Publié par Magali Marc le 1 mai 2022

Mitch McConnell, à cause de sa haine viscérale pour Donald Trump, a sciemment choisi d'ignorer les preuves de fraude électorale. Puis, tout comme Nancy Pelosi, il a refusé d'envoyer l'aide supplémentaire qu'avait demandée à l'avance Steven Sund, le capitaine de la police du Capitole de manière à contrôler les nombreux manifestants pro-Trump, le 6 janvier 2021. Comme on a pu le constater, l'absence de sécurité adéquate a permis à des agents provocateurs de faire des dégâts au Capitole, empêchant ainsi les Républicains du Congrès de bloquer la certification de Joe Biden.

Pour les lecteurs de Dreuz, j'ai traduit l'article d'Andrea Widburg, paru sur le site d'American Thinker, le 30 avril.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



*********************

Le Sénateur Mitch McConnell voulait-il l'émeute du 6 janvier 2021?

Il est possible que, sans le travail journalistique acharné de Julie Kelly, presque personne ne se souviendrait des martyrs du 6 janvier, emprisonnés dans des geôles sales et mal gérées de Washington, pour avoir commis le péché d'entrer dans le Capitole le 6 janvier 2021.

Pendant 15 mois, Mme Kelly ( NdT: d'American Greatness, un site de nouvelles conservateur ) a enquêté pour ce reportage, dénichant la moindre information que le gouvernement ne parvient pas à dissimuler aux accusés et aux journalistes.

Ces connaissances, combinées à un livre révélant les sentiments du Sénateur Mitch McConnell à l'égard de Donald Trump, l'amènent à suggérer que M. McConnell a encouragé l'émeute du 6 janvier 2021 afin d'éviter les votes de protestation au Congrès visant à empêcher l'accession de Joe Biden à la présidence.

Je vous recommande vivement de lire l'article de Kelly dans son intégralité (*), car elle y inclut le contenu de certains chapitres pour étayer ses arguments. Voici la version courte.

Mitch McConnell espérait autant que les Démocrates faire entrer Joe Biden à la Maison-Blanche après la fin des élections.

«Lors d'une conférence téléphonique le 31 décembre 2020, M. McConnell a exhorté ses collègues républicains du Sénat à abandonner leurs projets d'objection à la certification, insistant sur le fait que son vote pour certifier les résultats de l'élection de 2020 serait "le vote le plus important que j'aie jamais émis" en 36 ans de carrière au Sénat.

Depuis le parquet du Sénat, dans l'après-midi du 6 janvier, M. McConnell a prononcé un discours dramatique mettant en garde contre les conséquences désastreuses pour le pays si les Républicains parvenaient à retarder le vote. Il a minimisé les exemples de fraude électorale et s'est même moqué du fait que les juges nommés par Trump avaient rejeté les poursuites électorales

Malgré son plaidoyer, M. McConnell savait que 14 sénateurs allaient rejeter les résultats du collège électoral des États contestés. (Soit dit en passant, il n'y avait rien d'extraordinaire à cela, si ce n'est le fait que c'était les Républicains qui le faisaient. À partir de 2002, les Démocrates du Sénat se sont opposés au dépouillement des votes du Collège Électoral de G.W. Bush et de Donald Trump).

Bien que M. McConnell savait que ces objections échoueraient, il savait également qu'elles avaient une valeur publicitaire, a écrit Julie Kelly.

«Sa tentative désespérée était vouée à l'échec puisque le peuple américain aurait entendu des heures de débat lié à des preuves de fraude électorale au cours de la journée.»

Il s'avère que Mitch McConnell ne pensait pas au bien-être de l'Amérique.

Il était "exalté" à l'idée que Donald Trump était sur le point de quitter la Maison-Blanche:

«Alors qu'il s'adressait gravement au public américain, M. McConnell était extatique en privé, révèle un nouveau livre sur l'élection de 2020. "Je me sens exalté par le fait que ce type s'est finalement et totalement discrédité", a déclaré M. McConnell au journaliste du New York Times Jonathan Martin, le 6 janvier 2021, à propos de Trump. M. Martin est le co-auteur du livre «This Will Not Pass», dont des extraits ont été publiés dans le Washington Post cette semaine. Dans son livre, il raconte sa conversation de minuit avec Mitch McConnell.

Qualifiant Trump de "personne méprisable", M. McConnell se serait vanté d'avoir "écrasé ces fils de putes" le 6 janvier et aurait promis de leur faire subir le même sort lors des primaires de 2022.»

Avec cela comme toile de fond - sa haine vicieuse pour Donald Trump et ses efforts désespérés pour ignorer les montagnes de preuves qu'il y avait eu fraude dans les États contestés - Mme Kelly pose une question importante :

«Pourquoi le bureau de Mitch McConnell n'a-t-il pas agi de manière à protéger le Capitole le 6 janvier ?».

Elle explique que nous avons entendu comment Nancy Pelosi a demandé à Paul Irving, son sergent d'armes pour la Chambre des Représentants, de ne pas fournir de services de police supplémentaires malgré le fait que 100 000 partisans de M. Trump étaient attendus au Capitole.

Il s'avère que le sergent d'armes de M. McConnell, Michael Stenger, n'était pas non plus disposé à fournir une aide supplémentaire.

À partir du 4 janvier, Steven Sund, un capitaine de la police du Capitole, n'a pas pu obtenir de soutien supplémentaire de la part de MM. Irving ou Stenger.

Lorsque les événements ont commencé à se dérouler le 6 janvier (malgré, ou peut-être à cause, de la présence du FBI), M. Sund a de nouveau demandé de l'aide. Les deux sergents d'armes ont déclaré plus tard qu'ils attendaient l'autorisation de Mme Pelosi et de M. McConnell.

«Cette autorisation est arrivée une heure plus tard, mais avec une réserve : M. Sund devait également obtenir l'autorisation du Pentagone», a écrit Mme Kelly.

Le Pentagone (qui détestait également Donald Trump) a traîné les pieds et l'aide supplémentaire n'est arrivée que 4 heures et demie après la demande et longtemps après la fin de la manifestation.

Mitch McConnell a donc joué un rôle dans la protestation parce qu'il a refusé d'agir pour l'empêcher ou la minimiser :

«Non seulement les principaux responsables de l'application de la loi sous les ordres de Mitch McConnell ont négligé le risque de violence du 6 janvier, mais lui-même a rejeté les demandes de renfort d'agents plusieurs jours auparavant et a retardé l'envoi de gardes au Capitole l'après-midi même.»

Je serai toujours reconnaissante à Mitch McConnell d'avoir empêché Merrick Garland d'accéder à la Cour suprême. En dehors de cela, il m'est actuellement difficile de penser à une autre raison d'éprouver du respect pour lui.

Son attitude nous rappelle brutalement que, lors des primaires, les Républicains doivent cesser de réélire les mêmes vieux RINOs.

Si nous voulons nous débarrasser de la folie anti-américaine de Washington, D.C., nous devons voter pour des politiciens qui croient en la Constitution et en l'état de droit, qui ne doivent rien à la Chine et qui appuient le peuple américain.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : https://www.americanthinker.com/blog/2022/04/did_sen_mitch_mcconnell_want_a_riot_on_january_6.html

* Référence: https://amgreatness.com/2022/04/28/mcconnells-exhilarating-insurrection/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

5
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz