Publié par Dreuz Info le 20 mai 2022

Les « protecteurs du climat » et tous les groupes écolos ne comprennent pas qu’ils ruinent ce qu’ils veulent protéger, dans le long terme.

Ces dernières années des milliers d’éoliennes se sont construites. De plus en plus grandes, de plus en plus haute, offshore,

Les gouvernants les écolos se gargarisent de chiffres de production en millions de terra-watts arrachés au vent .

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Pourquoi le temps dans le nord en France ou en Allemagne est-il si beau pendant de nombreuses semaines sans interruption ? 

Bien sûr, la plupart des gens pensent que c’est formidable, en particulier les vacanciers et les touriste.. Toujours du soleil. Les agriculteurs sont particulièrement touchés par la sécheresse. Les jardiniers sont concernés. Il y a déjà eu de si longues périodes de beau temps et de temps sec en 2021 et avant. Pourquoi? Cela peut s’expliquer de manière assez plausible.

Les éoliennes font la météo

Les éoliennes ralentissent le vent. Du côté au vent, ils extraient l’énergie de ce mouvement d’air et réduisent ainsi par la suite la vitesse du vent du côté sous le vent. Cela a des conséquences sur la météo. Les éoliennes sont des faiseurs de temps. Il y a un manque de vent à de plus en plus d’endroits et donc dans de plus en plus de systèmes éoliens régionaux et mondiaux.

Un manque de vent entraîne sécheresse et pertes de récoltes

Les vitesses de vent en baisse et donc moins de vent conduisent à moins de formation de nuages. Moins de nuages ​​signifie plus de soleil, des périodes météorologiques de rêve plus longues, moins de pluie, de sécheresse, d’assèchement du sol. Avec trop peu de pluie, les plantes se flétrissent, il y a des pertes de récolte dans l’agriculture et l’approvisionnement alimentaire est réduit. Avec moins de vent, les graines et le pollen se propagent moins, et la végétation rajeunit moins.

Ce qui est censé protéger du réchauffement, augmente le réchauffement

Qu’est-ce que cela signifie? L’énergie éolienne est censée remplacer l’électricité d’origine fossile et ses émissions de CO 2 pour (prétendument) protéger la terre du réchauffement, et c’est précisément cette énergie éolienne qui provoque le réchauffement aux conséquences catastrophiques. Ceci est connu des physiciens et autres scientifiques, mais évidemment pas des politiciens obsédés par l’énergie éolienne, des journalistes grand public et du grand public trompé.

Tout est énergie

Le vent est l’énergie de mouvement (énergie cinétique) de l’air. Les centrales éoliennes (éoliennes) le convertissent en énergie électrique (électricité). Mais l’air ne se déplace que lorsque l’énergie est fournie. Cette énergie est fournie par le soleil sous forme d’énergie de rayonnement électromagnétique, que nous appelons lumière pour simplifier. Le soleil réchauffe l’air (thermique). En interaction avec de l’air plus froid, il provoque des courants de compensation, c’est-à-dire le vent. Le soleil, quant à lui, tire son énergie de la fusion de l’hydrogène en noyaux d’hélium. C’est comme une centrale à fusion nucléaire et la principale source d’énergie pour toute l’énergie et pour tout sur terre.

Les éoliennes resserrées éloignent le vent les unes des autres

Cette affirmation est appuyée par les travaux du physicien Dieter Böhme, La contribution complète de Böhme peut être lue ici .

Le physicien Böhme a traité le sujet en détail. Cet article  ne fait que répéter l’essentiel sourcé de ce qu’il a dit et écrit. 

« Chaque éolienne extrait une partie de l’énergie cinétique du vent soufflant contre elle et la convertit en énergie électrique. Par conséquent, la vitesse du vent est réduite sous le vent de la turbine. Si de nombreuses éoliennes sont combinées dans l’espace pour former une centrale électrique industrielle, appelée par euphémisme « parc éolien », elles éloignent le vent les unes des autres. Mais pas seulement cela, l’air est également tourbillonné par les turbines sur une grande surface et sur des kilomètres. « Plus les éoliennes sont hautes et plus leurs surfaces de rotor sont grandes, plus l’extraction d’énergie au vent naturel est énorme et plus le vent naturel  après son passage dans les rotors est réduit»

Le flux d’air est perturbé en permanence par les éoliennes

Comme l’explique Böhme, les éoliennes affectent le microclimat de diverses manières. La zone sur laquelle une telle éolienne réduit la vitesse du vent n’est pas limitée seulement à la zone de son diamètre de rotor. ,Sous l’éolienne le vent se réduit et tourbillonne en cône. Cela réduit la vitesse du vent jusqu’à des centaines de mètres de largeur. L’air sous les éoliennes s’écoule plus lentement et formes turbulences. Le frottement sur les couches d’air à écoulement rapide à des altitudes plus élevées ralentit le vent naturel. Plus les éoliennes sont hautes, plus la perturbation est durable à haute altitude jusqu’à proximité des nuages. De ce fait, la pente verticale naturelle du flux d’air est perturbée, Le nombre de plus en plus élevé de ces éoliennes créée une perturbation climatique indéniable.

Dessèchement dû à l’effet de refroidissement nocturne entraîné par les éoliennes

Une augmentation de la température au sol se produit principalement la nuit parce que les couches d’air plus frais près du sol se mélangent à l’air plus chaud venant d’en haut. L’air frais et humide au sol est également déplacé au cours du processus. Cela conduit non seulement à une augmentation directe de la température de l’air près du sol, mais réduit également l’effet de refroidissement au sol. Car si l’humidité s’évapore normalement au sol, cela se traduit par un effet de refroidissement dû au froid d’évaporation de l’eau. Cependant, si l’humidité est emportée par la turbulence des éoliennes, l’effet de refroidissement est perdu. Le résultat est un assèchement du paysage.

Les centrales éoliennes se ralentissent mutuellement

La poursuite de l’expansion de l’énergie éolienne, exigée et motivée par les dirigeants politiques et le lobby de l’énergie éolienne, aggrave la situation. De plus en plus de grandes installations industrielles éoliennes s’éloignent de plus en plus du vent les unes des autres, ce qui rend leur expansion de plus en plus inefficace. Ils réduisent la vitesse du vent même à des altitudes plus élevées et entraînent des écoulements turbulents sur une plus grande surface, de sorte que les éoliennes industrielles se ralentissent de plus en plus. Les « parcs éoliens » deviennent « victimes d’un apaisement atmosphérique du vent qu’ils ont eux-mêmes créé », c’est-à-dire victimes d’eux-mêmes.

La privation d’énergie éolienne par rapport à la bombe d’Hiroshima

Le physicien Böhme fait une comparaison, pour les sceptiques non informés de l’ordre de grandeur des  conséquences  des masses d’éoliennes qui extraient de l’énergie de l’air qui coule, c’est-à-dire du vent. Il cite l’énergie de l’explosion de la bombe Hiroshima pour illustrer. Il a calculé que l’énergie que ces turbines tirent de l’atmosphère équivaut à peu près à 7 000 bombes d’Hiroshima.

La contribution complète de Böhme peut être lue ici .

Le jet stream a ralenti

Une autre recherche sourcée du Prof. Dr. Helmut Keutner, en collaboration avec des instituts météorologiques, est également arrivé à la conclusion que les éoliennes extraient de grandes quantités d’énergie de l’atmosphère, ralentissent et donc déplacent le courant-jet, qui est directement corrélé avec le temps, et ont une grande influence sur la météo. Cela implique des périodes sèches et des périodes chaudes qui se sont décalées selon les régions. Cela a conduit à de multiples incendies de forêt et à des pénuries d’eau ainsi qu’à des périodes chaudes au cours des vingt dernières années. Celles-ci continueraient à augmenter avec encore plus d’éoliennes. Ainsi, dans les zones répertoriées, la soi-disant « protection du climat » par les éoliennes ne peut pas être une solution source ici ).

Alertes et signaux connus dès 2010

En 2010, d’autres scientifiques impliqués dans la recherche sur le même sujet ont mis en garde contre l’expansion de l’énergie éolienne avant que l’effet de l’énergie éolienne sur les systèmes climatiques régionaux et mondiaux ne soit mieux compris. Sinon, cette évolution pourrait conduire à une catastrophe inattendue (source ici ). Cette référence contient également de nombreuses références à d’autres travaux de recherche avec des résultats comparables. 

La vitesse moyenne du vent en  Europe centrale diminue depuis des années

Dans le pays des éoliennes, en Allemagne, le doute sur la réduction du vent n’est plus permis, Les vitesses moyennes du vent mesurées diminuent depuis des années. Ceci est attesté par les résultats d’une étude de Deutsche WindGuard ( ici ). Selon cela, la puissance nominale spécifique moyenne des éoliennes (MSN) en Allemagne de manière constante détériorée de 2012 à 2019, bien que l’énergie éolienne devienne de plus en plus efficace depuis vingt ans et soit désormais captée à des hauteurs bien supérieures à 200 mètres. Le rapport entre la puissance nominale d’une éolienne et les surfaces circulaires de son rotor est mesuré.

Étude en provenance de Chine : Moins de vent est désormais répandu dans le monde

La diminution continue du vent atmosphérique ne se produit pas seulement dans l’hémisphère nord, mais est un phénomène répandu et désormais potentiellement mondial. C’est le résultat d’une étude chinoise publiée avant 2019 (Institute of Atmospheric Physics of the Chinese Academy of Sciences » à Pékin). Le phénomène est appelé calme terrestre global ( ici). La Chine est le pays avec la plus forte capacité éolienne au monde : là-bas, les régions avec de gigantesques installations industrielles d’énergie éolienne commerciale dans les zones avec de grandes réserves d’énergie éolienne connaissent les plus fortes baisses de l’énergie éolienne proche de la surface. En Europe aussi, 50 % des stations observées ont perdu plus de 30 % du potentiel éolien depuis 1979.

L’énergie éolienne a déjà amplifié le changement climatique

Le vent apporte la pluie, dit le dicton et l’agriculteur, L’énergie éolienne a déjà intensifié le changement climatique au lieu de le freiner : les zones de basse pression atlantiques affaiblies pendant la période de croissance ont laissé place à des zones de haute pression statiques et ont ainsi causé une perte menaçant l’existence ou même un assèchement de précipitations, comme en 2018 en Europe. Le fait que ce lien ne soit pas reconnu ou sous-estimé par les responsables repose sur l’idée fatale selon laquelle l’écrémage de l’énergie éolienne n’est pas nocif pour le climat, quel qu’en soit le degré.

La sécheresse des trois dernières années comme tout dernier avertissement

Le vent et l’eau sont deux ressources indissociables. Les politiciens, les scientifiques, les journalistes et ceux qui s’intéressent à l’industrie éolienne savent tous que l’écrémage de l’énergie éolienne est lié à l’apaisement de plus en plus prononcé du vent. Il devrait donc être clair pour les responsables qu’une expansion exponentielle continue des éoliennes, comme prévu sur la base du « Green Deal » européen, signifie que l’équilibre éolien naturel sera coupé, ce qui conduira très bientôt à une catastrophe – « sinon la catastrophe pour nous a déjà rattrapé ». La sécheresse des trois dernières années, devenue brutalement virulente, doit servir d’ultime avertissement à tous les responsables.

Les acteurs de la protection du climat ne comprennent pas qu’ils ruinent ce qu’ils veulent protéger sur le long terme

L’amère constatation est la suivante: rien, absolument rien, ne bouge dans ce sens. Ni dans la direction politique, ni dans les médias, ni dans les affaires. Dans leur entêtement à devoir « protéger le climat », ces acteurs n’ont sans doute pas encore réalisé qu’ils ruinent ce qu’ils prétendent vouloir protéger à long terme.

(Chaque affirmation de l’article est sourcée)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Spartacus pour Dreuz.info. (son site et Tweeter )

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex