Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 janvier 2022

Dans un commentaire, un de nos fidèles lecteurs tend un doigt accusateur contre les antivax.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Il écrit : « Les non-vaccinés sont bien responsables de la crise, non parce qu’ils seraient à l’origine de la contamination mais parce qu’ils occupent entre 80 et 90% des lits de réas. Si tout le monde était vacciné, il y aurait sans doute encore le virus, mais nos hôpitaux ne seraient plus saturés, les autres malades trouveraient des lits et les opérations ne seraient plus reportées. Avec les conséquences que l’on sait sur l’économie.

Je ne sais pas s’il a raison, en disant que les non-vaccinés sont responsables de la crise, car aucune étude ne le démontre, et je me base sur les données fiables, non sur les spéculations. Les pays presque totalement vaccinés subissent la vague Omicron de la même manière que les pays peu vaccinés, ce qui laisse supposer qu’on n’en sait toujours pas assez sur ce virus chinois.

A ce sujet, il me paraît essentiel d’indiquer que le CDC américain, organisme le plus à même dans le monde à apporter des réponses aux questions que tout le monde se pose, est totalement absent au rendez-vous et ne fait pas son travail.

Ceci dit, ma réflexion du jour ne porte pas du tout sur le point précédent, et je prie mes lecteurs de réfléchir avec moi sur le sujet principal que je vous propose de discuter :

Lorsque vous pointez un doigt accusateur vers les antivax, en les tenant pour responsables des morts, de la pandémie, de la saturation dans les hôpitaux, qu’accomplissez-vous de positif ? Vous savez qu’un noyau de personnes qui refusent le vaccin pour des tas de raisons différentes existe dans tous les pays du monde. Rien ne les fera changer d’avis, alors à quoi bon les attaquer ainsi ?

Que faites-vous de la devise de Fraternité qui domine fièrement les 30 000 mairies de France ?

Ce n’est pas quand tout va bien que l’on doit faire preuve de fraternité, mais quand les drames pointent leur nez hideux. Si vous aimez la France, ce dont je ne doute pas, vous aimez également sa devise.

Vos propos divisent.

Est-ce utile, en période de crise grave et unique – crise sanitaire, crise de confiance dans le gouvernement et les institutions, crise de confiance dans les traitements médicaux contre le virus chinois, crise de confiance contre les médecins, les revues médicales, les grands laboratoires pharmaceutiques et les études médicales, et crise de confiance des citoyens les uns envers les autres, d’exacerber ces divisions au lieu de tenter de recoller les morceaux et de tenter de retrouver un peu d’unité ?

Est-ce bien utile ? Quel résultat cela atteint-il ?

Simples questions de l’homme simple que je suis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

98
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz