Publié par Piotr Stammers le 6 avril 2022
La guerre ratée de Poutine

Le patron du GCHQ*, le service de renseignement britannique, démonte l’invasion « incompétente » de l’Ukraine. Il révèle que des soldats refusent les ordres et sabotent leur propre équipement.



Sir Jeremy Fleming, le directeur du GCHQ, a dressé un tableau sans précédent de l’invasion déclenchée par Vladimir Poutine, affirmant que selon ses informations, sa « guerre personnelle » en Ukraine s’est soldée par un échec. Verdict accablant sur l’invasion « ratée », Sir Jeremy Fleming a déclaré que le commandement et le contrôle de la campagne russe étaient dans le « chaos ».

Le chef des services d’espionnage a révélé de nouveaux renseignements montrant que des soldats russes mal préparés refusent d’exécuter les ordres, sabotent leur propre équipement et ont même abattu accidentellement leur propre avion.

Il a également affirmé que les propres conseillers de Poutine lui mentent au sujet des pertes surprenantes de la Russie, ce qui témoigne de l’isolement du despote – qui correspond toujours aux conséquences de l’approche autoritaire.

Sir Jeremy a déclaré que les « erreurs de jugement » de Poutine l’avaient contraint à adopter le plan B – « la barbarie contre les civils et les villes ».

Le chef de l’agence britannique d’espionnage a également mis en garde la Chine contre un « alignement trop étroit » avec le pays qui enfreint délibérément toutes les règles et « normes d’une nouvelle gouvernance mondiale ».

Cette réprimande publique sans précédent à l’égard d’un dirigeant étranger est intervenue alors que des responsables américains déclaraient que Poutine avait « perdu confiance » dans ses hauts gradés, qui ont trop peur de lui dire la vérité sur la guerre.

« Nous voyons maintenant que Poutine essaie de mettre en œuvre son plan, mais qu’il échoue. Et son plan B consiste en une barbarie accrue contre les civils et les villes », a déclaré Sir Jeremy lors d’une conférence dans la capitale australienne Canberra.

Il semble de plus en plus en effet que Poutine ait massivement mal évalué la situation, et qu’il a mal mesuré la résistance du peuple ukrainien.

  • Il a sous-estimé la force de la coalition que ses actions allaient galvaniser.
  • Il a sous-estimé les conséquences économiques du régime de sanctions.
  • Il a surestimé les capacités de son armée à remporter une victoire rapide ».

Il a expliqué :

« Nous avons vu des soldats russes – à court d’armes et le moral à zéro – refuser d’exécuter des ordres, saboter leur propre équipement et même abattre accidentellement leur propre avion.

Même si nous pensons que les conseillers de Poutine ont peur de lui dire la vérité, ce qui se passe et l’ampleur de ces erreurs de jugement doivent être parfaitement clairs pour le régime ».

Il a ajouté : « Nous savons que la campagne de Poutine est en proie à des problèmes – moral bas, échecs logistiques et nombre élevé de victimes russes. Leur commandement et leur contrôle sont dans le chaos. Nous avons vu Poutine mentir à son propre peuple pour tenter de cacher l’incompétence militaire ».

Sir Jeremy poursuit :

« Tout cela s’ajoute à l’erreur stratégique que les dirigeants occidentaux avaient annoncée à Poutine. C’est devenu sa guerre personnelle, dont le coût est payé par des personnes innocentes en Ukraine et de plus en plus par des Russes ordinaires aussi.

La grande ironie, c’est que par ses actions, Poutine a attiré sur lui exactement ce qu’il essayait d’éviter – une Ukraine avec un sens renouvelé de la nation, une OTAN plus unie que jamais et une coalition mondiale de nations qui condamnent ses actions ».

Sir Jeremy a également prévenu que Poutine prévoyait d’utiliser une branche fantôme de l’armée russe, connue sous le nom de Groupe Wagner, comme « chair à canon pour tenter de limiter les pertes militaires russes ».

Ses remarques sont intervenues alors que les services de renseignement occidentaux ont révélé que Poutine « ne savait même pas que son armée utilisait et perdait des conscrits… ce qui montre une rupture évidente dans le flux d’informations précises ».

Un responsable américain a déclaré :

« Nous avons des informations selon lesquelles Poutine s’est senti trompé par l’armée russe. »

Il existerait désormais une tension persistante entre Poutine et le ministère de la Défense, qui découle de la méfiance de Poutine à l’égard des dirigeants du ministère.

  • La Russie aurait perdu pas moins de 15 000 soldats ainsi que plus de 2 000 véhicules militaires.
  • Moscou s’est engagée à retirer ses troupes de Kiev et de Tchernihiv dans le but, selon elle, d’instaurer la confiance dans des négociations de paix « constructives ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

* Le Government Communications Headquarters, communément appelé GCHQ, est une organisation de renseignement et de sécurité chargée de fournir du renseignement au gouvernement et aux forces armées du Royaume-Uni.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

22
0
Merci de nous apporter votre commentairex