Publié par Gaia - Dreuz le 28 mars 2022

Plusieurs témoins ont été entendus vendredi dans le cadre du procès pour le meurtre et la décapitation d’un sans-abri en Basse-Bavière.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Les plaidoiries devaient également être prononcées. L’accusé devant le tribunal de Deggendorf est un jeune homme de 22 ans qui aurait tué un colocataire d’au moins 111 coups de couteau dans un centre d’hébergement pour sans-abri en juillet 2021 et aurait décapité le corps. Le parquet l’accuse de meurtre. Le procès porte sur l’internement du Somalien dans un hôpital psychiatrique. Il se serait trouvé dans un état d’irresponsabilité pénale.

Deux thérapeutes ont fait état de plusieurs entretiens avec le prévenu. Il aurait décrit différentes versions des faits, se disant tantôt surpris que sa victime soit morte, tantôt disant que son colocataire lui avait demandé de le tuer. L’accusé aurait parlé de voix dans sa tête et de statues qui se seraient tenues derrière lui et l’auraient fixé du regard. Il aurait en outre eu peur qu’on lui inculque la foi chrétienne comme avec un disque dur.

Les policiers ont rapporté qu’après son arrestation, le prévenu n’avait pas pu être calmé dans la cellule de détention, qu’il avait donné l’impression d’être « fou » et qu’il s’était violemment cogné la tête contre le mur à plusieurs reprises.

Plusieurs agents ont été nécessaires pour menotter l’homme. L’un des agents a déclaré avoir eu le poignet gauche fracturé.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Gaïa pour Dreuz.info.

Source : Bild

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

9
0
Merci de nous apporter votre commentairex