Publié par Drieu Godefridi le 17 janvier 2022

La fédéralisation du vote par les Démocrates a définitivement échoué.

Les Démocrates visaient à imposer aux 50 États les modalités électorales suivantes :

Pas d’identification contraignante de l’électeur, par exemple une copie de ‘driver licence’ même périmé suffit ; vote par correspondance possiblement envoyé à des centaines de millions d’électeurs dont l’écrasante majorité n’en fait pas la demande ; ‘ballot harvesting’, ie des armées d’activistes vont collecter lesdits ‘bulletins par correspondance’ auprès des populations les plus fragiles et les moins susceptibles d’aller voter ; vote par container (sic) : des containers sont disséminés partout, de type collecte de vêtements, pour récolter les bulletins de vote ; vote 15 jours avant l’élection et jusqu’à 10 jours après l’élection (sic); possibilité de s’inscrire sur les registres électoraux le jour même de l’élection, en allant voter (sic). 



Toutes modalités forcées dans certains États ‘pivots’ en 2020, sans lesquelles jamais les Démocrates n’auraient emporté la présidentielle (ce qu’ils ont fait, n’en déplaise à Donald Trump).

L’échec Démocrate n’est pas dans l’absence d’accord entre Démocrates et Républicains. Il réside dans l’incapacité du parti Démocrate à construire un accord au sein même du parti Démocrate, entre son aile extrémiste et son aile modérée. Ce sont des Sénateurs Démocrates qui ont refusé de suivre les Démocrates les plus extrémistes dans leur chevauchée fanatique vers le néant.

Par ailleurs, nous assistons à un ’shift’ majeur de l’électorat américain, avec des Hispaniques — deuxième groupe ethnique américain après les Blancs — qui votent désormais à 50% Républicain.

Il est également à relever que la Cour suprême est à majorité Républicaine et fera échec aux tentatives Démocrates d’imposer par la voie des ‘Executive Orders’ ce que les Démocrates ne peuvent imposer par la voie législative.

En conséquence de ce qui précède, après un an d’un ‘règne’ calamiteux, salué récemment par une séance étrange de hurlements (vidéo ci-dessous) du président des États-Unis en public, le mandat de M. Biden est virtuellement terminé. 

La question n’est plus de savoir si Trump sera candidat en 2024. Elle est de savoir quels nouveaux moyens extra-démocratiques les Démocrates mettront en œuvre pour l’empêcher de l’emporter, ou d’être candidat.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Drieu Godefridi pour Dreuz.info.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex