Publié par Daniel Pipes le 28 mars 2022
Le califat de Cordoue (en vert) vers l’an 1000.

Article paru le 11 octobre 2007

Il existe dans la religion islamique la conviction profonde qui veut qu’une terre conquise et colonisée par des musulmans devienne partie intégrante d’un patrimoine islamique inaliénable, un waqf. Si celui-ci vient par la suite à tomber sous la domination non musulmane, il est impératif de mettre fin à cette situation contre nature et intolérable.

Ainsi dans son ouvrage The Muslim Discovery of Europe (New York : W. W. Norton, 1982), p. 182 [NdT, traduit en français par Annick Pélissier : Comment l’Islam a découvert l’Europe, Gallimard, 2005, nouvelle édition], Bernard Lewis observe la réaction musulmane face aux pertes territoriales subies il y a plusieurs siècles en Espagne et dans les Balkans. Il s’agissait de « terres islamiques, prises injustement à l’islam et destinées finalement à être rétablies comme telles ».



Même des siècles après la Reconquista de 1492, les musulmans ont continué longtemps à recréer l’Andalousie musulmane. Comme les Palestiniens aujourd’hui, les réfugiés d’Espagne ont gardé les clés de leurs maisons abandonnées comme un symbole palpable de leur intention de rentrer chez eux. La Saudi Gazette rapporte que certains descendants de réfugiés de l’Espagne musulmane vivant au Maroc commémorent toujours la chute de l’ Andalus avec « des symposiums, de la musique andalouse et des spectacles dépeignant les souffrances de leurs ancêtres ».

Dernièrement, les partisans de la restauration de l’Andalus sont devenus plus assertifs. « Plus de 500 ans après les faits, la mémoire de la domination islamique en Espagne a de plus en plus intégré le discours des cercles islamiques radicaux », observe Jonathan Dahoah-Halevi dans une publication du Jerusalem Center for Public Affairs, « Al-Qaeda: The Next Goal Is to Liberate Spain from the Infidels » [Le prochain objectif est de libérer l’Espagne des infidèles]. (En réalité, le titre n’est pas tout à fait exact car il n’y a pas qu’Al-Qaïda qui s’intéresse à cette question.) Il illustre ce phénomène de plusieurs exemples :

  • Oussama ben Laden : « En somme, nous demandons à Allah… que l’oumma retrouve son honneur et son prestige, qu’elle brandisse à nouveau le drapeau unique d’Allah sur toutes les terres islamiques volées, de la Palestine à l’Andalousie. »
  • Ayman al-Zawahiri : « Le retour de l’Andalus aux mains des musulmans est un devoir pour l’oumma en général et pour vous [Nord-Africains] en particulier. »
  • Safar al-Hawali, un éminent cheikh saoudien, écrit dans une lettre à George W. Bush : « Imaginez Monsieur le Président que nous pleurons encore sur l’Andalousie. Rappelez-vous ce que Ferdinand et Isabelle y ont fait à notre religion, notre culture et notre honneur ! Nous rêvons de reprendre ce pays. »
  • Abou Moussab Abdelwadoud, commandant du « Groupe salafiste pour la prédication et le combat » (GSPC) algérien, parle des musulmans algériens comme des « petits-enfants de Tariq bin Ziyad », le général musulman qui dirigea la conquête de la péninsule ibérique.
  • Ansar al-Islam au Sahara musulman, Terre des Voilés : « Al-Andalus est face à nous et avec l’aide d’Allah nous reprendrons la Terre d’Islam et ce qui a été pillé à nos ancêtres, peu importe le temps que cela prendra. »
  • Muhammad Mahdi Akef, chef des Frères musulmans en Égypte, mentionne la chute de l’Andalousie qu’il met en parallèle avec la perte de la Palestine, de l’Irak et de l’Afghanistan.
  • Le Hamas a appelé les enfants palestiniens à aider à faire passer à nouveau la ville espagnole de Séville sous domination musulmane.

Commentaires : (1) On ne pourra pas apaiser cette campagne de contre-Reconquista par la voie politique. Dahoah-Halevi, ancien conseiller du ministère israélien des Affaires étrangères, souligne à juste titre que « le retrait espagnol de la guerre menée par la Coalition contre l’insurrection irakienne et les propositions de dialogue entre l’Espagne et le Hamas n’ont en aucune façon atténué l’hostilité à l’Espagne émanant des mouvements islamiques radicaux de ces dernières années. »

(2) La sympathie qu’éprouvent certains Espagnols pour les revendications musulmanes ne fera qu’encourager celles-ci.

(3) Ce rêve pourrait bien grandir au point d’inspirer, d’ici quelques années, des actes terroristes de grande ampleur et de devenir une question sécuritaire et politique majeure (11 octobre 2007).

Mise à jour, 2 juillet 2014 : Gianluca Mezzofiore de l’International Business Times observe que :

Les djihadistes basés en Syrie ont juré de reprendre l’Espagne – « la terre de nos ancêtres » – dans une vidéo tournée en espagnol castillan et publiée sur YouTube à partir d’un compte pro-gouvernemental syrien. Sur les images, on voit un jeune combattant présenter un autre « ami et frère » en disant : « nous allons parler en espagnol ». Le deuxième militant, portant un keffieh autour de la tête, déclare : « Nous sommes en Terre Sainte [Syrie], la terre de l’Islam et je dis et préviens tout le monde : nous vivons sous le drapeau islamique et nous mourrons pour lui jusqu’à ce que nous ouvrions ces terres verrouillées de Jakarta à l’Andalousie. Et je dis : l’Espagne est la terre de nos ancêtres et nous l’ouvrirons [NdT, la conquerrons] par la puissance d’Allah ».

Mise à jour, 17 août 2014 : L’État islamique (EI) prévoit également de reprendre l’Andalus, comme le révèle aujourd’hui l’analyse de Soeren Kern pour Gatestone. L’organisation a lancé sur les réseaux sociaux une campagne d’affiches présentant des images de célèbres monuments et symboles espagnols arborant des slogans arabes tels que « Nous sommes tous l’État islamique » et « Vive l’État islamique ». L’EI a produit une vidéo dans laquelle un djihadiste s’exprimant en espagnol avec un fort accent arabe, déclare : « Je dis au monde entier comme un avertissement : nous vivons sous le drapeau islamique, le califat islamique. Nous mourrons pour lui jusqu’à ce que nous libérions les terres occupées, de Jakarta à l’Andalousie. Et je déclare : l’Espagne est la terre de nos ancêtres et nous allons la reprendre par la puissance d’Allah. »

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz, a déclaré que « l’Espagne fait partie des objectifs stratégiques du jihad mondial. … Nous ne sommes pas les seuls mais nous sommes dans leur ligne de mire.

Daniel Pipes

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex