Publié par Michèle Mazel le 16 mai 2022

On le sait, la reporter vedette de la chaîne panarabe Al Jazeera Shireen Abu Akleh a été tuée mercredi 11 mai à Jénine lors d’échanges de tirs entre une unité de Tsahal et des militants palestiniens puissamment armés.

En l’état, impossible de savoir de quel côté est venue la balle.

La propagande palestinienne proclame qu’il s’agit d’un meurtre délibéré ; pourtant, malgré les pressions américaines, l’Autorité palestinienne se refuse à faire pratiquer un examen balistique qui mettrait en évidence la vérité.



Ce qui laisserait à supposer qu’elle n’est pas tellement sûre du résultat.

Pourquoi alors prendre de risques alors que les médias arabes se déchaînent et que la presse occidentale leur emboîte le pas ? 

Dans ces conditions, quoi d’étonnant à ce que ses funérailles aient donné lieu à des débordements – et bien entendu Israël est là encore montré du doigt.

« Chaque famille mérite de pouvoir ensevelir ses êtres chers de manière digne et sans entrave »   a tweeté le secrétaire d’état américain Anthony Blinken, faisant   preuve d’une grande naïveté ou d’un cynisme plus grand encore.

En tout état de cause ses bons sentiments et sa sollicitude sont à géométrie variable.

Qu’attend-il pour se pencher sur les indicibles souffrances des familles des deux soldats israéliens dont les pauvres restes sont retenus depuis 2014 par le Hamas à Gaza ?

N’auraient-elles pas droit elles aussi à ensevelir leur êtres chers de la manière digne et sans entrave dont parle Blinken ? 

Mais venons-en à ce qui s’est passé vendredi à Jérusalem.

Qui a vraiment porté atteinte à ce droit lors de l’enterrement ?

Le secrétaire d’état américain a-t-il bien regardé les images ?

Qui n’a pas laissé la famille, les proches, accompagner dans le recueillement la journaliste vers sa dernière demeure ?

N’est-ce pas d’abord les centaines sinon les milliers d’arabes qui suivaient le cortège en scandant des slogans et en brandissant des drapeaux du Hamas et de l’Autorité palestinienne ?

Ne voit-on pas qu’ils n’étaient pas là pour apporter un peu de réconfort à la famille endeuillée mais qu’ils étaient bien déterminés à prendre le prétexte de ce cortège funèbre pour clamer leur haine de l’état hébreu ?

La famille avait-elle était consultée ?

Bon, direz-vous, mais pourquoi la police israélienne est-elle intervenue ?

Pourquoi ne pas laisser cette foule surexcitée … se défouler en quelque sorte ?

Pourquoi ces images de policiers en venant aux mains avec des manifestants ?

Lisons le communiqué de la police tel qu’il est rapporté par Le Monde :

« des « émeutiers ont empêché les membres de la famille de charger le cercueil dans un corbillard pour se rendre au cimetière, comme convenu avec la famille (…). La foule a refusé de remettre le cercueil dans le corbillard et la police est intervenue pour l’empêcher de le prendre. Durant l’émeute déclenchée par la foule, des bouteilles en verre et d’autres objets ont été jetés. »

Evidemment pour les médias la police israélienne n’est guère crédible, même quand les vidéos tournés sur place lui donnent raison.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

10
0
Merci de nous apporter votre commentairex