Publié par Magali Marc le 5 janvier 2022

Chuck Schumer et les gauchistes cherchent à faire adopter le Projet de Loi visant à perpétuer la fraude électorale (tout en niant qu’il y en ait eu en 2020) , en faisant adopter par le Sénat la Loi «Pour les Démocrates» qu’ils appellent le «For the People Act» («La Loi Pour le Peuple»). Cette loi prévoit de remanier les lois sur le financement des campagnes électorales, d’augmenter le vote par anticipation en facilitant le vote par correspondance, d’imposer de nouvelles restrictions au redécoupage par les États des circonscriptions électorales. Elle assouplirait également les exigences en matière d’identification des électeurs, permettant à ces derniers de présenter un plus large éventail de cartes d’identité.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 4 janvier.

*******************

Chuck Schumer tient absolument à faire adopter par le Sénat le Projet de loi « For the People »

Bien que les Démocrates aient mis la majeure partie de leur capital politique dans le projet de loi « Build More Communist » (connu sous le nom de « Build Back Better Bill » ou BBB), le projet de loi le plus important pour eux est, en fait, la Loi « For The People », qui a déjà été adoptée par la Chambre des Représentants.

Si le Sénat l’adopte, il intégrera dans les élections tous les types de procédures possibles favorisant la fraude. À cette fin, le Sénateur Schumer a écrit aux Républicains, qui seront démolis si la loi est adoptée, pour leur signifier qu’ils feraient mieux d’adopter la loi, sinon il mettra fin au filibuster et adoptera la loi sans eux.

Vous vous souvenez peut-être qu’en janvier 2021, le sénateur Mitch McConnell avait conclu un accord avec Chuck Schumer qui évoquait la possibilité de supprimer le filibuster.

Actuellement, le filibuster (l’obstruction) est une règle qui, lorsqu’elle est mise en œuvre, supprime le vote à la majorité simple au Sénat et exige à la place une supermajorité (de 60 voix) pour adopter un projet de loi.

Le filibuster existe depuis 1806.

Grâce à la domination des Démocrates au Congrès et à la Maison-Blanche, après une élection si bizarre et douteuse qu’un grand nombre d’Américains pensent que Biden a été «aidé» pour arriver au Bureau Ovale, le filibuster est tout ce qui les empêche de «paqueter» la Cour suprême avec des juges gauchistes, de fédéraliser la fraude électorale, d’ajouter le District of Columbia et Porto Rico comme États et de «Construire plus Communiste».

Les sièges au Sénat partagés à 50-50, avec Kamala Harris pour le bris d’égalité, signifie que M. Schumer est le leader de la majorité. Il a proposé à M. McConnell un accord de partage égal du pouvoir si le Sénat abandonnait le filibuster. Le Sénateur McConnell a accepté parce que deux sénateurs démocrates, Joe Manchin et Kyrsten Sinema, ont promis qu’ils voteraient contre le fait de mettre fin à l’obstruction parlementaire.

Jusqu’à présent, les Sénateurs Manchin et Sinema se sont montrés résistants aux efforts des Démocrates visant à les forcer à se rallier à leurs exigences les plus extrêmes. (Bien qu’étonnamment, M. Manchin semble prêt à accepter des corrections au Projet de loi «Build More Communist», qui pourrait démolir l’économie américaine).

Depuis hier, Chuck Schumer semble croire qu’il peut amener M. Manchin et Mme Sinema à trahir la promesse qu’ils ont faites à Mitch McConnell. Sinon, il n’aurait pas envoyé aux Républicains une lettre menaçante :

« Le leader de la majorité au Sénat, Charles E. Schumer, a menacé lundi de supprimer le filibuster si les Républicains ne votent pas pour la révision des lois électorales du pays proposée par la Maison Blanche. M. Schumer, un Démocrate de New York, a écrit dans une lettre à ses collègues qu’il forcerait un vote sur la modification des règles de longue date du Sénat d’ici le 17 janvier, à moins que les législateurs républicains ne contribuent à l’adoption du projet de loi sur le vote partisan. « Le Sénat doit évoluer, comme il l’a fait à maintes reprises auparavant », a écrit M. Schumer. « Le Sénat a été conçu pour évoluer et a évolué à de nombreuses reprises au cours de notre histoire. (…) La lutte pour le scrutin est aussi vieille que la République. »
Depuis que le président Biden a pris ses fonctions l’année dernière, les Démocrates ont mis l’accent sur une réécriture ambitieuse des lois électorales du pays. Le projet de loi que M. Schumer prévoit soumettre au vote ce mois-ci remanierait les lois sur le financement des campagnes électorales, étendrait le vote par correspondance et imposerait de nouvelles restrictions à la capacité des États à redécouper les circonscriptions électorales. Ce projet de loi a échoué à trois reprises l’année dernière au Sénat, divisé en deux parties égales, et n’a jamais atteint le seuil de 60 voix fixé pour le Sénat par le filibuster. Les Démocrates menacent maintenant de mettre fin au filibuster si les Républicains ne renoncent pas à leur opposition. » (source: https://www.washingtontimes.com/news/2022/jan/3/schumer-threatens-blow-senate-filibuster-if-gop-co/)

En légiférant une fraude électorale permanente par le biais des termes de la loi «Pour les Démocrates» (également connue sous le nom de loi «Pour le peuple»), les Républicains ne gagneront plus jamais d’élections dans un avenir prévisible. En d’autres termes, permettre l’adoption de cette loi constituerait un suicide politique pour les Républicains et pour tout type de mesure conservatrice et constitutionnelle aux États-Unis.

En fait, M. Schumer dit aux Républicains que s’ils ne se suicident pas politiquement, il va les les tuer en supprimant le filibuster et en permettant à la loi «Pour les Démocrates» de passer sans leur vote.

Et qu’en est-il des Sénateurs Manchin et Sinema ? Selon le même article du Washington Times que j’ai cité ci-dessus, les nouvelles sont « incertaines » :

« M. Manchin n’a pas précisé s’il était d’accord avec la suppression du filibuster, mais il a discuté avec les Démocrates et les Républicains des changements à apporter pour améliorer le fonctionnement du Sénat. Outre M. Manchin, les Démocrates doivent également persuader la Sénatrice Kyrsten Sinema d’accepter le changement de règlement. La Démocrate de l’Arizona appuie le filibuster et a exprimé son scepticisme quant au changement de règles. « La sénatrice Sinema a demandé à ceux qui veulent affaiblir ou éliminer le filibuster d’adopter la Loi sur le droit de vote, qu’elle appuiera si c’est bon pour notre pays de le faire », a déclaré John LaBombard, le directeur de la communication de la sénatrice.
M. LaBombard a déclaré que la Sénatrice pense également qu’il est « temps pour le Sénat de débattre publiquement de ses règles, y compris du filibuster, afin que les sénateurs et tous les Américains puissent entendre et prendre pleinement en compte ces idées, ces préoccupations et leurs conséquences ».
»

Voici une règle d’or utile : à moins que le politicien ne soit Donald Trump, ne comptez jamais sur lui pour tenir une promesse.

J’espère que Mme Sinema et M. Manchin tiendront parole, mais je n’y compte pas trop.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz