Publié par Gaia - Dreuz le 28 novembre 2021

Source : Msn

La décision des membres des forces spéciales les empêchait d’accomplir d’éventuelles missions à l’étranger. L’affaire finira au tribunal.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Cinq membre du Commandement des forces spéciales de l’armée suisse ont été licenciés après leur refus de se faire vacciner, comme le confirme l’armée au «Tages Anzeiger». «Ils ne pouvaient plus assumer pleinement les tâches prévues par leurs contrats de travail», précise le porte-parole de l’armée.

Parmi les tâches de ces militaires: assurer la sécurité notamment des conseillers fédéraux lors de déplacements à l’étranger et celle des missions de rapatriement en zones de guerre. Les règles imposées par les autres pays rendent les missions difficiles, voire impossibles pour les personnes non-vaccinées.

Des recours ont été déposés

Selon le journal zurichois, il y avait plus que cinq personnes concernées par un refus de se faire vacciner au sein de ce Commandement. Mais d’autres ont accepté la proposition de l’armée d’accomplir des tâches qui leur étaient possibles sans la vaccination. Les cinq personnes licenciées ont refusé.

Le chef de l’armée Thomas Süssli et la conseillère fédérale Viola Amherd ont été informés et ont soutenu les licenciements. Des recours ont néanmoins été déposés auprès du Tribunal administratif fédéral. Les militaires en question sont soutenus par l’avocat et conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS).

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz