Publié par Guy Millière le 1 janvier 2022

Je procède chaque année, au début du mois de janvier, à la rédaction d’un article faisant le bilan de l’année écoulée. Nous sommes au début du mois de janvier, et je vais faire ici, comme les années précédentes.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Ce qui a marqué l’année 2021 a été, à l’évidence, surtout, la continuation de la pandémie née du coronavirus de Wuhan et la poursuite de la gestion politique de celle-ci. Comme je l’ai déjà dit, la naissance de la pandémie en Chine, la dimension de guerre biologique inhérente à la transformation de ce qui aurait pu être une épidémie limitée en pandémie mondiale, et le rôle de l’Organisation Mondiale de la Santé dans la peur panique qui s’est répandue en même temps que la pandémie, ont été rapidement occultés en 2020, et ont presque totalement cessé d’être évoqués en 2021, ce qui est très inquiétant et indique une attitude générale d’apaisement face à un régime qui est aujourd’hui le principal ennemi de la civilisation occidentale.

Comme je l’ai déjà dit aussi, quasi-totalité des pays occidentaux ont glissé en 2020 vers une dictature sanitaire profondément arbitraire et destructrice (j’y reviendrai en détail), et suspendu l’essentiel des libertés, et pendant toute l’année 2021, dictature sanitaire et suspension de l’essentiel des libertés ont continué et se sont installées dans les esprits comme si elles étaient une nouvelle façon de vivre en société. Et les sondages dans nombre de pays concernés montrent que les populations acceptent désormais très majoritairement, et sans réticence majeure, cette nouvelle façon de vivre. Cela s’appelle le consentement à la servitude, et si ce consentement perdure, cela indiquera un futur très sombre pour les sociétés occidentales, qui deviendront des sociétés post-démocratiques.

La peur de la mort reste, à l’évidence, un moyen très efficace pour obtenir la soumission sans révolte ou presque.

L’utilisation politique de « la science », qui avait fait ses preuves dans la création d’une inquiétude concernant le « dérèglement climatique anthropique », a désormais fait ses preuves aussi dans le domaine médical.

Les grands médias occidentaux, qui ont cessé depuis longtemps d’être des moyens d’information, sont devenus pleinement des instruments de propagande au service du consentement. De grands pas ont été franchis dans la direction du totalitarisme soft.

Le mot « complotisme », absent du vocabulaire général en 2019, est devenu en 2021 le mot le plus utilisé pour éliminer les faits que la propagande doit éliminer pour régner et pour éliminer tout ce qui contredit la « vérité » officielle. Quiconque utilise ce mot est un agent ou un idiot utile du totalitarisme soft. Pour dénoncer l’océan de désinformation qui se déversait sur lui, Donald Trump a utilisé l’expression « fake news ». Cette expression a été reprise par les agents du totalitarisme soft pour désigner les faits qu’ils entendent éliminer. Nous sommes dans une époque ou démêler le vrai du faux, l’information de la propagande désinformatrice est devenu très difficile. Pour soumettre les populations, le totalitarisme soft doit dissoudre les repères et créer la confusion de façon à obtenir des populations malléables, dociles, placées en état d’anomie. La dissolution des repères est désormais très avancée dans nombre de pays occidentaux.

L’année 2021 a aussi été l’année de l’élimination du Président des Etats-Unis le plus honni de l’histoire par les agents et idiots utiles du totalitarisme soft, Donald Trump, que ces derniers continuent obstinément à présenter comme un être « ignoble » et « nuisible », et a aussi été celle de l’installation à la présidence des Etats-Unis d’un homme que les agents et les idiots utiles du totalitarisme soft ont décrit comme incarnant un « retour à la compétence ». 

En janvier 2021, le Président censé être « ignoble » et « nuisible » avait laissé un pays prospère, malgré la pandémie, et un monde au sein duquel les facteurs de désordre étaient, pour l’essentiel, endigués ; le Président censé incarner un « retour à la compétence » a créé une inflation qui se propage sur la planète entière, une raréfaction de la production d’énergie qui provoque une hausse des prix plus forte encore que l’inflation (et une flambée mondiale du prix du gaz), la reformation d’une base arrière pour le terrorisme islamique en Afghanistan, un retour à l’affirmation de ses ambitions hégémoniques planétaires par la Chine, et une accélération de l’avancée de l’Iran des mollahs vers l’arme atomique qui lui permettra de se sanctuariser et de redevenir impunément le principal vecteur de soutien au terrorisme mondial : ce qui montre ce qu’est la définition de la « compétence » pour les agents et idiots utiles du totalitarisme soft.

En France, l’événement politique marquant aura été la décision d’Eric Zemmour de se présenter à l’élection présidentielle et le fait, qui découle, qu’il a pu poser la question de la survie du pays et de la civilisation occidentale et la placer au coeur des débats.

Qu’il ait été le seul à poser la question en dit long sur l’abaissement des débats en France. Cet abaissement est, hélas, assez général dans le monde occidental, et les régimes ennemis de l’Occident s’en aperçoivent et y voient le signe que la civilisation occidentale n’y survivra pas et sera bientôt leur proie.

2021 fut, de fait, une année extrêmement sombre.

Un espoir de redressement existe-t-il ? J’en parlerai très vite, dans un prochain article.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading