Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 mai 2022
Le Premier ministre de la Finlande, Sana Marin. Photo : Franck Robichon / Pool Photo via AP

Samedi, la Russie a coupé l’électricité à la Finlande, au prétexte que la facture de mai n’a pas été payée, la vraie raison étant de faire céder le pays nordique pour qu’il renonce à adhérer à l’OTAN, la crainte exprimée par Poutine.



Samedi, Poutine met la pression pour faire céder la Finlande, dimanche, la Finlande annonce officiellement son adhésion à l’OTAN. On applaudit le courage politique de ce petit pays qui refuse de céder au chantage. La géopolitique n’est pas le seul facteur de leur décision, la fierté nationale et le patriotisme y ont largement contribué. Tout patriote applaudira avec moi.

Le gouvernement finlandais a officiellement annoncé aujourd’hui dimanche qu’il soumettait une demande officielle d’adhésion à l’alliance militaire de l’OTAN. Le parti au pouvoir en Suède a l’intention d’annoncer sa position concernant l’adhésion du pays à l’OTAN dans la journée.

Jusqu’à présent, les deux pays nordiques ont maintenu leur neutralité, mais l’invasion russe de l’Ukraine a modifié leur position. Cette décision constitue une défaite stratégique pour Poutine, car la Finlande partage une frontière de 1 340 kilomètres avec la Russie, et Poutine craint fortement la présence de l’OTAN à sa frontière.

Cette décision amènerait donc l’alliance militaire dirigée par les États-Unis jusqu’à la frontière de la Russie, mais sa mise en œuvre prendra des mois, car les assemblées législatives des 30 membres actuels de l’OTAN doivent approuver les nouveaux candidats.

Elle risque sans doute de provoquer l’ire de la Russie, dont le président Vladimir Poutine a déclaré samedi à son homologue finlandais Sauli Niinistö que l’abandon de la neutralité militaire et l’adhésion au bloc seraient une « erreur », selon un communiqué du Kremlin.

Samedi, la Russie a coupé son approvisionnement en électricité au pays nordique suite à des « problèmes de réception de paiements ». C’est très probablement ce qui a déclenché la décision finale de la Finlande, qui a évalué par cette interruption de livraison, que le Kremlin était capable du pire.

La Finlande, cependant, n’a pas pris Poutine par surprise. Samedi, le président finlandais, Sauli Niinistö, a appelé Poutine pour l’informer de l’intention de la Finlande d’adhérer au bloc, déclarant dans un communiqué que :

« Les demandes russes de la fin 2021 visant à empêcher les pays d’adhérer à l’OTAN et l’invasion massive de l’Ukraine par la Russie en février 2022 ont modifié l’environnement de sécurité de la Finlande ». Il a ajouté qu’il souhaite maintenir la paix à la frontière avec la Russie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : https://www.capradio.org/news/npr/story?storyid=1099003708

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex