Publié par Gilles William Goldnadel le 11 janvier 2022

Le chef de l’Etat devrait mieux choisir ses ennemis, argumente l’avocat et chroniqueur.

Y aurait-il, dans l’esprit présidentiel, des gens qu’on pourrait, par essence, «emmerder» publiquement, décemment, résolument, noblement, doctement, impunément et d’autres que l’on devrait traiter avec davantage d’obséquiosité?

Et cette différence radicale de traitement serait-elle partagée par une partie de la société médiatique ?

Avant de répondre à cette question, littéralement essentielle, abordons d’abord la question strictement formelle.

J’ai commis très récemment un «Manuel de résistance au fascisme d’extrême-gauche» dans lequel je prône un «cambronnisme» tranquille. Autrement dit, je recommande à ces compagnons qui cheminent avec moi sur la route nationale de dire avec le sourire «je vous emmerde!» aux petits esprits qui les couvrent d’un opprobre chaque jour moins salissant. Mais cette sérénité est l’exact contraire de se vanter de vouloir couvrir publiquement de déjections malodorantes des concitoyens non vaccinés a priori honnêtes que l’on tient sous sa coupe suprême. Pour le dire plus clairement, des citoyens souvent grossièrement caricaturés, sans aucun doute dans l’erreur grossière, mais certainement pas dans l’illégalité.

Foi d’avocat triplement vacciné.

Quant au recours à la grossièreté, il me paraît encore moins tolérable, venant d’un souverain en exercice qui posait hier en Jupiter, que d’un candidat ordinaire immédiatement mis à l’index pour avoir pointé son majeur au nez d’une harpie.

Pour quelles raisons obscures […] un président […] réserve ses gros mots aux citoyens ordinaires et traite avec plus de civilités sirupeuses des délinquants extraordinaires ?

Gilles-William Goldnadel

Mais retournons au fond et à ses mystères. Pour quelles raisons obscures, qui à notre avis siègent dans l’inconscient, un président qui passe sans imposture pour intelligent, réserve ses gros mots aux citoyens ordinaires et traitent avec plus de civilités sirupeuses des délinquants extraordinaires ?

Y aurait-il des emmerdés naturellement et des «inemmerdables» idéologiquement ?

C’est ainsi qu’alors qu’il dénie aujourd’hui expressément la citoyenneté aux Français non vaccinés, le président de la République tenait en 2017 la déchéance de nationalité des terroristes islamistes comme une méchante mesure.

Pour le dire plus crûment, pas question d’emmerder ces étranges citoyens massacreurs de Français et les tenir pour étrangers.

De même, je n’ai jamais entendu Emmanuel Macron user de la langue du charretier pour dire qu’il était déterminé à «emmerder» les étrangers illégaux qui se maintiennent sans droit sur le territoire national contre la volonté de la grande majorité d’un peuple français vacciné contre le virus idéologique de la soumission au multiculturalisme.

Pas davantage ne l’ai-je entendu vouloir «emmerder» les criminels de ces quartiers que l’ont dit sensibles pour ne pas dire immigrés qui pourrissent la vie – j’allais écrire «emmerdent» – les habitants de ces cités.

Manifestement, M.Shaath, antisioniste (pour rester aimable) égypto-palestinien, n’appartient pas à cette catégorie d’individus que l’on pourrait « emmerder » impunément.

Gilles-William Goldnadel

Et pour prendre l’exemple le plus récent et le plus concret, samedi dernier, notre président de la République en exercice s’est fendu d’un communiqué officiel fort urbain pour se réjouir ouvertement de l’arrivée sur le sol national de M.Shaath, libéré par les autorités égyptiennes qui le tiennent pour terroriste . Celui-ci est pourtant l’un des responsables principaux de ce BDS qui boycotte illégalement cet Etat Juif dont il maudit l’existence. Manifestement, cet antisioniste (pour rester aimable) égypto-palestinien n’appartient pas non plus à cette catégorie d’individus que l’on pourrait «emmerder» impunément et médiatiquement sans être éclaboussé.

À tous ceux-ci, notre souverain préfère tenir un langage certes moins courageux mais bien plus majestueux.

Car dans le creux inconscient de l’obséquieux, on ne réserve le français cru que pour les culs-terreux de lépreux.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel pour Dreuz.info

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous