Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 février 2022
Trump avait (encore) raison, les vaccins ont sauvé des millions de vies, révèle une étude des données israéliennes

Une étude a voulu répondre à la question que tout le monde se pose : combien de décès chez les vaccinés, par rapport aux non-vaccinés, chez les personnes infectées par le virus chinois ?



Début février, interpellé par le degré d’incompétence des journalistes de la presse traditionnelle, qui titrait que le nombre de morts en Israël – premier pays à vacciner en masse – avait explosé, j’avais fouillé les statistiques pour en savoir plus.

Qu’avais-je trouvé ? Les chiffres, tout simplement.

Et ça n’a pas été très difficile, d’autant que les statistiques du ministère de la Santé israélien sont disponibles, détaillées et fiables. Personne ne les a jamais remis en cause, et si quelques fêlés l’ont fait, ils n’ont jamais fait la démonstration de la fraude qu’ils suspectent ou apporté le moindre début de preuve.

Mais les chiffres de la pandémie, j’en ai maintenant la conviction profonde, ne sont acceptés par ceux qui dénoncent le masque, le vaccin, la distanciation sociale, voire même la létalité du virus, que s’ils confirment ce qu’ils ont envie de croire.

Il se trouve que je n’ai que deux préjugés sur le sujet : 1) l’immonde restriction autoritaire des libertés individuelles, qui pour moi ne sont pas acceptables, et 2) la stupidité des dirigeants politiques, que je crois trop primaires pour construire un ordre nouveau totalitaire. Je peux me tromper, c’est une opinion, et la levée des restrictions un peu partout montre que mon opinion a des jambes pour tenir debout.

En Israël donc, sur les personnes décédées du Covid (pour 100 000 habitants) au cours du mois dernier, j’ai lu les chiffres suivants – (en toute transparence, ils ne m’ont pas étonné, mais si ça avait été l’inverse, j’aurais été certes surpris, mais je l’aurais publié sans la moindre hésitation) :

  1. 24,6 n’étaient pas vaccinées,
  2. 10,4 étaient vaccinées, mais leur vaccin n’était pas à jour, et 
  3. 1,4 personne décédée était totalement vaccinée et à jour.

Donc la quasi-totalité des personnes qui sont mortes n’était pas vaccinée.

Résultats de l’étude* publiée par l’American Journal of Infection Control :

En trois mots : les décès confirmés dus au COVID-19 dans la population vaccinée de plus de 70 ans ont été 370, contre 5 120 pour les non-vaccinés.

L’étude conclut que « la vaccination en Israël s’est avérée plus efficace que prévu contre les premières variantes du virus COVID-19. Une campagne de vaccination chez les personnes âgées semble avoir des effets bénéfiques supplémentaires en termes de vies sauvées par rapport à ce que l’on pourrait attendre en appliquant l’efficacité attendue. Nos résultats plaident en faveur des efforts déployés par les gouvernements du monde entier pour améliorer les taux de vaccination, en particulier dans la population âgée ».

Ceux qui ne veulent croire que ce qu’ils veulent entendre diront évidemment qu’il faut distinguer entre les morts du Covid, des morts avec le Covid. Mais ils ne diront pas cela à partir d’un désir authentique d’information détaillée, mais pour rejeter ces chiffres, qui contredisent leur narratif que le vaccin ne sert à rien, ou pire, qu’il tue !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* Dans le détail, l’étude précise :

  • Méthode

Nous avons examiné l’effet de la vaccination sur la mortalité, lorsqu’au moins 90% de la population âgée de plus de 70 ans était vaccinée depuis moins de sept mois.

Les décès projetés, tels que prévu par l’efficacité du vaccin, et les données réelles de mortalité ont été comparés entre eux.

L’indice moyen de rigueur d’Oxford a été calculé pour la période d’étude et la période précédant la pandémie. Les effets confondants potentiels d’un changement d’âge dans la distribution des décès ont été examinés en analysant les distributions avant et après la période d’étude.

  • Résultats primaires

Les décès enregistrés dus au COVID-19 entre le 14 mars et le 26 juin 2021 dans la population âgée de plus de 70 ans étaient au nombre de 370. Il y a eu 930 décès dus au COVID-19 dans la population totale (tous âges confondus) au cours de cette période. Compte tenu du taux de vaccination, le nombre estimé de décès dans la population israélienne de plus de 70 ans sur la base de l’efficacité des vaccins individuels était de 408. Sans aucun vaccin, toutes choses étant égales par ailleurs, y compris la baisse de la rigueur gouvernementale, le nombre attendu de décès au cours de la période aurait été de 5 120.

  • Résultats secondaires

Le nombre confirmé de cas dans la population de plus de 70 ans pendant la période d’étude était de 1 119. Les distributions des décès et des cas sont restées essentiellement inchangées dans leurs tendances avant et pendant la période d’étude. Les deux distributions des décès par âge avant et après la campagne de vaccination étaient similaires à 94,08% après normalisation basée sur l’erreur quadratique moyenne. Les deux distributions des cas étaient similaires à 98,65% après normalisation basée sur l’erreur quadratique moyenne. Le skew et le kurtosis des cas avant et après la période d’étude étaient très similaires. Avant et pendant la période d’étude, l’asymétrie des cas était positive, avec plus de cas chez les jeunes. L’aplatissement des cas était de 7,03 avant la période d’étude et de 8,38 après. L’aplatissement de la distribution des décès avant la période d’étude était de 6,27, et pendant la période d’étude, il était négatif de 0,28, mais la tendance à l’augmentation du nombre de décès avec l’âge s’est maintenue.

  • Limites

Il est difficile de calculer le nombre précis de vies sauvées par un vaccin. Le nombre contre-factuel de décès si le public n’avait jamais été vacciné dépend de nombreuses variables qui changent en fonction de l’adoption du vaccin par le patient. Par exemple, nous pourrions supposer qu’en raison de la forte utilisation du vaccin COVID-19 en Israël, le gouvernement est devenu moins strict en termes de fermetures, mais la rigueur exacte qu’il aurait pu avoir dans le monde contre-factuel est un mystère et n’est qu’une des nombreuses variables affectant les transmissions et les décès. Après une forte augmentation du nombre de décès, on s’attend à ce que le gouvernement devienne très strict, qu’il utilise des mesures inédites et qu’il renforce la surveillance pour faire baisser le nombre de décès, de sorte que l’estimation des décès sans vaccination peut être surestimée.

Une autre raison pour laquelle les décès sans vaccination peuvent être surestimés est la confusion statistique liée aux caractéristiques de la population qui ne se fait pas vacciner malgré la disponibilité gratuite des vaccins et la couverture sanitaire universelle. Ce petit pourcentage de la population peut être généralement non conforme ou spécifiquement différent dans le respect des mesures contre la transmission du COVID-19, et donc avoir un taux de mortalité différent.

Malgré l’imprécision de nos résultats concernant les décès prévus en l’absence de vaccination, ils étaient inférieurs aux décès prévus à partir des résultats d’un simple ajustement de courbe pour modéliser la situation sans vaccins et sans augmentation de la rigueur gouvernementale, ce qui implique qu’ils se situent dans la plage de plausibilité.

Nos estimations peuvent aider à déterminer si l’efficacité des vaccins au niveau de la population après une campagne de vaccination de masse peut être prédite à partir de l’efficacité des vaccins au niveau individuel. En raison de notre manque d’expérience à long terme avec les vaccins COVID-19, nous ne savons pas exactement quel degré d’immunité contre les variantes futures ils procureront au fil du temps. Les premières données suggèrent une diminution de l’efficacité du vaccin au fil du temps. Cependant, nous ne pouvons pas prédire combien de vies seront sauvées sur plusieurs années, car de nouvelles variantes très variées peuvent apparaître.

  • Conclusions

Les vaccins contre le COVID-19 ont sauvé plus de vies que prévu en appliquant simplement l’efficacité des vaccins individuels à la population vaccinée en Israël, malgré un relâchement de la rigueur gouvernementale. Nos résultats soutiennent les efforts mondiaux des gouvernements pour améliorer les taux de vaccination, en particulier dans la population âgée.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

23
0
Merci de nous apporter votre commentairex