Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 décembre 2021

Source : Nouvelobs

L’idée du grand remplacement, longtemps niée par des journalistes en qui personne n’a confiance de toute manière, a fait du chemin dans l’esprit de beaucoup de Français.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Comme pour Donald Trump aux Etats-Unis, et la comparaison s’arrête à peu près là, les responsables politiques, à l’approche des élections présidentielles, se sont retrouvés forcés par Eric Zemmour d’aborder des sujets qu’ils auraient préféré éviter : woke, éoliennes, nucléaire, foie gras, chasse, vaccin, et bien entendu, grand remplacement, avec sa corollaire : l’immigration légale et illégale venue d’Afrique.

Les sujets de dispute autour de la table ne manquent pas pour ceux qui veulent se disputer, sans parler DU SUJET : la vaccination.

Longtemps reléguée au rang d’affabulation complotiste, la théorie du grand remplacement s’immisce désormais dans la campagne, et il était temps, parce que cela fait des années que les médias disent aux gens de ne pas croire ce que leurs yeux voient, mais ce que la télé leur dit.

Tous les candidats à la primaire de la droite ont dû s’exprimer sur la question lors de leur premier débat, le 8 novembre sur LCI, certains balayant la notion, d’autres non. Et puis, combien ont regardé ce débat ? Une poussière.

Théorisé en 2010 avec génie par notre ami et écrivain Renaud Camus, le Grand remplacement, qui désigne celui de la civilisation européenne par une population africaine, est devenu un sujet politique. Quelque chose dont les candidats peuvent discuter. Eric Zemmour, qui dit les choses telles qu’elles sont – ça déplaît beaucoup aux élites – se présente comme le seul rempart contre ce remplacement. Personne ne le lui pardonne, dans les médias, qui ne sont plus que des outils de propagande anti-Zemmour, pour l’élection. Ils en embrasseraient presque les pieds de la candidate de centre gauche sous étendard centre droit, Valérie Pécresse.

Chez les Français qui n’aimaient pas en parler de peur de passer pour des islamophobes et des racistes, la notion du grand remplacement est devenue moins tabou, et source de discussion.

Plus de 60 % des personnes interrogées pour un sondage de Harris Interactive estiment que « ce phénomène [du grand remplacement, NDLR] va se produire ». Boum ! Ca fait mal, cela veut dire que les médias, la télévision, le cinéma, les hommes politiques, les élites, la radio se sont totalement rétamés.

Au RN et chez LR, ils sont respectivement 92 % et 72 % à penser que le Grand remplacement est hélas en marche. Pas de raison donc, pour que le sujet ne s’invite pas à la table de votre propre réunion de famille.

Désormais, tout ce beau monde asservi au politiquement correct, voyant qu’il a totalement échoué à tromper le public, se sert des chiffres de l’Insee pour expliquer que l’immigration africaine, c’est un fantasme.

Je ne crois pas qu’ils arriveront à un bon résultat, mais rien ne les empêche d’essayer.

Si les sujets arrivent autour de la table…

Ne vous froissez pas avec vos amis ou votre famille pour des sujets aussi futiles que la politique, laissez ça pour vos engueulades sur Facebook. Vos amis, si vous les aimez, gardez-les.

Ensuite, vous devez distinguer entre les personnes qui laissent parler leurs émotions, et ceux qui laissent parler leur réflexion. Devant quelqu’un d’émotif, ne perdez pas votre temps à essayer d’argumenter : cela ne servira à rien. Faites un sourire, changez de sujet, ou quittez la conversation. Pareil si vous avez en face de vous un complotiste qui vous sort des théories à dormir debout : rien au monde n’a jamais pu faire changer d’avis un complotiste, c’est écrit dans le Talmud (je le suppose, et je l’espère en tout cas).

Conclusion

Mon constat personnel est que les Français les plus intelligents que je connaisse n’ont plus de doute depuis bien longtemps sur ce Grand remplacement, et ceux qui le nient, désolé de le dire même si c’est probablement une coïncidence, ce sont des enclumes.

Mon autre constat est :

  • de loin, les gens qui ont décidé de voter Zemmour sont parmi les plus intelligents que je connaisse.
  • Ceux qui veulent voter Pécresse se rangent dans trois catégories : les cons, les peureux (ils ont peur d’une guerre civile) et les hypocrites qui n’en pensent pas moins mais veulent avoir l’air de gens respectueux et respectables)
  • Et ceux qui votent Macron sont les Français qui n’ont aucune maturité politique : ils ne lisent jamais les programmes des candidats ; n’écoutent pas, ou très superficiellement, leurs déclarations ; ne s’intéressent absolument pas à ce qu’ils ont accompli dans leur carrière politique ; ne veulent pas savoir quelles décisions ils ont prises, quelles lois ils ont votées, et le pire de tout, ne cherchent même pas à savoir si leurs actes ont donné des bons ou des mauvais résultats. Ah, j’oubliais presque : “il est beau, Macron”.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Quitter la version mobile