Publié par Magali Marc le 31 mars 2022

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne a condamné l’attentat de Bnei Brak tandis qu’il continue de verser des salaires à vie aux familles des terroristes. L’argent qu’ils recevront sort de la poche des contribuables américain. Le Président Trump avait mis fin à ce système de paiement, mais il a été rapidement réinstauré par Joe Biden.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Barry Shaw, paru sur le site d’American Thinker, le 30 mars.

*************************

Larmes de crocodile et délires américains

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne (AP), a été contraint de présenter des excuses à ses deux principaux mécènes, le Secrétaire d’État américain Antony Blinken et le roi de Jordanie, pour l’attentat terroriste palestinien meurtrier qui a fait cinq morts et des blessés dans la banlieue résidentielle de Bnei Brak, à Tel-Aviv, dans la nuit du mardi 29 mars.

Nous savons tous, du moins ceux d’entre nous qui sont proches de l’action et qui ne vivent pas dans un pays imaginaire, que le contexte de ce massacre est l’incitation constante du leader palestinien contre les Juifs et Israël auprès de son peuple dont le cerveau a été lavé.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Cet endoctrinement est assorti de nombreuses incitations, parfois religieuses, parfois financières, à prendre un couteau ou une arme à feu. Récemment, la population palestinienne a été encouragée par ses dirigeants politiques et religieux à commettre des attentats en vue du Ramadan.

Malheureusement, le Ramadan pour les «Palestiniens» est devenu un rituel religieux de saignée juive pour une cause nationaliste.

L’incitation supplémentaire est le système de récompense de la terreur de Mahmoud Abbas, connu localement sous le nom de la politique « Pay to Slay » (Payé pour tuer). Plus vous tuez de Juifs, plus vous ou votre famille recevez d’argent si vous mourez en martyr pour la cause palestinienne.

Mahmoud Abbas appelle cela son système d’aide sociale, mais la somme versée augmente avec le nombre de Juifs tués.

Plusieurs «Palestiniens», ayant purgé de longues peines pour de multiples meurtres d’Israéliens, sont sortis de prison enrichis et possédant des maisons et des voitures.

L’argent qu’ils reçoivent sort de la poche des contribuables américains, donné à l’Autorité palestinienne par l’Administration Biden sous forme d’« aide étrangère ».

Le Président Trump avait mis fin à ce système de paiement, mais il a été rapidement réintroduit par Joe Biden sans aucune demande de changement.

C’est un peu comme les paiements et l’allègement des sanctions offerts à l’Iran par la même Administration pour que l’Iran puisse poursuivre son déchaînement meurtrier à travers le Moyen-Orient, en ciblant principalement Israël pour les mêmes raisons que les « Palestiniens » nous assassinent.

Nous sommes juifs et ils veulent que nous disparaissions.

Preuve que le système de récompense de l’AP est bien vivant et qu’il tue: un des terroristes qui ont semé la mort et des blessures à Bnei Brak était affilié au parti Fatah de M. Abbas.

Soit dit en passant, ce terroriste avait affiché ses motivations et ses intentions sur sa page Facebook.

Tirez-en vos propres conclusions.

Fait poignant, deux des victimes de la folie meurtrière de ce «Palestinien» étaient deux travailleurs étrangers ukrainiens, tandis que le héros était un policier druze israélien qui a été touché lors de son affrontement avec le terroriste arabe et a malheureusement succombé à ses blessures.

À Bnei Brak, ce qui a été clairement montré, c’est de quel côté du conflit se situe le véritable obstacle à la paix.

Ce ne sont pas les Juifs, ni Israël.

Ce sont les leaders palestiniens divisés et impénitents, tant à Ramallah qu’à Gaza.

Et les États-Unis veulent donner à ces gens, non seulement de l’argent mais aussi Jérusalem et le reste de la Judée et de la Samarie, dans le vain espoir que leur remettre le cœur d’Israël les changera en artisans de la paix.

Ces décideurs politiques en plein délire, qui pensent pouvoir convertir les méchants en saints, paient leurs illusions avec nos vies et notre existence en tant que nation.

Pourtant, ils refusent de le voir.

Cette poursuite aveugle de politiques dangereuses, fondées sur rien de plus qu’une conviction pleine d’espoir tout en ignorant les faits sanglants sur le terrain, les rend désireux de remettre aux mollahs de Téhéran les clés de l’arme ultime.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Americanthinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex