Publié par Magali Marc le 12 décembre 2021

Les médias de masse (entre autres: RFI, Sud Ouest, The Guardian, Axios, CNN, TVA, etc.) se délectent du fait que Donald Trump est revenu récemment sur son reproche envers Benyamin Netanyahu, estimant que son message de félicitations à Joe Biden du 8 novembre 2020, constituait une trahison.
Je suis prête à émettre l’hypothèse que Donald Trump fait semblant de rompre avec l’ex-Premier Ministre israélien afin d’aider les Israéliens à limiter les dégâts dans leur relation avec l’Administration Biden. Benyamin Netanyahu joue le jeu de se montrer conciliant car il sait que Joe Biden n’est pas un ami d’Israël (comme en témoigne l’abstention des USA lors du vote anti-israélien à l’ONU). En fait, chacun sait que Joe Biden, qui dégringole dans les sondages, cherche à conserver l’appui des gauchistes antisémites et pro-palestiniens du Parti Démocrate.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le blogue d’American Thinker, le 11 décembre.

****************************

Trump se dit fâché contre Netanyahu à cause de ce qu’il considère comme une trahison de ce dernier

Douze heures après que Joe Biden a été déclaré vainqueur de l’élection de 2020, le Premier Ministre israélien de l’époque, Benyamin Netanyahu, a félicité sur Twitter Joe Biden et Kamala Harris pour leur victoire et a remercié Donald Trump pour son amitié envers Israël et lui-même.

Donald Trump, cependant, a déclaré que ce message de félicitations, que Bibi a ensuite concrétisé par une vidéo après l’investiture de Joe Biden, constituait une trahison.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Le message tweeté par M. Netanyahu le 8 novembre était court et précis quant au résultat de l’élection :

« Félicitations @JoeBiden et @Kamala Harris. Joe, nous entretenons une relation personnelle longue et chaleureuse depuis près de 40 ans, et je vous connais comme un grand ami d’Israël. Je suis impatient de travailler avec vous deux pour renforcer l’alliance exceptionnelle entre les États-Unis et Israël. »

Cependant, pour Donald Trump, le fait que Benyamin Netanyahu ait accepté sans hésitation le résultat des élections signifie qu’il l’a poignardé dans le dos.

Lors d’une interview avec Barak Ravid, un journaliste israélien, il a exprimé son ressentiment sans ménagement :

« Personne n’a fait plus pour Bibi. Et j’aimais bien Bibi. Je l’apprécie toujours », a-t-il déclaré en faisant référence à M. Netanyahou par son surnom, dans les propos publiés par le journal Yediot Aharonot. « Mais j’aime aussi la loyauté […] Bibi aurait pu ne rien dire. Il a fait une terrible erreur. »

L’ex-Président a semblé particulièrement courroucé par une vidéo de M. Netanyahu le 20 janvier, le jour de l’investiture de M. Biden, dans laquelle il déclarait que lui et Joe Biden entretenaient une « amitié personnelle chaleureuse remontant à plusieurs décennies. »

« Je ne lui ai pas reparlé depuis. Qu’il aille se faire voir », aurait dit Donald Trump. Il a certainement raison en ce qui a trait à ce qu’il a fait pour Israël. Il a reconnu le contrôle israélien sur le plateau du Golan et, enfin, après des décennies de promesses présidentielles, il a déplacé l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, cimentant la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale unique et indivise d’Israël.

Tout aussi important est le fait qu’en négociant avec des nations arabes, une par une, Donald Trump a créé les Accords d’Abraham, qui ont permis à Israël de conclure des accords très fonctionnels avec plusieurs nations arabes.

Bien entendu, il s’est retiré du dangereux et illégal Accord sur le nucléaire avec l’Iran (illégal parce que Barack Obama n’avait pas le droit de conclure ce qui était essentiellement un traité qui n’avait pas l’approbation du Congrès).

Le problème pour l’ex-Premier Ministre, Benyamin Netanyahu, était que, tout en sachant que M. Trump a été le meilleur ami qu’Israël ait jamais eu à la Maison Blanche, il savait aussi que les Démocrates sont de plus en plus hostiles envers Israël et que Joe Biden, en dépit de ses déclarations occasionnelles, est un anti-israélien vicieux. Il avait donc désespérément besoin d’être perçu comme donnant son appui à une administration démocrate entrante. En fait, les médias de masse critiquaient déjà le fait qu’il ait attendu 12 heures après l’annonce de la « victoire » de Joe Biden pour le féliciter.

Après avoir appris la réaction de Donald Trump, Bibi s’est défendu en disant qu’il était important pour lui de féliciter la nouvelle administration :

« J’apprécie hautement la grande contribution du Président Trump à Israël et à sa sécurité. J’apprécie également l’importance de l’alliance solide entre Israël et les États-Unis et il était donc important pour moi de féliciter le nouveau président », a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué vendredi (le 10 décembre).

Aucun des deux hommes n’a tort.

Benyamin Netanyahu, confronté à une nouvelle administration hostile, remplie d’antisémites, qui avait déjà clairement fait savoir qu’elle avait l’intention de rétablir l’Accord dangereux et illégal sur le nucléaire avec l’Iran, a dû tenter de se montrer conciliant avec le tandem Biden/Harris.

Et Donald Trump, qui a vraiment fait des choses extraordinaires pour Israël, faisant face à un résultat électoral très discutable, s’est senti trahi lorsque Bibi, au lieu d’attendre et de lui donner le temps de contester les résultats, a semblé lâcher la proie pour l’ombre.

Il faut espérer que, si/quand Donald Trump revient à la Maison Blanche et que Benyamin Netanyahu revient au bureau du Premier Ministre (parce que je ne crois pas que la coalition de M. Bennett va durer très longtemps), M. Trump ne permettra pas que son irritation envers M. Netanyahu influence son appui constant, sérieux et productif envers Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz