Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 décembre 2021

La justice française a inculpé un citoyen français d’origine syrienne, possédant la double nationalité (1) et ayant des attaches aux Emirats arabes unis et en Syrie, pour avoir fourni des composants d’armes chimiques à la Syrie, a rapporté l’Agence France-Presse (AFP).

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Le suspect, âgé de 59 ans et résidant hors de France, a été arrêté dans le sud de la France où il était en vacances avec sa famille.

Les médias n’ont pas mentionné son nom, mais d’après nos recherches, la description correspond à celle de Salah Habib, responsable d’une société de transport appelée Yona Star International.

Selon l’agence, l’accusé est le propriétaire d’une compagnie maritime vivant à l’étranger. Il a été placé en détention provisoire dans le sud de la France, puis transféré en garde à vue à Paris. Là, le suspect a été formellement accusé de participation à des crimes de guerre et de “conspiration en vue de commettre des crimes contre l’humanité”.

Les crimes présumés dont il est accusé commencent en mars 2011, au début du soulèvement en Syrie, et s’étalent jusqu’à janvier 2018 et peut-être plus tard.

  • La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur la destruction des armes chimiques en Syrie a été adoptée en 2013.
  • Au cours de l’année suivante, en 2014, 1 200 tonnes d’agents de guerre chimique ont été retirées et détruites de Syrie.
  • Neuf pays ont participé à l’opération, la Russie en faisait partie.
  • L’Union européenne a étendu le régime de sanctions pour l’utilisation d’armes chimiques proposé par la Grande-Bretagne et la France, après les attaques en Syrie et en Grande-Bretagne à Salisbury.

Il s’agirait de la première affaire en France d’un suspect faisant l’objet d’une enquête formelle pour soutien à l’armée du régime Assad.

Le régime a mené plus de 300 attaques chimiques, dont l’utilisation de l’agent neurotoxique sarin, depuis 2013, selon la documentation du Global Public Policy Institute.

L’ONU et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques ont jugé le régime coupable de plus de 30 assauts, dont l’attaque au sarin d’avril 2017 qui a tué environ 90 personnes et en a blessé des centaines à Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie.

En mars, des survivants d’attaques chimiques ont déposé une plainte pénale en France contre le régime (2).

La Syrie a toujours nié qu’elle utilisait des armes chimiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://foxstoryindia.com/2021/12/27/france-arrests-man-for-supplying-chemical-weapons-parts-to-syria/
  2. https://eaworldview.com/2021/03/syrias-chemical-attack-survivors-file-criminal-case-in-france-v-assad-regime/

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous