Publié par Hélène Keller-Lind le 13 avril 2022

Le cocktail est détonnant : un gang palestino-libanais bien implanté en Allemagne depuis les années 70, des prostituées de luxe brésiliennes, au physique avantageux, des joueurs de foot, dont la star Salomon Kalou, des yachts, les nuits folles de Marbella, le rappeur Bushido, une vendetta et de la cocaïne.

Et si l’on en parle aujourd’hui on ajoutera des agents de la Drug Enforcement Administration, DEA, le service de police fédéral américain du Département de la Justice des États-Unis chargé de la lutte contre le trafic de stupéfiants. Qui sont intervenus ici aussi à cause des liens entre le clan Abu Chaker et le mouvement terroriste pro-iranien libanais, le Hezbollah. Avec une opération lancée en décembre dernier « WAG Madrina ».



Le gang Abu Chaker

Parmi les gangs d’origine étrangère qui composent la pègre de Berlin, vivant de trafics divers, drogue, prostitution, et tous les délits imaginables, incluant, escroqueries à l’assurance ou vol d’appartement, on trouve celui de Abu Chaker, une famille de Palestiniens installée au Liban, quitté dans les années 70 pour aller faire fortune en Allemagne. Famille nombreuse, bien organisée, avec son propre « code d’honneur », appartenant à une « société parallèle, comme le décrivait l’épouse du rappeur Bushido, connu pour son antisémitisme, longtemps leur ami et associé jusqu’à leur dispute et des menaces de mort à son encontre, ou de kidnapping de ses enfants. Ce qui le contraint à aller se placer sous la protection d’un clan rival…Il y a Abdullah, actuellement en prison suite à des plaintes de viol contre lui. Son frère Arafat, s’en est toujours bien tiré…Le média TheLocal.de écrivait fin 2018 que la dernière démonstration de force du clan en date avait été en septembre, lors des funérailles d’un membre connu de la pègre, auxquelles avaient assisté 2.000 personnes, dans le carré islamique d’un cimetière de Berlin. Observés par 150 policiers. Une raison donnée pour que ces clans aient le champ relativement libre pour conduire leurs trafics, est que la police allemande ne veut pas être accusée de discrimination…

Six frères et de nombreux cousins, ayant des spécialités diverses dans ce monde criminel.

Des Brésiliennes

On trouve ensuite une cohorte de jeunes Brésiliennes. Recrutées et gérées par Luma Mattityahu, surnommée par le DEA « Madrina », ce qui veut dire « Marraine » en brésilien. Avant le lancement de l’opération destinée à démanteler le réseau, on pouvait voir les photos que celle-ci affichait notamment sur Instagram, mais effacées depuis. Elle y était en galante compagnie ou avec d’autres jeunes femmes, menant la grande vie, sur des yachts, à Marbella ou ailleurs. Sur l’un de ces clichés il y avait un lit couvert de rouleaux de billets de banque, sur d’autres, des escort girls, ou prostituées de luxe, mais bien plus que cela pour certaines : des « mules » ou passeuses de drogue. Leur moyen de transport ? La chirurgie esthétique et d’imposants implants mammaires, entre autres. On voit d’ailleurs ici la poitrine vertigineuse de la « Marraine », avec une photo publiée par le quotidien allemand Bild. Business Insider, autre média, rapporte qu’un des agents de la DEA a payé 14.000 dollars pour 200 grammes de cocaïne à l’un des vendeurs de la « Marraine », lors d’une opération menée pour prouver le trafic. On imagine à quel point ce moyen de transport peut donc être lucratif…

Football

Une Fondation, enregistrée en Hollande, fonctionne dans le caritatif en Côte d’Ivoire, mais couvrirait ce trafic, de la drogue y transitant pour être vendue dans d’autres pays, dont l’Allemagne. Elle appartient à Salomon Kalou, ancien joueur du Bundesliga, ligue de football de premier plan en Allemagne, ancienne star du Club de Chelsea. La “Marraine” a d’ailleurs posé pour des photos en sa compagnie et dans ce pays. On retrouve aussi des footballers, antre autres sportifs ou marchands de « diamants de guerre » sur des photos prises lors de soirées à Marbella…

Hezbollah

Si le clan Abu Chaker a quitté le Liban dans les années 70, cette famille originaire de Baalbek dans la vallée de la Bekaa, où sont cultivés, entre autres cannabis et pavot, a gardé des contacts locaux. Notamment avec le Hezbollah, mouvement terroriste pro-iranien, membre du gouvernement libanais, qui y a son fief historique, et est connu comme un important trafiquant de drogues, le Captagon, entre autres. Un partenariat était donc de mise et le clan finance le mouvement libanais…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hélène Keller-Lind pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex