Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 mars 2022
Humiliation majeure : Les Saoudiens et les Émirats ont refusé l’appel téléphonique de Biden

Quel contraste en seulement un an. Quelle humiliation, quel recul sur la scène internationale ! Les anti-américains primaires doivent se réjouir.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Alors que Donald Trump était accueilli comme un roi, en grande pompe et avec tous les honneurs, la Maison-Blanche de Biden est si faible, qu’elle a tenté sans succès d’organiser des appels entre le président Biden et les dirigeants de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis : ils ont refusé de parler au président américain. Une première, qui fait dire à plusieurs experts que Joe Biden est sur la voie de devenir le pire président que les Etats-Unis aient connu.

Par cet appel désespéré et resté sans réponse, les États-Unis tentaient de calmer la flambée des prix du pétrole, ont déclaré mardi des responsables du Moyen-Orient et des États-Unis au Washington Post.

Le refus du prince héritier saoudien Muhammad bin Salman et du prince héritier des Émirats arabes unis Muhammad bin Zayed de prendre l’appel de Biden est survenu ces dernières semaines, alors que les responsables de ces pays ont de plus en plus critiqué la politique américaine dans le golfe Persique.

En désespoir de cause, Biden a finalement parlé avec le roi Salman, âgé de 86 ans, le père de M. bin Salman, et leur conversation a porté sur le partenariat de longue date entre leurs deux pays – autrement dit, une conversation entre deux croulants qui sucrent les fraises et sont déconnectés du monde. Le ministère émirati des Affaires étrangères a déclaré que la conversation entre M. Biden et le régent du pays avait été reportée.

Des responsables saoudiens ont déclaré au WaPo que les relations avec les États-Unis s’étaient détériorées sous l’administration Biden, qui a coupé le soutien des Etats-Unis avec cet allié dans le cadre de la guerre civile au Yémen, réduit l’aide pour leur programme nucléaire civil et surtout, en raison de la gestion catastrophique de l’administration Biden du problème nucléaire iranien.

Une autre question qui a surgi est la demande des Saoudiens d’offrir l’immunité de poursuites aux États-Unis au prince héritier saoudien qui fait face à plusieurs enquêtes ouvertes sur son implication dans le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018.

Les Émirats partagent les mêmes préoccupations de l’Arabie saoudite après la réponse faible de Washington à la récente attaque de missiles des Houthis soutenus par l’Iran contre des cibles américaines, signe de la mollesse de la première puissance mondiale sous la présidence de l’homme que les Démocrates ont élu.

Et le sujet de préoccupation principal des EAU est bien entendu la catastrophique négociation de Vienne avec l’Iran, qui tourne le dos aux préoccupations de sécurité de tous les voisins de l’Iran dans la région.

La Maison-Blanche tente actuellement de rétablir les relations avec l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, alors que sous les décisions de Joe Biden de réduire fortement la production et la distribution pétrolière américaine pour satisfaire l’aile gauche écologique de son parti, le prix du pétrole est monté en flèche, et dépasse désormais les 130 dollars le baril. Et comme Biden a réduit la production, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis sont désormais les deux seuls producteurs de pétrole qui peuvent pomper des millions de barils de pétrole supplémentaires pour contribuer à calmer le marché mondial turbulent. Donald Trump avait fait disparaître cette dépendance en libérant les ressources énergétiques des Etats-Unis.

Et comme ils ont retrouvé ce moyen de pression, les Saoudiens et les Émirats refusent d’augmenter leur production de pétrole, adhérant plutôt au plan approuvé par l’OPEP, qui unit les pays exportateurs de pétrole aux producteurs de pétrole russes. L’alliance avec Moscou, l’un des plus grands producteurs de pétrole au monde, a accru le pouvoir de l’OPEP, rapprochant ainsi les Saoudiens et les Emiratis de Moscou – une autre conséquence catastrophique des décisions Joe Biden.

Cette proximité a atteint un tel niveau que les deux héritiers de leurs trônes respectifs se sont entretenus avec le président Vladimir Poutine la semaine dernière, immédiatement après avoir refusé de parler avec Biden.

Tout cela parce que les écologistes, que ce soit par stupidité, aveuglement idéologique, ou parce qu’ils sont pilotés par Poutine pour détruire l’Amérique et l’Europe, réclament la disparition de l’énergie traditionnelle issue du pétrole avant d’avoir une solution de remplacement, au lieu de développer les technologies nouvelles, et de progressivement assurer la transition.

Et si Dreuz ne vous le dit pas, qui vous en informera ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : https://nypost.com/2022/03/08/saudi-uae-leaders-ignore-biden-when-he-calls-to-talk-gas-prices-report/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex