Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 avril 2022
Twitter/ Musk : La gauche et les wokistes ne cachent même plus leur rêve brisé de dicter la pensée et influencer l’opinion

Tout est bon, chez les gauchistes, pour tenter de discréditer Twitter et Elon Musk, parce qu’ils sont fous de rage, que dis-je, fous furieux, que dis-je, hystériques mêmes, qui dis-je, ils ont la haine et ils veulent vous inciter à la haine (mais eux ont le droit), à l’idée que la plateforme de libre expression autorise désormais la liberté d’expression.



Sur Numerama, Marie Turcan une frustrée d’extrême gauche parmi d’autres, flippe à l’idée que les conservateurs comme Dreuz retrouvent leur liberté d’expression, et qu’ils ne puissent plus se contenter de qualifier de fachosphère, ou extrême droite, ou du ridicule « incitation à la haine », pour remplacer leurs carences intellectuelles et leur absence d’arguments.

Leur propagande est si forte que le ministère chinois des Affaires étrangères a été contraint de déclarer ce mardi que les bruits et ragots complotistes selon lesquels Pékin pourrait essayer d’utiliser son influence sur le constructeur de voitures électriques Tesla pour influencer le contenu de Twitter n’étaient pas fondés.

Certes, près de la moitié des voitures vendues par Tesla dans le monde l’année dernière ont été fabriquées dans son usine de Shanghai, mais la Chine, qui ne survit qu’en étant le tournevis des créateurs Américains, aurait bien plus à perdre si Musk, qui a déjà délocalisé une usine de Californie vers le Texas en octobre 2021, faisait la même chose vers au hasard, l’Inde, le Bangladesh, ou mieux : l’Ukraine !

Et donc, que dit l’ennemie de la liberté dans Numerama, je cite :

Le milliardaire américain incarne certains des pires aspects du réseau social. Elon Musk a 83 millions d’abonnés et utilise Twitter pour influencer … l’information et l’opinion publique. Une catastrophe ambulante qui aurait dû être modérée [entendre : interdite] il y a bien longtemps.

Je me réjouis lorsque les petits despotes comme elle exposent leur laideur. Elle n’a pas honte de dire clairement :

  • Nous avons le droit d’influencer l’information et l’opinion publique, mais une personne de droite ne doit pas pouvoir bénéficier de ce droit.

L’ennemie jurée de la liberté d’expression, qui serait parfaitement à son aise pour envoyer les gens comme moi dans le goulag pour mes propos déplacés, continue :

Quiconque fréquente Twitter régulièrement connaît ce genre de profils. Un compte qui enchaîne les publications provocatrices, répond de manière erratique à des inconnus, critique les «bien-pensants», lance des blagues graveleuses.

Turcan est feignante et inculte : ce qu’elle dénonce, c’est la définition de la liberté d’expression ! La liberté d’expression n’est pas faite pour que soit publié ce qu’elle trouve non provocateur, mais pour protéger les propos à la marge, les propos graveleux. Eduquez-vous un peu, vous direz moins d’âneries.

Lorsque je vous dis qu’ils n’ont pas honte à exposer leurs vices, elle exprime sans gêne son racisme anti-blanc (oui, c’est du nihilisme car elle est blanche elle-même) et sa haine de l’homme dans tout ce qu’il a de normal : l’hétérosexualité, et tout ce qui lui reste en travers de la gorge :

Musk est un homme blanc hétérosexuel de 50 ans, richissime et influent.

Oh la tache ! Musk a tout ce que vomissent les Wokistes (révélation : il s’en fiche. Il devrait faire comme moi, s’en réjouir et en être fier, puisque ça fait fulminer ces attardés racistes). Enfin, là elle ment : elle ne dira pas ça de Mélenchon ou de Zuckerberg, elle ne l’a pas dit de Jack Dorsey, le propriétaire de Twitter, qui est blanc, hétérosexuel, richissime et influent, parce que eux ont le droit, ce sont des personnalités de gauche. Et elle ne le penserait certainement pas de Staline ou Lénine. Son double standard est d’une transparence qui fait sourire.

Hypocrite, elle ajoute :

L’homme est en passe de devenir le propriétaire de Twitter, ce qui lui conférerait un pouvoir jusqu’ici inégalé dans l’histoire des démocraties occidentales.

Je n’ai pas souvenir que Turcan ait dénoncé le « pouvoir inégalé » de Twitter lorsqu’il censurait la droite et donnait un passe-droit aux gauchistes. Ce n’est pas ce pouvoir qu’elle reproche à Musk, mais son désir de le distribuer à tout le monde, de manière égale et équitable, comme aux débuts de Twitter.

Et qu’un média, Numerama ou un autre, qui par sa vocation structurelle existe pour exprimer des idées et publier des nouvelles, appelle à la censure, c’est le pompon !

Marie Turcan mériterait un turban façon Etat islamique, car elle incarne l’esprit totalitaire du petit beauf au front bas, qui tape sur le comptoir du bistrot pour se faire entendre quand il est à moitié bourré, qui frappe sa femme parce qu’elle « lance des blagues graveleuses », et gifle ses enfants qu’il trouve « provocants » pour les faire taire.

Marie Turcan, merci. Merci d’exposer au vu de tous l’esprit putréfié, puant, infâme de la gauche et des wokistes que vous représentez si bien. Si vous n’existiez pas, on pourrait penser qu’il s’agit de conspirationnisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex