Publié par Magali Marc le 16 janvier 2022

Comme je le signalais dans mon article du 13 janvier sur Dreuz, le Sénateur Ted Cruz a interrogé une responsable du FBI concernant le rôle joué par Ray Epps lors des événements du 6 janvier 2021 et sa relation avec le FBI. Cet interrogatoire public a fait fortement réagir le Parti Démocrate et ses valets dans les médias qui se sont empressés d'innocenter Ray Epps que l'on voit pourtant clairement sur des vidéos, encourageant les manifestants à pénétrer dans le Capitole et faisant retirer les barrières et les panneaux d'interdiction d'accès. Comme l'a écrit Shakespeare : « the lady doth protest too much» (Hamlet, Acte 3, Scène 2). En effet, tant de protestations pour défendre un « insurrectionniste » pendant que des partisans de Donald Trump qui ont paisiblement pris des selfies dans le Capitole ont été emprisonnés pendant des mois, c'est plutôt suspect !

Pour les lecteurs de Dreuz, j'ai traduit l'article de John Green, paru sur le site d'American Thinker, le 15 janvier.

******************

Ray Epps est-il l'homme-clé de la conspiration du Deep State ?

Ray Epps est-il la clé pour découvrir la conspiration de l'État profond dont beaucoup d'entre nous soupçonnent l'existence depuis des années ? Avec ce dont nous avons été témoins: Le Midyear Exam (l'enquête bidon du FBI sur Hillary et ses courriels top-secret), l'Opération Crossfire Hurricane, la fausse conspiration pour kidnapper Mme Whitmer, l'élection de 2020, et maintenant la prétendue «insurrection» du 6 janvier, il est devenu évident que notre gouvernement ne fonctionne pas comme une république démocratique saine et fonctionnelle.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Les profondeurs de la corruption, et jusqu'où les mauvais acteurs sont prêts à aller pour corrompre notre société, sont généralement demeuré cachées. Mais il y a des signes encourageants.

Lorsqu'un médecin examine un patient, il a souvent recours à la palpation. Il palpe le corps du patient à la recherche d'un gonflement, d'une grosseur, d'une fracture ou d'une réaction douloureuse. Lorsque le corps réagit, le médecin sait qu'il a trouvé la source du problème.

Eh bien, Ted Cruz a palpé le FBI, et du coup, tout le corps politique démocrate a tressailli.

Le 11 janvier, le Sénateur Cruz a interrogé Jill Sanborn, la directrice adjointe exécutive de la branche de la sécurité nationale du FBI. Il l'a interrogée concernant Ray Epps. Le FBI connaît-il M. Epps ? Le FBI a-t-il une relation de travail avec lui? Le FBI mène-t-il une enquête sur lui en relation avec les événements du 6 janvier ?

Ce qu'il a obtenu est du brouillage et une absence de contact visuel. Impossible de commenter une enquête en cours - bla, bla, bla. La même excuse que le Department of Justice a utilisée pour éviter les questions sur tous les scandales, que ce soit Fast and Furious ou Crossfire Hurricane.

Puis, les agents politiques démocrates ont réagi. Quelques heures après l'interrogatoire de Mme Sanborn, la Commission d'inquisition du 6 janvier a publié une déclaration :

« La Commission a interviewé Mr. Epps. M. Epps nous a informé qu'il n'était pas employé par, ne travaillait pas avec, ou n'agissait pas sous la direction d'une quelconque agence d'application de la loi le 5 ou 6 janvier ou à tout autre moment, et qu'il n'a jamais été un informateur pour le FBI ou toute autre agence d'application de la loi. »

La déclaration donne l'impression que la Commission représente M. Epps et soulève plus de questions qu'elle n'apporte de réponses. Elle ne dit pas qu'elle a confirmé qu'il ne travaillait pas avec les forces de l'ordre, mais seulement qu'il leur a dit qu'il ne le faisait pas. Elle ne dit pas non plus s'il était associé à une autre agence gouvernementale (CIA, DHS, etc.). De même, il n'est pas dit s'il est rémunéré par le Democratic National Committee (DNC). Cela ressemble à un communiqué de presse destiné à faire en sorte que les gens cessent de poser des questions sur un sujet sur lequel ils devraient, en fait poser plus de questions.

Puis Adam Kinzinger (un RINO, anti-Trump) a poussé un cri. Le politicien le plus insignifiant du Congrès actuel s'est précipité sur son compte Twitter pour défendre Ray Epps. Il a annoncé que M. Epps n'avait pas été arrêté parce qu'il n'avait rien fait de mal. Il avait été piégé.

Ainsi, le même Kinzinger qui approuve l'incarcération de citoyens pour avoir pris des selfies dans l'enceinte du Capitole est d'accord pour que M. Epps se tienne dans l'enceinte du Capitole en criant pour inciter les gens à y pénétrer. Il y a un idiot qui a été trompé dans cette histoire, mais ce n'est pas M. Epps.

La branche propagandiste du Parti Démocrate a également réagi.

Dans les 24 heures qui ont suivi l'interrogation menée par le Sénateur Ted Cruz, le New York Times, NBC et le Washington Post (et probablement beaucoup d'autres) ont tous publié des articles annonçant que le communiqué de presse de la Commission mettait fin à cette affaire une fois pour toutes.

Rien à voir ici - retournez regarder des rediffusions du sitcom The Big Bang Theory.

Le ministère de la propagande prétend toujours qu'il n'y a rien à voir quand il y a quelque chose de vraiment important, et de vraiment gênant, que vous devriez savoir.

Qui est Ray Epps ? C'est un vétéran des Marines et le propriétaire d'un ranch en Arizona qu'il utilise comme un lieu de célébration de mariages. Il est également l'ancien président du chapitre de l'Arizona des Oath Keepers - un groupe qui est sous l'œil vigilant du FBI depuis un certain temps.

Avant 2021, M. Epps et sa femme étaient répertoriés comme étant des dirigeants de Patriot Holdings LLC, une société immobilière commerciale. Ils ont été démis de leurs fonctions en mai 2021. On ignore si leur départ de Patriot Holdings a entraîné des difficultés financières pour le couple.

Nous ne savons pas si Ray Epps est, ou a été, un informateur secret pour une agence fédérale. Nous savons que son passé fait de lui un candidat de choix pour ce type de recrutement. Nous savons également qu'il y a eu un certain nombre de connexions curieuses entre les fédéraux et les Oath Keepers.

  • Le 5 janvier, la nuit précédant l'intrusion de manifestants dans l'édifice du Capitole, Ray Epps a été vu sur de nombreuses vidéos s'approchant de groupes de personnes autour du Capitole. Il a usé d'un discours convenu afin d'encourager tout le monde à entrer dans le Capitole - soi-disant pour le bien de la Constitution. Tous ont rejeté son conseil, certains l'ont dénoncé comme étant un «fed» (un agent fédéral).
  • Le 6 janvier, M. Epps est à nouveau visible sur les images vidéo. Il est arrivé au Capitole alors que le discours de Donald Trump était encore en cours. Il a de nouveau passé une grande partie de son temps à crier à la foule et à l'encourager à entrer dans le Capitole. Il semble même qu'il ait pu participer à la coordination de l'intrusion. On le voit parler à un manifestant, qui a ensuite retiré les barrières et les panneaux d'interdiction d'accès.

On le voit également parler à un autre manifestant, lui disant qu'il ne peut pas apporter une canette de répulsif à vaporiser au Capitole. Cet homme a été impliqué plus tard dans l'ouverture des portes du Capitole.

M. Epps a également encouragé les manifestants à ne pas s'approcher de la police. Il était évident qu'il voulait l'intrusion forcée dans le Capitole, mais il ne voulait pas qu'il y ait de victimes d'un côté ou de l'autre.

Tout au long de la journée du 6 janvier, il semblait donner des ordres, que d'autres semblaient suivre.

Dans un premier temps, le FBI a inclus une photo de Ray Epps dans sa liste des personnes les plus recherchées, l'identifiant uniquement comme le suspect n° 16.

Des groupes de gauche, dont Antifa, sont passés à l'action pour aider le FBI à localiser et à poursuivre les « traîtres partisans de Donald Trump ».

Ils ont rapidement vérifié que Ray Epps était le suspect 16, ont trouvé son adresse, ont compilé autant d'informations de base que possible et les ont fournies au FBI.

M. Epps a-t-il été arrêté ? Non.

Sa propriété a-t-elle été fouillée ? Pas à ce que l'on sache.

Le 1er juillet, le FBI l'a discrètement retiré de sa liste des individus les «plus recherchés». Curieux, non ?

L'État profond se comporte comme n'importe quelle autre entreprise criminelle. Le succès mène à l'arrogance et leurs aventures deviennent de plus en plus audacieuses. L'État profond a déjà influencé le résultat d'une élection. À quel point pensez-vous que leur ego a été gonflé ? Sauf que finalement, l'orgueil démesuré rencontre son ennemi juré.

Ils vont trop loin. Ils prennent trop de risques et sont découverts.

Le 6 janvier était-il l'opération qui allait trop loin ?

Voler une élection n'était pas suffisant ? Fallait-il aussi discréditer tous les conservateurs ? Le fait de mener une prétendue émeute devant des centaines de milliers d'Américains et des milliers de caméras vidéo était-il trop audacieux ?

Nous ne savons pas si Ray Epps sera la clé de la découverte d'une conspiration de l'État profond. Mais les circonstances de sa participation au 6 janvier méritent une enquête sérieuse, contrairement au spectacle de clowns auquel se livre actuellement San Fran Nan (Nancy Pelosi).

Espérons que, lorsque le prochain Congrès sera assermenté, Ted Cruz aura l'occasion de procéder à d'autres palpations - cette fois avec des assignations à comparaître en main.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Les cadeaux parfaits pour commencer l'année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz