Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 mai 2022

Dans la soirée du 3 mai, des militants affiliés au groupe État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont lancé une attaque contre un village chrétien dans le nord-est du Nigeria.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Huit personnes ont été tuées dans ces violences, et de nombreuses autres sont toujours portées disparues. C'est la dernière des nombreuses attaques menées par les extrémistes islamiques contre des communautés chrétiennes dans le comté de Chibok, dans l'État de Borno.

Musa Nkeki, un habitant de la région, a déclaré aux médias qu'il s'agissait de la deuxième attaque dans la région de Chibok en moins d'un mois, les terroristes de l'ISWAP ayant attaqué le 18 avril le village de Yimirmugza et enlevé six chrétiens.

"Ils ont tiré sporadiquement sur toute personne en vue, obligeant tous les résidents chrétiens à fuir pour sauver leur vie", a déclaré Nkeki. "À la fin de l'attaque, les terroristes ont tué un chrétien du nom de Godwin Isa'ac et ont enlevé six filles."

L'année dernière, le Nigeria a obtenu le titre de pire pays pour la persécution des chrétiens dans le cadre du prix du persécuteur de l'année 2021 de l'ICC. Des militants islamistes fulanis et armés ont tué des dizaines de milliers de chrétiens et laissé plus de 3 millions de personnes déplacées dans un génocide qui dure depuis 20 ans.

Des centaines d'habitants ont été contraints de fuir la région pour échapper à la violence et au bain de sang.

"Les communautés chrétiennes de la région de Middle Belt au Nigeria ont subi un génocide de 20 ans", a déclaré Jeff King, président de l'ICC.

"Où sont les mesures prises ? Le gouvernement nigérian ne fait que parler de ces attaques sans réagir de manière significative. Où sont les protestations ? Où est l'action efficace ? Au Nigeria, l'armée, la police et les services de renseignement sont tous contrôlés par des musulmans. Ce fait, associé à l'absence de réaction de ces agences depuis 20 ans, devrait naturellement conduire à un questionnement plus profond de la part de la communauté internationale. En d'autres termes, le temps des discours creux et des platitudes est révolu. Le monde se réveille et commence à se demander si le gouvernement nigérian est complice de ces attaques. L'avenir nous le dira, mais pour cet observateur de longue date, la décision est prise."

Avec tout le respect que je dois à ce commentateur, il se trompe lorsqu'il dit que le temps des discours creux est révolu : nous vivons, au contraire, une période très riche en discours creux, platitudes, hypocrisies et signalement de vertu. Donald Trump avait rompu avec cette tendance. Il est encore détesté pour cela.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz