Publié par Magali Marc le 13 janvier 2022

Refuser de nier, n'est-ce pas la même chose qu'admettre ? Le Sénateur Ted Cruz s'est racheté, mardi le 11 janvier en questionnant la directrice adjointe de la sécurité nationale du FBI, Jill Sanborn, qui comparaissait devant le Sénat pour répondre à des questions concernant le rôle joué par le FBI lors des événements du 6 janvier 2021. Ted Cruz lui a posé une série de questions pour tenter de déterminer si le FBI était impliqué dans l'émeute (la soi disant «insurrection») de cette journée. Mme Sanborn a refusé de répondre, donnant ainsi l'impression que le FBI a effectivement mis en œuvre le projet consistant à piéger les manifestants, partisans de Donald Trump.

Pour les lecteurs de Dreuz, j'ai traduit l'article d'Andrea Widburg, parue sur le site d'American Thinker, le 12 janvier.

***************************

Le FBI refuse de nier toute implication dans les événements du 6 janvier

Mardi (le 11 janvier), le sénateur Ted Cruz a rappelé aux gens pourquoi ils ont apprécié ses contributions à la cause conservatrice.

Jill Sanborn, directrice adjointe exécutive de la sécurité nationale du FBI, a comparu devant le Sénat pour répondre à des questions concernant le rôle joué par le FBI dans les événements du 6 janvier 2021.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Ted Cruz lui a posé une série de questions pour déterminer si le FBI était impliqué dans les événements de cette journée, y compris des questions concernant Ray Epps, une présence très visible ce jour-là.

Mme Sanborn, plutôt que de tout nier en bloc, a refusé de répondre, laissant la forte impression que le FBI était effectivement impliqué.

Les questions posées par Ted Cruz sont d'une importance capitale.

Les fins limiers de l'Internet ont examiné toutes les images accessibles au public qu'ils ont pu obtenir des événements survenus dans et autour du Capitole le 6 janvier. Même sans les 14 000 heures que la police du Capitole, sous le contrôle de Nancy Pelosi, refuse de produire, les images connues ont soulevé de sérieuses questions.

Les trois questions les plus troublantes concernent Ray Epps, les clôtures et les panneaux signalant la «zone interdite» enlevés, et le responsable de l'échafaudage.

Revolver News – un site web conservateur - explique en détail ces trois questions et les personnes concernées dans un article à lire absolument (https://www.revolver.news/2021/12/damning-new-details-massive-web-unindicted-operators-january-6/ ), mais voici la version raccourcie :

  • (1) Ray Epps a été vu le 5 janvier en train d'encourager énergiquement les gens à prendre d'assaut le Capitole et le 6 janvier en train de le faire à nouveau, semblant donner les ordres de marche à un petit groupe de personnes. Si quelqu'un aurait dû être arrêté, c'est bien Ray Epps. Au lieu de cela, il a passé six mois sur la liste des personnes les plus recherchées par le FBI, puis a disparu.
  • (2) Des images montrent des inconnus - jamais arrêtés - enlevant systématiquement les panneaux et les barrières que la police du Capitole avait installés pour informer les gens que les zones habituellement accessibles au public étaient désormais interdites. Cela signifie que presque toutes les personnes qui ont pénétré dans la nouvelle «zone interdite» et même dans le Capitole lorsque la police du Capitole leur a fait signe d'entrer, n'avaient aucun moyen de savoir qu'elles commettaient un acte illégal.
  • (3) Le responsable de l'échafaudage avait un mégaphone, s'est placé sur un échafaudage et, avec assurance, comme s'il avait une stratégie, a ordonné à la foule d'entrer dans le Capitole. Là encore, ceux qui ont suivi son conseil, en l'absence de panneaux et de barrières, et alors que la police tenait les portes ouvertes, n'avaient aucun moyen de savoir qu''ils étaient dans l'illégalité. Étonnamment, le FBI, ne s'est pas intéressé à cet homme.

Il n'est pas étonnant que beaucoup de gens croient maintenant que le 6 janvier, du début à la fin, était un événement planifié par le FBI destiné à piéger les partisans de Donald Trump.

Cela a donné aux Démocrates, à leurs alliés de l'État administratif et des médias un récit qu'ils pouvaient utiliser pour démolir à la fois Donald Trump et ses partisans en les diffamant, en les traitant d'insurgés et en les traquant comme des terroristes intérieurs. (Poser cela comme étant une stratégie explique comment toute les gauchistes ont immédiatement commencé à marteler le mot "insurrectionnel", un mot clé de la section 3 du 14e Amendement).

C'est en ayant ces préoccupations à l'esprit que Ted Cruz a posé une série de questions à Mme Sanborn alors qu'il tentait d'apprendre les rôles qu'avaient joué le FBI et Ray Epps le 6 janvier 2021.

À chaque question, la réponse de Mme Sanborn était une variation du même thème : elle ne pouvait pas répondre parce que cela révélerait «les sources et les méthodes» du FBI. Elle aurait tout aussi bien pu se lever et crier : « Bien sûr, que nous étions là ! ». Si le FBI n'avait pas été impliqué, «non» aurait été la réponse appropriée. (Il se trouve que même le New York Times a concédé que le FBI était impliqué ( https://www.nytimes.com/2021/09/25/us/politics/capitol-riot-fbi-informant.html ).

Après l'audience, le tribunal fantoche du 6 janvier... euh, je veux dire la Commission, s'est employé à renforcer le sentiment qu'il y a une tentative de dissimuler au public ce qui s'est réellement passé.

Par l'intermédiaire d'un porte-parole, la Commission du 6 Janvier a annoncé qu'elle avait parlé à Ray Epps, et que tout était pour le mieux. M. Epps lui a assuré (et on ne sait pas s'il était sous serment) qu'il n'avait aucun lien avec le FBI. Rien à voir les amis, passez votre chemin.

L'insouciance de la Commission à l'égard d'un homme filmé en train d'exhorter les gens à prendre d'assaut le Capitole est surprenante, étant donné qu'avec le FBI, elle a pourchassé et emprisonné toute personne qui s'était un tant soit peu approchée du Capitole.

Mais ce bon vieux Ray Epps, il se porte bien, très bien même.

Pas besoin de vivre au Danemark pour savoir qu'il y a quelque chose de pourri à Washington.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Les cadeaux parfaits pour commencer l'année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz