Publié par Manuel Gomez le 9 janvier 2022

Enfin, le REU (Répertoire Electoral Unique) est mis en application. 

Grâce à cette mise à jour nationale, qu’il nous a fallu attendre bien des années, tous les électeurs de France pourront voter dans n’importe quel bureau de vote, dans n’importe quelle ville ou village du pays, là ou il se trouve le jour de l’élection. 

Ce Répertoire Electoral Unique devrait également permettre le vote électronique de tous les citoyens inscrits, directement de leur domicile ou du lieu où ils se trouvent, s’ils disposent d’un ordinateur et d’Internet, même de l’étranger.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Il est évident que dans cette nouvelle pratique, le pourcentage des abstentions devrait diminuer considérablement, surtout si le «vote blanc» est pris en considération et comptabilisé.

Afin d’éviter tout risque de fraude électorale, comme par exemple de pouvoir voter plusieurs fois en lieu et place de quelqu’un d’autre, il serait nécessaire, mais cela je le réclame depuis bien longtemps, d’attribuer à chaque Français, dès sa naissance ou dès sa naturalisation, un numéro unique d’identification pour tous les documents officiels, ainsi d’ailleurs qu’à tous les étrangers «résidents» dans le pays, identique à celui figurant sur sa carte d’identité nationale (comme cela existe dans certains pays et notamment l’Espagne).

Indépendamment de ce qui précède, certaines mesures sont devenues indispensables «si l’on veut redonner la volonté de voter à cette majorité d’abstentionnistes qui ne se déplacent pas, estimant que leur vote ne sert à rien !», *Par exemple, le rétablissement de «la proportionnelle».

*Par exemple, la réduction du nombre de députés et de sénateurs.

Autre décision qui rendrait confiance aux citoyens réfractaires aux votes :

*Par exemple, le rétablissement du «septennat unique», en lieu et place du quinquennat, et cela afin que le candidat élu ne soit pas uniquement motivé par sa réélection, cinq années plus tard.

*Par exemple, comme cela existe aux Etats-Unis, de pouvoir «à mi-mandat» retirer sa confiance au candidat élu et retourner devant les urnes si, au cours de cette période, il n’a pas réalisé une grande partie de son programme électoral proposé avant son élection et pour lequel il a été élu.

*Par exemple, proposer des référendums nationaux sur tous les sujets d’importance nationale, comme cela se passe en Suisse, et non pas des sondages qui ne veulent rien dire puisqu’ils ne sont pas pris en considération.

Ce serait cela, le véritable esprit démocratique, ces mesures redonneraient «au peuple, aux citoyens» l’impression de réellement peser sur la politique de leur Nation.

En ce qui concerne la prochaine élection présidentielle, la situation se présente, à mon avis, très simplement : si Eric Zemmour obtient ses 500 parrainages, ce qui est probable puisque les LR ont conseillé à leurs maires de les lui proposer, ce sera Valérie Pécresse qui sera au second tour. Si Zemmour ne peut pas se présenter, ce sera un duel Pécresse/Marine pour le second tour. Dans tous les cas de figure contre Emmanuel Macron. Qui l’emportera ? Seul le résultat nous le dira !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

24
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz