Publié par Magali Marc le 28 avril 2022

Sir Patrick Vallance, le conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique, a déclaré qu’à cause du « changement climatique », les Britanniques vont devoir modifier leur régime alimentaire et voyager moins. Jamie Oliver, le populaire chef britannique va sûrement réviser ses recettes de barbecue et remplacer les côtes levées et le poulet par des asperges et des carottes …

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Kurt Zindulka, paru sur le site de Breitbart, le 27 avril.

*****************

La grande réinitialisation : Réduisez votre consommation de viande et voyagez moins pour sauver le monde, selon un responsable scientifique britannique

Les gens devraient manger moins de viande et voyager moins afin de sauver la planète de la prétendue «crise climatique», selon le médecin qui s’est fait connaître du public en tant que conseiller en chef du gouvernement britannique pour faire face au coronavirus. S’exprimant devant une commission de la Chambre des Lords mardi (le 26 avril), Sir Patrick Vallance a déclaré qu’à la lumière du changement climatique, il a modifié son régime alimentaire et a choisi de moins voyager, et a suggéré que le public fasse de même.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



« Je mange moins de viande, je vais au travail à vélo et je prends moins l’avion qu’avant », a déclaré le principal conseiller scientifique du gouvernement, selon le Telegraph. « Je n’ai pas dit que j’ai cessé de prendre l’avion ou que je ne mange pas du tout de viande – je le fais. Je pense que c’est une question de réduction, et de réduction appropriée pour toute la société. »

Le Dr Vallance, qui s’est fait connaître au niveau national pour son rôle en tant que l’un des principaux conseillers du Premier Ministre Boris Johnson pendant la crise du coronavirus chinois, a poursuivi en se plaignant qu’il y a trop d’alarmisme autour du programme Net Zero du gouvernement, qui cherche à transformer radicalement l’économie britannique pour réduire presque entièrement les émissions de carbone – « zéro émission« – d’ici 2050.

« Il est important que les messages [sur le changement climatique] ne soient pas conçus pour susciter la peur ou l’inquiétude », a déclaré Sir Patrick : « Il faut s’assurer que les gens comprennent la situation. Nous ne devons pas chercher à effrayer les gens, car cela ne sert à rien, mais nous devons leur permettre de comprendre les mesures qu’ils peuvent prendre », a-t-il poursuivi, notant qu’il est « incontestable » que le programme « zéro émission » obligera les gens à changer leurs habitudes et leur mode de vie.

Si le gouvernement s’est jusqu’à présent abstenu d’imposer de telles restrictions, il a déjà eu l’idée d’imposer des taxes sur le carbone pour les importations de viande et de produits laitiers. Il a également chargé l’équipe Behavioural Insights Team (BIT) – officieusement appelée « Nudge Unit » – de développer des moyens psychologiques pour persuader le public de s’aligner sur l’agenda écolo.

Le programme « zéro émission » a fait l’objet d’une attention politique accrue dans le contexte de la hausse du coût de l’énergie et des retombées économiques des années de mauvaise gestion politique, de deux ans de confinement, de la guerre en Ukraine et des sanctions internationales contre la Russie.

Tentant de défendre son programme gauchiste « Build Back Better« , le Premier Ministre Boris Johnson a qualifié de « préjugés » l’opposition à sa politique écologique.

« En fait, les technologies vertes, l’électricité verte et durable peuvent contribuer à réduire les factures. Dans l’ensemble, si vous regardez ce que nous avons fait avec les énergies renouvelables, cela a contribué à réduire les factures au cours des dernières années et cela va continuer », a affirmé Boris Johnson.

Cependant, selon une analyse menée par Matt Ridley, ancien membre de la Chambre des Lords, les projets d’énergie éolienne reçoivent environ 6 milliards de livres sterling de subventions gouvernementales par an, dont la majorité provient de taxes prélevées sur les factures d’énergie des ménages. Actuellement, 25 % des factures d’énergie sont reversés au gouvernement pour être dépensés dans des projets écologiques.

Bien qu’elle soit largement subventionnée par le contribuable, l’énergie produite par les éoliennes n’a représenté que 4 % de la demande d’énergie primaire du pays en 2020, a fait remarquer le Vicomte Ridley.

En réponse à la crise énergétique mondiale, le gouvernement a assoupli les restrictions sur l’exploration gazière en mer du Nord et sur le nucléaire, mais il a jusqu’à présent refusé de lever le moratoire sur la fracturation visant à extraire le gaz de schiste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Breitbart

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex