Publié par Gaia - Dreuz le 16 janvier 2022

Source : 20min

Un père de famille a été agressé par plusieurs saisonniers engagés sur la station de Villars-sur-Ollon, en pleine nuit du réveillon. Leur employeur les a licenciés.



Les polices cantonales romandes avaient qualifié le réveillon de «plutôt calme». Une vidéo, visible sur les réseaux sociaux depuis mardi, laisse transparaître que ce n’est pas le souvenir qu’en gardera un père de famille. À Villars-sur-Ollon, sa soirée dans un établissement public des hauts de la station s’est pour le moins mal terminée. L’homme a été frappé à la tête et au visage par plusieurs employés du restaurant où il avait mangé. Une agression qui lui a valu quatorze points de suture.

C’est dans le train, vers 2h du matin, que tout a commencé. Afin de redescendre clients et collaborateurs à la gare de Villars-sur-Ollon et ainsi ne pas devoir fermer à minuit, l’établissement de la station a affrété une rame privatisée. Durant le trajet, plusieurs employés, visiblement éméchés, auraient cassé des verres en zigzaguant dans le wagon, expliquent plusieurs témoins. Le père de famille serait intervenu pour leur faire remarquer la dangerosité de leur comportement, d’autant plus en présence d’enfants. À la descente du train, très énervés, les employés saisonniers lui ont ouvert le crâne à coups de tesson de bouteilles, sous les yeux de ses enfants, et l’ont par la suite encore frappé au visage.

«Pas une bonne publicité»

La police confirme que des plaintes ont été déposées. Une enquête a été ouverte par le ministère public et plusieurs participants à cette rixe ont été auditionnés. Quelques heures plus tard, le manager du restaurant du Col de Bretaye a pour sa part reçu une vidéo montrant une partie de l’altercation. «Choqué et fâché», il a décidé de «licencier le jour même, les cinq saisonniers venus de France, apparus dans cette vidéo». Conscient que de telles images ne font «pas une bonne publicité» à son établissement, il affirme ne pouvoir «tolérer une telle situation». Pour leur défense, les désormais ex-employés auraient expliqué au manager avoir été victimes de propos racistes.

Dans un contexte où la plupart des stations manquent cruellement de personnel, le manager a-t-il pris un risque de se séparer ainsi de ses employés, sans attendre le verdict de la justice? Le manager estime que cela «n’impacte pas outre mesure l’établissement», une baisse de la fréquentation après les fêtes de fin d’année atténuant passablement le problème.

Les normes sanitaires attisent l’agressivité

La Police du Chablais est intervenue à plusieurs reprises sur le plateau de Villars-sur-Ollon durant la nuit de Nouvel-An. «La présence massive de touristes dans la station, l’alcool et/ou l’application des normes sanitaires, le port du masque notamment, expliquent ce regain d’agressivité», selon les forces de l’ordre.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex