Publié par Magali Marc le 11 janvier 2022

Les observateurs de la scène politique américaine pensent que les Républicains ont de bonnes chances de tout rafler lors des élections de mi-mandat en novembre. Même Hillary Clinton a averti les gauchistes du Parti Démocrate qu’« il est temps de réfléchir attentivement à ce qui permet de gagner les élections, et pas seulement dans les districts bleus (acquis aux Démocrates) ». Signe de panique: afin d’éviter de se faire balayer lors des présidentielles de 2024, certains Démocrates préconisent l’utilisation d’une clause du 14e amendement qui empêche tout fonctionnaire qui « s’est engagé dans une insurrection ou une rébellion » de reprendre ses fonctions, afin de bloquer l’éventuelle candidature de Donald Trump. Évidemment, cela suppose que les Américains acceptent l’idée que l’émeute du 6 janvier 2021 était une tentative de coup d’État, ce qui n’est pas le cas !

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jim McGauley, paru sur le site d’American Thinker, le 10 janvier.

****************

La gauche nous rend un fier service

Afin d’éviter d’être complètement découragés en ce début d’année quant à l’avenir de notre République à la lumière de ce qui s’est passé ces douze derniers mois, et de la vitesse à laquelle cela s’est produit, considérez ceci :

Dites-vous « Pas si vite avec le pessimisme et la morosité ». Voici pourquoi.

C’était loin d’être son intention, mais Joe Biden a rendu service à la masse considérable d’électeurs (par opposition aux citoyens) qui se trouvent dans les rangs des indépendants et des conservateurs. En fait, ce n’est pas Joe Biden, mais les élites du club de lecture Karl Marx et les petits-enfants des Yippies qui occupent maintenant la Maison Blanche, avec les Obama, Susan Rice, Nancy Pelosi, et al.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

Ils nous ont rapidement menés à un endroit que nous n’avions jamais imaginé auparavant. Ils sont sur le devant de la scène et révèlent presque quotidiennement à quel point la route vers le socialisme, avec les demandes qui l’accompagnent pour que les masses adhèrent à leurs exigences, est vraiment farfelue. Après tout, ils savent mieux que nous.

Ils sont sûrs que nous serons mieux servis avec des prix du carburant et de la nourriture plus élevés, des milliards de dollars de plus dans la dette nationale, des procureurs qui ne traduisent plus personne en justice, des millions de clandestins qui traversent la frontière sud, des forces de l’ordre épuisées, l’énergie solaire et éolienne, la peur du COVID, la peur du réchauffement de la planète (changement climatique), les syndicats d’enseignants contrôlant l’éducation publique et… la liste est longue.

Tout cela, remarquez bien, en une seule année, la 245e année de notre Grande République.

Sans le savoir, l’aile «woke» (éveillée) du Parti Démocrate nous a rendu service.

La majorité des citoyens sur lesquels on peut compter pour se rendre aux urnes supposent que ceux qu’ils ont mis en charge des affaires publiques prennent des décisions dans leur intérêt tandis qu’ils s’occupent d’élever leurs enfants, d’aller au travail et de régler leurs affaires au quotidien.

L’instruction civique et les rouages du gouvernement sont généralement des choses qu’ils ont apprises à l’école (à l’époque où on les enseignait) et, de façon générale, ne sont pas le centre d’intérêt de leur vie quotidienne.

Sauf que maintenant, ils le sont.

Les sondages réalisés à la fin de l’année 2021 reflètent un mécontentement généralisé à l’égard de la tromperie dont ont été victimes les membres des deux principaux partis politiques et les indépendants en l’espace d’un an. Ils voient un gouvernement fédéral qui ne fonctionne tout simplement pas dans leur intérêt.

L’agitation, et le dégoût face à ce qu’une Administration qui s’est prétendue « unificatrice » a fait, selon un grand dessein qu’elle n’a jamais révélé avant l’élection (que la plupart d’entre nous soupçonnent maintenant d’avoir été une tricherie), ne sont pas théoriques. Elle sont réelles.

Nous avons reçu notre leçon de civisme à la pelle.

Selon la sagesse conventionnelle, les Républicains devraient tout rafler en novembre. La Chambre des Représentants deviendra rouge, et ils devraient gagner quelques sièges au Sénat (ce sera plus difficile dans ce cas).

Les candidats conservateurs du GOP dans les élections locales des États devraient refaire le coup de l’élection au poste de gouverneur de la Virginie.

Les Républicains ont une occasion exceptionnelle de prendre les choses en main et d’entraîner avec eux les électeurs indépendants et peut-être certains démocrates, non seulement en novembre mais aussi dans les années à venir.

Ça leur est déjà arrivé de rater leur coup, mais ils ne peuvent pas se le permettre cette fois-ci. Les enjeux sont trop importants.

Des opportunités comme celle-ci ne se présentent pas à chaque cycle électoral.

Si nous jouons nos cartes correctement, nous pourrons remercier le Wonderboy de Scranton (NdT: Joe Biden est né à Scranton en Pennsylvanie) dans les années à venir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz