Publié par Gaia - Dreuz le 5 décembre 2021

Source : Rfi

En Afghanistan, le chef suprême des Talibans a demandé vendredi au gouvernement, dans un décret, de « prendre des mesures sérieuses pour faire respecter les droits des femmes » dans le pays. Il évoquait principalement les mariages forcés.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

« Personne ne peut contraindre une femme à se marier », a déclaré  le mollah Hibatullah Akhundzada, en ordonnant aux tribunaux, gouverneurs et plusieurs ministères de lutter contre les unions forcées, très courantes en Afghanistan.

Les Talibans sont accusés de marier de force des femmes, dont des veuves, à leurs combattants. L’émirat islamique nie. Pourtant certains hommes terrorisés avouent subir la pression de taliban souhaitant se marier à leur fille. Plusieurs témoignages de femmes rapportés dans la presse internationale confirment que des pères de familles décident de donner leur fille en mariage sans leur consentement à des Talibans pour s’assurer leur protection.

La misère dans laquelle est plongé le pays, privé d’aide au développement depuis la prise du pouvoir par les Talibans, pousse des familles à marier leurs filles mineures afin de rembourser des dettes ou pour se nourrir. Le décret du chef suprême veut donc mettre un terme à ces pratiques qui semblent avoir pris de l’ampleur dernièrement.

La militante des droits des femmes Mahbouba Seraj salue ce décret : une première de la part des Talibans, dit-elle. En effet le mouvement fondamentaliste s’était illustré lorsqu’il était au pouvoir entre 1996 et 2001 par une oppression des femmes sans précédent. Mahbouba Seraj ajoute cependant qu’elle attend aussi un décret sur l’éducation et le droit au travail des femmes afghanes. En effet, quelques femme seulement ont été autorisées à reprendre le travail. Les collèges, les lycées et les universités sont encore largement fermées aux filles.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz