Publié par Guy Millière le 1 décembre 2021

Il est né le nouveau variant. Il s’appelle Omicron.

Et attention, il est redoutable, vous dit-on ! Il est très dangereux ! Il résiste aux vaccins ! Fort heureusement dans trois mois, peut-être avant, des vaccins anti-omicron seront disponibles. C’est beau la science moderne : maintenant il faut trois mois pour faire un vaccin, et on commence à concevoir le vaccin dès qu’un variant a fait son apparition.

En attendant, le prochain vaccin la machine à faire peur à été réactivée (en France elle l’a été la veille du faire-part de naissance du nouveau-né). Les contrôles se font plus stricts. Les frontières commencent à se refermer. Dans certains pays, les non vaccinés, ces nouveaux lépreux, sont placés en camp d’internement, dans d’autres ils n’ont plus l’autorisation de sortir de chez eux. Les vaccinés ont leur ausweis qui devient périmé de plus en plus vite. Il y a quelques semaines, il se disait qu’il fallait six mois entre deux injections, puis on est passé à cinq mois, maintenant les délais semblés avoir à se réduire et grâce à omicron les vaccines troisième dose ne seront bientôt plus vaccinés s’ils n’ont pas reçu la potion magique qui va arriver sous peu et est censée vaincre omicron. Les tests en France ne sont plus valables que 24 heures et bientôt sans doute ne seront plus valables du tout.  L’effroyable cinquième vague déferle et sera une lame de fond. Que dis-je une lame de fond ? Un tsunami.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

 Je ne serai pas surpris si en raison de la “gravité des circonstances”, et si la situation électorale l’impose (ce dont je doute), un divin variant faisait son apparition en mars, et si les élections de 2022 en France étaient organisées par le biais du vote par correspondance et se terminaient pas une réélection triomphale de Micron (oh pardon, ô Macron), le Président préféré des veaux et des moutons, le grand mutilateur de gilets jaunes devant l’éternel.

Le professeur français Raoult avait proposé un traitement qui marche. Et il a osé soigner des malades : c’est un charlatan, bien sûr, tout son passé le prouve, à l’évidence ! Et il a été convoqué devant l’ordre des médecins. Les pays d’Afrique subsaharienne, et bien d’autres pays dans le monde, utilisent son traitement, mais vous dira-t-on, l’Afrique n’est pas l’Europe occidentale. Démonstration irréfutable.

Le professeur français Perronne a été responsable de l’habilitation des médicaments en France et en Europe, de la supervision des maladies transmissibles et des politiques d’immunisation et de vaccination, et il a soigné des malades grâce au traitement Raoult : c’est un charlatan lui aussi, et tout son passé le prouve là encore ! Il a été sévèrement sanctionné. Il est, vous dira-t-on, devenu complotiste et mentalement dérangé. Ce qui est d’ailleurs le cas de tous les grands médecins qui émettent des réserves sur la gestion de la “crise sanitaire” et sur les vaccins.

La liste des charlatans complotistes et mentalement dérangés s’allonge chaque jour. Elle se différencie de la liste des bons médecins par le fait que les charlatans complotistes et mentalement dérangés ne reçoivent aucun chèque des grands laboratoires, alors que les seconds arrondissent très bien leurs fins de mois (il y a aussi parmi eux des idiots utiles). Et que nul ne me dise que la corruption en milieu médical n’existe pas. J’ai été président d’un think tank à Paris avant de choisir l’Amérique, et l’un des secteurs de travail de l’Institut Turgot était la santé. Dire ce que je viens de dire signifie que je suis complotiste et mentalement dérangé, je sais…

La réalité, et j’y reviendrai, est qu’Omicron n’est pas dangereux : les variants d’un virus au fil du temps sont de plus en plus contagieux, mais de moins en moins virulents. La réalité est qu’il n’y a pas de “cinquième vague”, tout juste un petit clapotis, et qu’aucun chiffre n’est inquiétant. La réalité est que le monde entier pourrait vivre normalement, et ce depuis mars 2020.

La réalité est, et c’est de plus en plus flagrant, qu’une opération est en cours qui vise à transformer le monde dans lequel nous vivons. Les populations du monde occidental ont été soumises par la peur. Elles ont été conduites à accepter de perdre leurs libertés les plus essentielles, à être contrôlées sans cesse, surveillées, punies, plus pauvres, placées en dépendance d’une grande nomenklatura qui se met en place, à accepter.

Ceux qui n’ont pas voyagé en Chine et qui présentement ne peuvent voyager (ils ne pourront plus voyager avant longtemps), vont bientôt vivre à la chinoise, et ils vont l’accepter aussi. Les Européens, à une majorité écrasante, acceptent déjà. A force d’essorage des cerveaux, il ne reste en Europe qu’une minorité dont les neurones et les capacités de discernement sont encore intacts.  Cette minorité peut se révolter. Elle le fera en vain.   

Si un salut doit venir, il viendra des Etats-Unis, parce qu’aux Etats-Unis, l’essorage des cerveaux est moins omniprésent. Le salut viendra si Trump revient : il a été évincé par ceux qui rêvent du modèle chinois, et ils feront tout pour qu’il ne revienne pas, ce qui implique une bataille dure, très dure. 

J’y reviendrai : l’année 2022 sera décisive. Ce qui comptera ne sera pas l’élection en France : Macron sera réélu, sauf miracle, et je ne crois pas aux miracles. Ce qui comptera sera les élections de mi-mandat aux Etats-Unis. J’y reviendrai en détail.

En attendant, que ce soit clair : il y a une imposture Covid 19 (le nom de la maladie a été lui-même choisi par l’OMS pour éviter toute référence à la Chine).

A la guerre biologique venue de Chine et à la guerre psychologique menée par l’OMS, s’est ajoutée une guerre politique dans le monde occidental.

Les médicaments qui soignent (hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine) ont été délibérément diabolisés et mis sur le côté. Dans tout le monde occidental (mais pas ailleurs). C’était nécessaire pour imposer les “vaccins” (laisser mourir des gens sans médicaments a renforcé la peur de la mort, indispensable pour l’installation de la peur généralisée et de la soumission). Les “vaccins” ne remplissent aucune des fonctions d’un vaccin (ils n’empêchent ni d’être contaminé ni d’être contagieux: Christian Perronne les appelle “substances thérapeutiques expérimentales” et souligne qu’ils sont toujours au stade de l’expérimentation, mais comme c’est un charlatan, un complotiste mentalement dérangé et comme il ne connait strictement rien aux médicaments, aux maladies transmissibles, à l’immunisation et à la vaccination, il a nécessairement tort), mais permettent d’imposer le passeport sanitaire, et la surveillance et les contrôles qui découlent. Et les passeports sanitaires sont là pour durer. La peur est là pour durer elle aussi. L’accoutumance à la soumission, espèrent ceux qui veulent la soumission, finira par s’installer.  

Trump reste l’homme à éliminer. Attendez-vous à ce qu’il soit insulté, diffamé, trainé dans la fange comme il ne l’a jamais été jusque-là.

Que l’un des plus grands Présidents de l’histoire des Etats-Unis soit traité comme il est traité est significatif de l’époque où nous vivons, et significatif aussi face l’opération en cours. Et Trump comprend désormais que ceux qui l’ont poussé à penser que la seule solution était les vaccins, et qui ont fermé toute autre voie (Anthony Fauci, Deborah Birx) étaient des crapules. Il comprend aussi que les grands laboratoires sont profondément viciés et corrupteurs. Le livre récent du conseiller du President Trump pour la gestion de la pandémie, le docteur Scott Atlas, A Plague Upon Our House : My Fight at the Trump White House, donne nombre d’explications indispensables.

Ne vous attendez pas à ce que quiconque en parle dans les grands médias américains, européens, français : Scott Atlas est un charlatan complotiste mentalement dérangé. C’est une évidence.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

PS Je vis dans un pays où nul ne parle de “cinquième vague” (inexistante). Je n’ai cessé de vivre normalement ma vie depuis deux ans. Je n’ai pas pu pendant quelques mois aller au restaurant car les restaurants étaient fermés, idem pour les salles de cinéma et de concert. Désormais tout est réouvert. Je n’ai eu que très rarement à porter un masque, et je n’ai jamais eu à me faire tester ou à présenter un passeport sanitaire, même pour prendre l’avion sur les lignes intérieures. C’est possible ? Oui, c’est possible. Je vais au restaurant, au cinéma, au concert. Malgré l’abominable administration Biden, this is still a free country. Il faut juste éviter les villes démocrates. Las Vegas n’est pas une ville démocrate. Aux Etats-Unis, les tests, comme les vaccins, sont gratuits. Et là où ils sont exigés (Los Angeles, San Francisco, New York), les tests sont valables trois jours, pas 24 heures. La France est pire que les pires lieux démocrates aux Etats-Unis.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

68
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz