Publié par Mauricette le 31 janvier 2022

Source : Lopinion

Des candidats déclarés à l’élection présidentielle à gauche, Christiane Taubira était la seule à avoir accepté de reconnaître le verdict de la primaire populaire, organisée par des activistes dans le but de faire émerger une candidature unique pour la gauche et l’écologie à l’élection.



Christiane Taubira est arrivée en tête de la primaire populaire avec une mention «bien +», ont annoncé les organisateurs dimanche soir. Yannick Jadot est arrivé deuxième avec la mention «assez bien +». Jean-Luc Mélenchon est troisième avec la mention «assez bien -». Devancée par Pierre Larrouturou, quatrième, Anne Hidalgo n’arrive qu’en cinquième position avec un «passable +».

Depuis son QG de campagne, Christiane Taubira a accueilli les résultats avec gratitude et a annoncé qu’elle appellerait les autres candidats de gauche.

Sur 466 895 inscrits, le taux de participation a atteint 84,1 %. Dans le cadre de ce vote au jugement majoritaire, ces derniers devaient indiquer pour chacun des candidats s’il serait de «excellent» à «insuffisant»… »pour faire gagner l’écologie et la justice sociale à l’élection présidentielle».

Le scrutin avait été organisé par des militants en vue de susciter une candidature commune à gauche mais sans l’assentiment de la plupart des candidats. Le vote de la primaire populaire avait débuté jeudi 27 janvier et s’est clos dimanche à 17 heures.

Les participants à cette consultation pouvaient choisir entre Anna Agueb-Porterie, Pierre Larrouturou, Charlotte Marchandise, Christiane Taubira, Anne Hidalgo, Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon.

Depuis son QG, où Christiane Taubira organisait une «soirée électorale», la candidate a réagi avec un discours appelant à l’union :

«Vous avez donné l’énergie pour élever l’espoir. Et nous continuerons à le faire comme vous le faites, en attitude respectueuse envers chacun. Nous voulons une gauche unie, une gauche debout, parce que nous sommes attachés aux idéaux de gauche. Nous avons une belle route devant nous. Je mesure la confiance que vous me témoignez mais je ressens aussi le poids de cette confiance. Nous allons ouvrir ce chemin car il est indispensable que nous puissions notre destin en main. Nous n’avons pas le droit d’abandonner nos idéaux, ceux qui font que la gauche est intrinsèquement liée (…) Nos chemins sont parfois différents mais très souvent ils se sont croisés, c’est pourquoi j’en appelle aux socialistes, ceux du terrain, qui sont restés fidèles à leurs idéaux, j’en appelle à ceux qui dirigent ce parti, à tous les niveaux, j’en appelle à celles et à ceux qui savent la belle histoire du socialisme français, j’en appelle, dans le même esprit de concorde, à ces écologistes qui depuis de nombreuses années alertent, signalent, et qui ont été moqués, souvent, qui savent ce que sait que de répondre aujourd’hui au grand défi croisé de l’effondrement de la biodiversité et de la justice sociale, j’en appelle à leurs dirigeants et à leurs élus, j’en appelle aux militants et militantes communistes, j’en appelle à leurs dirigeants, à leurs élus, toutes et tous en leur place, parce que chacune, chacun arrive avec son bagage de combat et de volonté. Nos idéaux sont notre boussole, ce sont ces idéaux qui maillent, arriment, notre attachement à ce pays si superbement unique… Au nom de ce que vous avez choisi de faire ce soir, au nom de vos choix de ce soir, je prendrai l’initiative d’appeler les autres candidats. J’appellerai Anne, j’appellerai Yannick, j’appellerai Fabien, j’appellerai Jean-Luc. Chacun est fondé d’être à la place qu’il a choisi d’occuper mais notre sort appelle aujourd’hui l’union et le rassemblement.»

Que va-t-il se passer maintenant ?

«Si [le vainqueur] s’engage à inclure l’esprit du Socle Commun dans son programme et à favoriser le rassemblement en signant notre contrat de rassemblement, alors nous ferons campagne pour qu’elle remporte la présidentielle», avaient annoncé les organisateurs.

Avant le vote, seule Christiane Taubira, qui avait officialisé sa candidature à l’élection présidentielle mi-janvier, avait promis de s’en remette au verdict de la Primaire populaire. Crédité de 5 à 7% des intentions de vote dans les enquêtes d’opinion, le candidat écologiste Yannick Jadot avait prévenu qu’il ne tiendrait pas compte des résultats de la primaire populaire. Une ligne assumée également par Anne Hidalgo et Jean-Luc Mélenchon.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex