette) ; et que Gaige Grosskreutz a pointé une arme chargée en direction de la tête de Kyle.

En d’autres termes, Me Binger a menti, Les jurés n’aiment pas ça.

Me Binger a aussi dit aux jurés que Kyle a poursuivi Rosenbaum, faisant de lui l’agresseur. Non seulement, les témoins oculaires de l’Etat ont démenti cette affirmation, mais les preuves vidéo montrent que c’est faux.

La conclusion de l’accusation n’était pas meilleure. Une autre règle cardinale du procès est de ne jamais insulter le jury.

Pourtant, c’est exactement ce qu’a fait Me Binger, en traitant à la légère les actes destructeurs commis par M. Rosenbaum avant sa mort.

Pour un jury composé de résidents de Kenosha, qui ont vu leur quartier d’affaires brûler, entendre que M. Rosenbaum n’a allumé que quelques feux sans conséquence est insultant.

De plus, ceux qui ont une mémoire plus longue que celle de Me Binger se souviendront peut-être que Drew Hernandez a témoigné que lorsque M. Rosenbaum a essayé de mettre le feu à des voitures de police tandis que des policiers étaient encore à l’intérieur.

Me Binger a déclaré à tort que le simple fait que Kyle ait eu peur d’hommes qui menaçaient de l’assassiner et de s’emparer de son arme, essayaient de le battre à mort, ou pointaient des armes vers sa tête n’était pas une justification légale de légitime défense. En fait, avoir peur d’être assassiné est une justification acceptable, à condition que le jury estime que l’accusé avait de bonnes raison d’avoir peur.

Me Binger a également avancé l’argument typiquement gauchiste selon lequel une personne sans arme n’est pas armée.

De façon ridicule, Me Binger a décidé d’illustrer son propos avec une photo de Patrick Swayze affrontant un méchant dans le film Road House. Les deux ont le poing levé. « On n’apporte pas d’arme à feu à un combat à mains nues » a prétendu Me Binger. Il a oublié le passage du film où Patrick Swayze tue un homme, avec ses mains nues justement.

L’argument fondamental de Me Binger était que, simplement en apparaissant dans la rue avec une arme à feu, Kyle a provoqué les autres qui se sont senti obligés d’exercer leur droit à l’autodéfense.

Puis, afin d’illustrer à quel point le comportement de Kyle était prétendument horrible, Me Binger a pris un AR-15, l’a pointé vers le jury, et a posé son doigt sur la gâchette.

Bien sûr, toutes les séquences de la nuit, ainsi que les propres actions de Kyle, montrent qu’il a manipulé l’arme avec soin et a gardé un contrôle parfait de la gâchette.

S’il est accepté, l’argument de Me Binger selon lequel le simple fait d’avoir une arme à feu est une provocation détruirait la revendication de légitime défense de Kyle.

Cependant, soutenir que le simple fait d’être armé vous prive du droit d’utiliser cette arme en cas de légitime défense va également à l’encontre du Deuxième Amendement de la Constitution. Cela ne peut pas être juste.

Andrew Branca (le reporter du site Legal Insurrection) n’a pas été trop impressionné par la plaidoirie de la défense : « M. Rittenhouse méritait beaucoup plus que ce que l’avocat Mark Richards a fourni. »

En fait, la défense n’a jamais été très énergique.

Cependant, de nos jours, il faut reconnaître aux avocats de la défense le mérite de simplement se présenter au tribunal.

Les gauchistes font en sorte qu’il soit extraordinairement difficile pour les conservateurs d’obtenir des avocats, car non seulement ils les dénoncent, mais ils font également pression sur les associations du barreau de l’État pour les radier.
Sur la base des faits et de la loi, Kyle mérite d’être acquitté avec des excuses – après quoi il devrait poursuivre en justice le bureau du procureur pour poursuites abusives. Puis il devrait intenter un procès à toutes les célébrités et les politiciens (y compris Joe Biden) qui l’ont diffamé. Nick Sandmann l’a fait, et ce devrait être le tour de Kyle maintenant.

La seule chose qui demeure inquiétante, cependant, c’est que les jurés savent que la meute de BLM et des Anfifas sera à leurs trousses (s’ils acquittent Kyle). Ils peuvent décider que la discrétion est préférable au courage moral. Ils pourraient déclarer que Kyle est coupable, en espérant qu’une cour d’appel annulera ce qui sera, de toute évidence, un verdict erroné.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz