Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 février 2022

La question est posée un peu partout dans les médias français, et la réponse qu'ils apportent en dit long sur l'incompétence crasse des journalistes qui vous « informent ».

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Arriver à ce niveau d'incompétence, de fainéantise et d'amateurisme, cela veut dire que les salles de rédaction ne valent pas mieux que les journalistes qu'ils emploient. A quoi bon lire la presse, si les journalistes ne savent pas s'informer eux-mêmes, et ne sont pas fichus de trouver les informations sur des sujets aussi simples que le Coronavirus ?

Je n'ose imaginer à quel point les médias français peuvent être trompeurs, incomplets, erronés et approximatifs, si, sur des sujets où il suffit de rapporter des chiffres disponibles en deux clics de souris, ils en sont incapables.

Je suis parti d'un article rédigé par Nicolas Berrod pour Le Parisien qui m'a été transmis par un ami, qui me posait la question. C'est triste pour Nicolas Berrod de commencer sa carrière et d'être déjà infichu de faire son métier, alors qu'il indique sur sa fiche professionnelle qu'il s'est spécialisé sur le Covid et le vaccin !

" Pourquoi Israël, pionnier de la vaccination, bat quasiment un record de décès quotidiens" pose-t-il en titre de son article, publié le 2 février.

Bonne question. Question importante, alors que le taux de vaccination des Français flirte avec les 100%, selon les classes d'âge, indique le site solidarité santé du gouvernement, tandis que des voix dissidentes se demandent encore si le vaccin est bien utile.

Ah ! Ce n'est pas en lisant l'article du Parisien, qui a été repris presque tel quel par Armand Patou dans la Dépêche, lequel Patou n'est pas plus dégourdi que Berrod, que vous trouverez la réponse à la question : « pourquoi Israël bat un record de décès quotidiens ». Patou n'a pas non plus été foutu de trouver la réponse.

On a beau chercher partout l'explication dans l'article, on reste sur sa faim. Rien, le désespérant désert de la feuille vide d'un cancre.

Je vous apporte la réponse, puisque mes confrères en sont incapables

Je vous disais qu'il suffisait de deux clics de souris pour trouver la réponse. J'exagérais : il en faut quatre :

  1. Cliquer sur datadashboard.health.gov.il, c'est le site officiel du ministère de la Santé israélien où Berrod est allé chercher les chiffres du nombre de morts.
  2. Se déplacer dans la page, descendre jusqu'au graphe « Décès quotidiens - niveau de vaccination ».
  3. Regarder et lire : c'est le nombre de décès quotidiens selon le statut vaccinal des personnes décédées *.
  1. Cliquer sur le graphe pour faire apparaître les chiffres, et là, miracle ! La réponse à la question que posent les journalistes sans jamais trouver la réponse s'affiche sous vos yeux.

    Sur les personnes décédées du Covid (pour 100 000 habitants) :
    1. 24,6 n'étaient pas vaccinées,
    2. 10,4 étaient vaccinées, mais leur vaccin n'était pas à jour, et
    3. 1,4 personne décédée était totalement vaccinée et à jour.

4 clics de souris, ce n'était pas si difficile que ça !

  • Et sur Twitter, Florian Philippot s'est ridiculisé en répétant l'information telle quelle, et en demandant « qui va oser en parler clairement ? ». Pour un politique, faire confiance aux médias, ce n'est pas une faute, c'est un dysfonctionnement.

Comme mon métier consiste à faire du journalisme à l'ancienne, donc à vous informer honnêtement, voici une autre information utile, publiée à la rubrique : « Maladies graves, selon la vaccination » sur le même site officiel. C'est la répartition des gens gravement malades du coronavirus selon leur degré de vaccination :

  • Pour les personnes de plus de 60 ans, 394 personnes gravement malades sur 100 000 sont « non-vaccinés », 121 sont vaccinés, mais leur vaccin est périmé, et 34 sont totalement vaccinés.

Moralité

Pour vous informer, lisez Dreuz.info, ne perdez pas votre temps sur des médias qui ne savent pas faire leur travail, et ne regardez pas les chaînes d'information en continu, elles vous font un lavage de cerveau continu. Laissez ça à Philippot.

Ces tableaux démontrent au-delà du doute raisonnable que le vaccin protège extrêmement bien contre les conséquences graves du coronavirus et contre la mort. Et ce sera ma conclusion, qui n'est pas une opinion, mais la simple lecture du tableau.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* Ceux qui veulent approfondir la question se demanderont si ces personnes sont mortes à cause du Covid, avec le Covid mais d'une autre maladie, ou du Covid mais avec une autre maladie qui a joué comme facteur aggravant.

La réponse à cette question est : cela prend du temps, cela demande des examens poussés, et les informations ne sont pas toujours disponibles.

La question est cependant pertinente, mais elle doit être posée pour les trois catégories de personnes décédées. Comme les non-vaccinées et les « vaccinés pas à jour » représentent 20 fois plus de décès que les morts vaccinés, il es prudent de douter que seuls les morts non-vaccinés avaient des comorbidités et pas les autres.

Enfin, et d'une manière générale, la notion de comorbidité ne veut pas dire grand-chose, elle est trompeuse. Je m'explique : si une personne atteinte d'une autre maladie était toujours en vie si elle n'avait pas attrapé le coronavirus, sa comorbidité ne doit pas être prise en compte : elle est morte du coronavirus avec une autre maladie, et pas d'une autre maladie avec le coronavirus. Et cela, en l'absence de donnée médicale, personne n'a le droit d'inventer ses propres chiffres.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

75
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz